Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

La connivence politico-médiatique française dénoncée par The Economist

Certaines causes de la crise française sont communes à d’autres pays comparables; mais d’autres sont spécifiques : au rang de ces dernières, le "verrouillage" du débat public dans notre pays par une connivence politico-médiatique qui serait inimaginable dans d’autres grandes démocraties.

The Economist du 8 juillet (sur abonnement) consacrait un article aux récents soubresauts à Libération ("la bible des révolutionnaires en fauteuil", pour le magazine) et Paris-Match. Ces épisodes permettent à l’hebdomadaire de faire un constat plus général sur les dysfonctionnements de la presse française.

L’économie et la politique sont liés de très près dans les médias français. La plupart des journaux et des chaînes de radio et de télévision appartiennent à de grands conglomérats qui dépendent en partie de contrats de l’Etat ou d’une influence politique. Lagardère [patron de Paris-Match] est également le propriétaire d’Europe 1, une des principales chaînes de radio, tout en ayant une part dans le géant de l’aérospatiale EADS […]. Une autre entreprise de défense, Dassault, possède Le Figaro, un quotidien qui penche à droite. D’après certains calculs, 70% de la presse française est entre les mains d’entreprises de défense, ce qui ouvre évidemment la possibilité d’interférences politiques.

Il ne s’agit pas d’idéaliser le comportement des médias dans d’autres pays d’Europe ou aux Etats-Unis – mais la situation française est une farce.

Henri Védas

Partager cet article

7 commentaires

  1. Lorsqu’on a vécu dans le monde anglo-saxon et qu’on revient en France, on est effrayé par le nombrilisme et l’auto-censure des médias français; on est abasourdi par la mainmise totale des médias par une “intelligentsia” marxiste ou trotzkiste, violemment anti-chrétienne. On est confondu par le verrouillage du complexe médiatico-publicitaire effectué par des marchands d’armes proche du gouvernement.
    Jamais dans l’histoire de France on a assisté à une telle hégémonie médiatique d’une minorité sur la majorité.

  2. Merci Pef … Je confirme que lorsque l’on revient en France d’un pays ou la liberté ce presse existe véritablement, on est sidéré de voir, notamment dans le médias audio-visuels français, le degré de soumission et de déférence vis-à-vis des autorités en place (et je ne parle pas des coucheries diverses et variées entre politiques et journaleux dont on ne connaît que « la partie visible de l’iceberg » dans ce domaine…).
    Cela passe par l’auto-censure politiquement correcte, la pseudo critique qui porte sur l’accessoire, et la démagogie gauchisante facile type “Le Canard Enchaîné”…
    En gros en France la liberté de la presse est très très réduite…

  3. Tout à fait, la liberté de la presse est très réduite et c’est pour cette raison que la presse écrite française connaît une grave crise depuis quelques années. Le public à de plus en plus conscience de cela et il recherche d’autres moyens d’informations. Le succès des blogs, et d’internet en général, est là pour en témoigner. Et le salon beige en est un excellent exemple. Continuez de blogger !

  4. Et après ça on s’etonne que la gauche garde encore de la credibilité politique et que la France devient un pays de plus en plus communiste ou l’Etat décide de tout, controle tout et empeche toute initiative economique, technologique.

  5. en clair nous sommes plus proches des démocraties populaires que de la Démocratie

  6. Je m’étonne de cetarticle, qui au lieu de dénoncer la vraie mainmise idéologique sur les media se concentre sur les quelques rares média encore un peu moins idéologisés que les autres.
    Cette pseudo justice masquée ressemble plutôt à une dénonciation des media qui osent encore résister à l’envahisseur (je ne lis pas Paris-Match ni le Figaro, mais je ne pense pas que ce soit le genre de journaux qui soient le plus asservis à la mainmise gauchiste sur tous les media en France.
    Je reste dubitatif !

  7. Nous souhaiterons bientôt ne pas être plus censurés que la Russie de Poutine et ne pas être plus marxistes que la Russie d’aujourd’hui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services