Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

La Colombie reste à droite

Uribe_flagcol_041101 Alvaro Uribe a été réélu à la tête de l’Etat colombien avec 62% des suffrages. L’ampleur a visiblement surpris nos médias. Il laisse loin derrière le candidat du Pôle démocratique, à gauche, Carlos Gaviria (22 % des suffrages) et le leader du Parti libéral, Horacio Serpa (11,99 % des voix).

Cet avocat de 53 ans, élu une première fois en 2002, a remporté sa nouvelle victoire en prônant une politique de fermeté, "la politique de la main dure", contre les guérillas ainsi que le renforcement de la sécurité dans un pays ravagé par plus de quarante ans de guerre civile. Principale organisation clandestine de Colombie, les FARC réclament la libération de 500 prisonniers en échange de 58 personnalités militaires et politiques, dont 3 Américains et la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, 44 ans, enlevée le 23 février 2002. Mais Uribe reste inflexible :

"Nous maintenons avec fermeté notre volonté de combattre le terrorisme et toute notre générosité pour négocier la paix. Si les Farc font un geste de paix pour la Colombie, nous répondrons par cent gestes de paix"

Son père avait été tué par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC – guérilla marxiste de 17000 hommes) en 1983.

"Que Notre Seigneur et Marie la très Sainte nous aident pour que cette décision démocratique soit utile a notre grande patrie,” furent les premiers mots d’Alvaro Uribe dimanche soir.

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Pourquoi n’avons nous plus d’hommes politiques de droite de cette trempe en France? Pourquoi?

  2. Pourquoi Paul Le Silve?
    On ne peut servir Dieu, le compas et l’équerre.

  3. Parmi les médias les plus en pointe dans la désinformation il faut noter LE FIGARO dont les correspondants ont fait preuve d’un parti pris et d’une haine de Uribe assez incroyable, l’accusant de populisme et de liens avec les trafiquants de drogue dans l’édition de samedi, et affirmant lundi qu’il avait truqué les élections, parlant de graves sousçons de fraude, comme si Uribe avait besoin de cela…
    Le figaro qui s’était déjà distingué avec son traitement de la politique intérieure polonaise semble vouloir rivaliser avec le Monde ou Libération dans la mauvaise foi.

  4. Quitte à jeter un froid, il me semble que l’attitude du gouvernement Uribe sur la libéralisation de l’avortement en Colombie est au mieux ambivalente.

  5. Nos hommes politiques et leurs enfants se contentent de faire tourner l’économie colombienne… un petit rail? 😉

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services