Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La « zemmourisation des esprits » a atteint une ampleur telle qu’elle a de quoi inquiéter les gauchistes

La « zemmourisation des esprits » a atteint une ampleur telle qu’elle a de quoi inquiéter les gauchistes

Refusant d’adopter la même position de déni qui fut longtemps celle des gauchistes américains face à l’essor de Donald Trump en 2016, la LICRA a souhaité mesurer l’influence des idées d’Éric Zemmour dans l’opinion, à l’heure où sa qualification au second tour de l’élection présidentielle est de l’ordre du possible : l’enjeu étant de savoir si Zemmour a gagné la bataille des idées : islam, insécurité, immigration, prénoms, féminisme…

Afin de pouvoir évaluer sur des bases solides l’ampleur de ce que Jean-Christophe Cambadélis qualifiait dès 2014 de « zemmourisation des esprits », l’Ifop a mis en place un dispositif d’étude reposant sur un échantillon d’une taille exceptionnelle (4 500 personnes) et des indicateurs issus de grandes enquêtes (CEVIPOF, CNDH…) permettant de voir comment les valeurs des Français ont évolué ces dix dernières années.

Résumé :

Force est de constater que sur le triptyque formé par l’immigration, l’insécurité et l’islam, la « zemmourisation des esprits » a atteint une ampleur telle qu’elle a de quoi inquiéter les associations antiracistes qui lui font régulièrement des procès. À bien des égards, les positions d’Éric Zemmour sur l’ordre public, les religions ou le contrôle des frontières semblent trouver un large écho au sein d’une population qui a placé la lutte contre la délinquance, le terrorisme et l’immigration dans le peloton de tête des enjeux déterminants du vote à l’élection présidentielle.

Mais pour un amateur de la théorie de « l’hégémonie culturelle » selon laquelle il faut d’abord avoir gagné la bataille des idées pour l’emporter dans les urnes, cette victoire idéologique est en partie en trompe l’œil. D’une part parce que si les électeurs peuvent le rejoindre sur le constat, ils ne partagent pas forcément ces solutions. Les « digues » ne cèdent pas par exemple sur tout ensemble de positions radicales comme les injonctions à l’assimilation via les prénoms, le retour à la peine capitale ou l’amalgame entre islam et islamisme. D’autres part, parce que certains sujets sur les questions de mémoire (Vichy, loi Gayssot…) ou de société (homoparentalité, féminisme) ne rencontrent pas encore une adhésion massive.

Partager cet article

3 commentaires

  1. En fait la « digue » (correspondant aux dernier paragraphe de votre article) est maintenant entre tous les partis y compris le RN et Zemmour.

  2. Z a prévenu qu’il ne renierait rien de son constat. Cependant, ce n’est pas très compliqué en cours de campagne de dire, c’est un exemple, qu’il a noté une “exotisation” symptomatiques des prénoms (Melvyn, Mateo ou Mohamed) mais que sa priorité ne sera pas forcément de remettre sur le grill la loi abolie en 1993.

    Idem islam-islamisme : les gens n’y comprennent rien de toute façon.

    Idem Vichy : l’idée était de réconcilier les français avec leur histoire

    Il faut exposer tout ça dans la clarté en ayant fait le tri des propositions applicables ou non

  3. La zemmourisation, cela s’appelait la lepénisation des esprits, depuis 1974 environ. Nicolas Bay fait l’objet d’une demande de levée d’immunité parlementaire par la procureure de l’Eure. Parce qu’il a pris la parole lors d’une manifestation devant un chantier de mosquée et mis en garde contre l’islam politique. Est-il zemmourisé ou simplement lepenisé? Réponse en avril 2022. Mais je crains qu’on en reprenne pour cinq ans de Macron et de “Jean-Michel”.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services