Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La visite du présent rwandais suscite l’incompréhension

Lu sur Secret Défense :

K "La possible visite du président rwandais Paul Kagamé, qui pourrait être reçu à l'Elysée le 12 septembre, (Actualisé : l'ambassade du Rwanda en France confirme cette visite les 12 et 13 septembre) suscite l'incompréhension et la colère dans certains milieux militaires, comme l'association France-Turquoise, présidée par le général Lafourcade. Le général Didier Tauzin, auteur de "Rwanda. Je demande justice pour la France et ses soldats" (2011. Editions Jacob-Duvernet) défend des positions très proches.

Selon l'association France-Turquoise, l'accueil du président Kagamé par Nicolas Sarkozy revient pour la France à "brader l'honneur de ses soldats et à couvrir un tissu de mensonges." En effet, le régime rwandais a soutenu le dépôt de plainte auprès de la justice française accusant des militaires français de "crimes contre l'humanité et de complicité de génocide", des accusations d'une extrême gravité. En 2007, le président Kagamé affirmait que les militaires français étaient venus au Rwanda "pour tuer des Tutsis", l'ethnie minoritaire au pouvoir à laquelle il appartient.

Pour l'association France-Turquoise, "la normalisation des relations avec le Rwanda est peut-être souhaitable mais pas à n'importe quel prix". D'autant que le régime du président Kagamé fait lui aussi l'objet de graves accusations de la part des Nations Unies. Un rapport d'octobre 2010 l'accuse d'avoir massacré des centaines de milliers de personnes, une thèse défendue par le journaliste Pierre Péan.

La visite du président Kagamé provoque également des tensions au sein du gouvernement. Le ministre des affaires étrangères Alain Juppé est proche des thèses défendues par France-Turquoise. En 2010 – avant son retour au gouvernement – Alain Juppé avait ainsi exprimé son "total soutien" au général Lafourcade, comme nous le relations alors. Prétextant des contraintes de calendrier, le ministre des affaires étrangères ne devrait pas rencontrer le président rwandais lors de sa visite à Paris. […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Toutes les occasions sont bonnes pour notre satrape de cracher sur l’armée : il ne ratera pas cette occasion de lui montrer son mépris…

  2. Dans la même lignée que celle de son pote Muammar qui plante sa tente dans les jardins de l’hôtel Marigny… Tout ça finira dans les poubelles de l’Histoire.

  3. Outre les accusations portées contre la France et les militaires français, à l’aide de faux documents et de mensonges éhontés, on peut reprocher à Kagame l’assassinat de six citoyens français:
    – les 3 pilotes de l’avion présidentiel abattu le 6 avril 94;
    -et l’assassinat de deux sous-officiers de Gendarmerie et de l’épouse de l’un d’entre eux, massacrés le lendemain à Kigali parce qu’ils avaient vus trop de choses….
    Après les obsèques, les affaires continuent….

  4. Après Kadhafi, voici maintenant Kagame en visite officielle à Paris!..
    Toute honte bue, l’Elysée, le MEDEF, et même l’IFRI(!, se préparent à recevoir en grande pompe à son tour le grotesque pourfendeur de la France et de son armée, le sanguinaire bourreau des Grands Lacs, aujourd’hui boycotté par l’ONU et les Gouvernements belge, britannique et espagnol.
    Honneur à la sénatrice Garriaud-Maylam, aux députés Michel Voisin et Jean-Claude Viollet, à l’ancien ministre François Léotard qui, les premiers, viennent de dénoncer cette farce tragique!
    Espérons que pour le plus grand bien des peuples rwandais et congolais, Kagame subisse un jour du fait des armes de la France ou de l’OTAN la même punition que celle qui vient d’être infligée à Kadhafi.
    Colonel (ER) Jacques Hogard

  5. On peut comprendre que la France veuille renouer avec Kigali. Mais au moment où le régime de Khadafi plie sous les bombes de l’OTAN, la question est de se demander si Khadafi a tué plus de gens que Kagame. A Kibeho en 1995, en RDC de 1996-1998, en 1994, etc. Demandez à la population rwandaise et congolaise, demandez aux familles espagnoles dont les parentés, de Medecins du Monde ont été massacrés par les troupes de Kagame, demandez aux parents des prêtres catholiques canadiens tués en pleine célébration eucharistique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services