Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement

La vie du soleil influence le climat

Cela peut paraître banal, mais quand on lit ce qu'on lit, il convient de rappeler quelques réalités basiques :

"Des chercheurs de la DTU (Université Technique du Danemark) ont étudié les effets des éruptions solaires sur le climat terrestre. En effet, grâce aux rayonnements cosmiques qu'elles envoient sur Terre, le climat peut se trouver sensiblement modifié. […] Lorsque les explosions solaires interfèrent avec les rayonnements cosmiques, il y a une baisse temporaire du nombre d'aérosols dans l'atmosphère qui servent de nucléi de condensation pour les nuages. A cause de cette baisse, on observe, 7 à 8 jours plus tard, une réduction de 7% environ de la masse liquide dans les nuages. Le rapport conclut sur un lien à grande échelle entre le Soleil, les rayonnements cosmiques, les aérosols et les nuages composés d'eau liquide. […]

"L'impact des explosions solaires sur l'ennuagement terrestre est énorme", explique Hernik Svensmark. "Cette réduction de 4 à 5% du nombre de nuages peut sembler ridicule, mais cela augmente temporairement les rayonnements solaires arrivant sur l'océan d'environ deux watt par m2, ce qui est équivalent au réchauffement terrestre total observé durant le 20ème siècle.""

La conférence de Copenhague condamnera-t-elle le soleil ?

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. C’est une autre étude qui semble démontrer le rôle de l’activité solaire dans les changements climatiques, après celles de Vincent Courtillot dont la conférence à Nantes a déjà été citée sur le SB.
    Ce dernier a aussi dénigré le modèle prévisionnel du GIEC qui refuse délibérément de prendre en compte le rôle des nuages parce que celui-ci est trop compliqué à modéliser.
    Or on démontre de plus en plus que activité solaire et couche nuageuses ont bien plus d’influence sur le climat que le CO2.
    Les partisans de Copenhague répondent que de toute façon il est bon de faire des économies d’énergie fossile et que dans le doute il vaut mieux agir préventivement. Le problème est qu’on va dépenser des milliards pour un faux problème, et que cet argent va manquer pour traiter les vrais problèmes plus urgents de l’humanité.

  2. Pour limiter les rayonnements solaires qui arrivent sur Terre je propose une solution originale.
    Les rayons solaires qui arrivent sur Terre proviennent du Soleil et un peu de la Lune par réflexion.
    Peut-être que l’on pourrait envisager de détruire la Lune et comme ça plus de réflexion de l’énergie solaire vers la Terre.
    Ce serait la fin des clairs de Lune romantiques.
    J’espère être un invité de dernière minute au sommet avec cette idée.

  3. Oui, JCM (ci-dessus) l’a bien dit.Je pense qu’il est extrêmement prétentieux (satanique) de prétendre changer le climat de “la planète” puisque celui-ci change sur des millénaires sans que les créatures y soient pour quoi que ce soit.Le “Pouvoir international” joue sur la peur de ceux à qui il assène ces incessants mensonges et sur le fait que la pollution est bien réelle (mais surtout due aux grandes industries et aux guerres modernes avec leur cortège de gaspillages, de crimes, de carburant, de fabrique d’armes, d’utilisation de ces armes qui se diffusent dans l’atmosphère irrémédiablement etc) et ce “pouvoir” avance vers sa “gouvernance mondiale”, de moins en moins cachée pour étendre sa dictaure sur les esprits et les peuples pour les rendre pires que des troupeaux.Sous des apparences de vouloir le bien, c’est le Mal qui est recherché et appliqué, au détriment de la charité même envers les plus vulnérables et pour favoriser l’envahissement par des foules brutales des pays civilisés, cultivés et anciennement chrétiens.

  4. Les médias nous parlent beaucoup de la calotte glacière arctique, moins de celle de l’antarctique (peu affectée), et pas du tout de celles de la planète Mars (affectées mais certainement pas par nos voitures).

  5. @ Louis :
    Nous sommes plusieurs à penser que vous avez raison ; le problème c’est que ce discours ne va pas convaincre les décideurs politiques, dont la plupart ne sont pas des idiots et sont quand même de bonne foi. Ce n’est d’ailleurs pas du tout le discours que tient Vincent Courtillot qui fait très attention à ne parler qu’en scientifique.
    C’est très intéressant d’entendre ses détracteurs lui dire
    (ici : http://www.dailymotion.com/video/xaoflk_vincent-courtillot-la-conference-de_tech )
    :”Monsieur vous avez peut-être raison scientifiquement, mais puisque vous êtes minoritaire, puisque vous n’êtes pas organisé en groupe de pression, puisque vous ne participez pas au GIEC, puisque le GIEC nous dit qu’il y a quand même peut-être un risque – aussi faible soit-il – que c’est le CO2, moi, en tant que décideur politique, je ne peux pas prendre le risque de ne rien faire “.
    Comment leur faire comprendre qu’ils sont trompés, autrement que par des arguments scientifiques ?, et en leur démontrant qu’en fait le GIEC ne fait que dire aux politiques ce qu’ils ont envie d’entendre. Le biais dans le raisonnement du GIEC est évident ; on l’a créé en lui assignant une mission unique dont le résultat est fixé à l’avance : rassembler les preuves du présupposé réchauffement d’origine humaine. Il ne ment pas qu’en il dit que c’est à 90% de chance à cause du CO2, il ne fait que gonfler le chiffre (dans le résumé pour les décideurs) pour être mieux compris des politiques tout en se gardant 10% comme porte de sortie. Très habile !

  6. Par un biais complotiste facile (nul n’est parfait !) j’aurais avancé que le “complot” climatique avait pour parrain les forces de gauches (bobos – écolos – anarchos – anti capitalistes) appuyées par des pays comme la Russie plutôt satisfait que l’Occident s’embourbe dans des faux problèmes et législations que le pays de Poutine n’a pas du tout l’intention d’appliquer….
    Pourtant on apprend que le piratage des données du GIEC aurait été commis par des ex soviétiques (http://www.dailymail.co.uk/news/article-1233562/Emails-rocked-climate-change-campaign-leaked-Siberian-closed-city-university-built-KGB.html?ITO=1490) ?
    Peut être est ce à la demande, justement des chefs d’Etat occidentaux, heureux de se dépatouiller d’une plaisanterie écolo qui avait pour but de tenir le peuple, psychologiquement et techniquement, mais qui se révèle néanmoins extrêmement onéreuse, alors que la plupart des Etats et grandes sociétés sont en faillite ! Seul le gogo contribuable semble bon à presser.
    Qu’en pensez ?

  7. Même les chiffres de Giec le montrent : pendant que la calotte glaciaire fond au Pôle Nord, elle augmente au Pôle Sud !
    Qu’en conclure ? Et bien , que l’axe de l’écliptique ( l’inclinaison de la terre par rapport au soleil) varie légèrement,de façon perceptible sur des périodes de trois siècles. Une théorie déjà ancienne, avancée pour expliquer “l’optimum médiéval” et la “petite glaciation” du 17ème siècle.
    Et cela peut se conjuguer à des variations de l’activité solaire…Aucun scientifique ou historien n’ignore ces théories. Sauf au Giec .

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services