Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

La vie de notre Église a été tourmentée

Extraits de l'homélie du Cardinal André Vingt-Trois lors de la Messe chrismale :

F "Ces derniers mois, la vie de notre Église a été tourmentée, c’est le moins que l’on puisse dire Elle a été tourmentée par des événements, elle a été tourmentée par des échos sur les événements, elle a été tourmentée par les assauts lancés contre elle et spécialement contre notre Pape Benoît XVI. Beaucoup des membres de nos communautés ont été troublés par ces événements, ces échos et ces assauts et le demeurent parfois durablement. Il n’est pas si facile de garder la clarté et l’équilibre de son jugement devant des campagnes d’opinion et les vagues de médiatisation. Je suis d’autant plus reconnaissant à celles et à ceux, particulièrement les prêtres, qui ne se sont pas laissés entraîner par ce tourbillon médiatique et qui ont cherché de véritables informations avant de s’emporter généreusement. Ils ont ainsi évité de faire chorus avec les professionnels de l’auto flagellation qui prétendent sauver l’Église en la déchirant. Et que dire des fins politiques qui crient avec les loups sans prendre la peine de vérifier ce sur quoi ils parlent, mais qui estiment opportun de se placer médiatiquement dans une supposée « pensée correcte ».

[…] Peut-être cette crise nous permet-elle aussi de faire apparaître des enjeux habituellement moins visibles ? L’Église n’est pas un parti politique, elle n’est pas une Organisation Non Gouvernementale, elle n’est pas un supermarché qui distribue des primes à droite et à gauche. Elle n’est surtout pas la caution morale et religieuse des mœurs de notre société, qu’il s’agisse d’un système financier en déroute ou d’une mythologie pan sexuelle sans aucune régulation de la raison. Peut-être faut-il comprendre que notre société qui se dit affranchie ne cherche pas toujours une approbation morale de ses comportements et qu’elle la cherche auprès de nous ? A nous d’entendre cet appel implicite, pour proposer avec patience et douceur le chemin de la vérité et de la liberté, plutôt que nous isoler ou de gommer notre identité chrétienne.

L’Église est un peuple choisi pour manifester l’amour et l’ambition de Dieu pour les hommes qu’il a créés. Il peut arriver que cette expression de l’amour de Dieu soit trop généreuse pour nos cœurs étroits. Il peut arriver que l’ambition de Dieu nous paraisse démesurée au regard de nos forces. Mais si nous nous taisions, «ce sont les pierres du chemin qui crieraient (Luc 19, 20) Cette Église en mission permanente, c’est l’Église dont nous vivons, c’est l’Église à laquelle nous sommes intégrés, c’est l’Église que nous devons faire vivre, c’est l’Eglise que nous aimons."

MJ

Partager cet article

4 commentaires

  1. Cet acharnement contre l’Eglise va faire revenir à elle beaucoup de brebis égarées

  2. Merci monseigneur

  3. Oui, comme dit le proverbe, “à quelque chose malheur est bon” ou encore “le diable (médiatique) porte pierre”, et voilà une homélie digne et nourrissante, enfin en rupture avec la langue de buis qui nous décourage depuis tant d’années. Puissent tous nos évêques suivre l’exemple de Mgr Vingt-trois et proclamer haut et fort cette Vérité qui rend libre.

  4. Quelle est la référence de cette très belle oeuvre ?
    C’est autrement parlant que la Christ sur la chaise…exposé à Gap!

Publier une réponse