Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La victoire d’une droite sans idée, sans ligne claire

De Maxime Tandonnet dans le Figarovox :

"[…] A l'évidence, la volonté de sanctionner le pouvoir est la clé de ce vote. Un sondage Paris-match du 26 mars le souligne: 40% des électeurs ont voulu sanctionner «le président de la République et le Gouvernement» tandis que 48% se sont prononcés» principalement en fonction de considérations locales. […] 

Si les Français condamnent massivement le gouvernement, sa politique mais aussi son style – le sentiment qu'il donne de suffisance sinon de mépris – la droite ne leur offre pour l'instant aucune raison de croire en l'avenir. Elle ne présente pas de ligne claire, aucune ambition sur les questions qui préoccupent le pays, le chômage, la sécurité, l'exclusion, la maîtrise de l'immigration. Le problème n'est certes pas l'absence de programme, à deux ans d'une possible alternance, mais le néant du débat d'idées, le sentiment de vide intellectuel. Il est illusoire de penser que des polémiques sanglantes comme celle sur les «repas de substitution «dans les cantines, qui agitent furieusement le microcosme, permettent, aux yeux des Français de combler ce manque. Les citoyens, beaucoup plus intelligents et intuitifs que ne paraissent le penser les responsables politiques – éternel problème – attendent tout autre chose de leurs gouvernants ou futurs dirigeants. […]

L'alternance en 2017 est une possibilité sérieuse, mais encore faut-il se poser la seule question qui vaille: quelle alternance, pour quoi faire? Gagner le pouvoir pour le pouvoir ne sert strictement à rien, sinon à offrir des mandats et des fonctions aux amis politiques. Gagner en 2017, pour continuer comme avant, comme toujours, dans un climat de polémique et de haine, conduira jusqu'en 2022. Et en 2022, à la suite d'une nouvel échec des politiques au pouvoir, une nouvelle alternance se produira. Et d'échec en échec, le dégoût des Français grandira encore, l'abstention progressera tout comme le vote extrémiste. Les Français n'attendent pas l'alternance pour l'alternance mais une révolution de la politique, sur le fond comme sur la forme. Les responsables politiques vont-ils enfin le comprendre?"

Partager cet article

8 commentaires

  1. Non, ils ne vont pas le comprendre, car ils en sont incapables. Ils vivent dans une toute autre galaxie, où l’on fait de l’argent par les moyens à disposition, et après soi le déluge.

  2. C’est exactement l’impression donnée par cette soirée électorale : une victoire vide .

  3. Les bleus remplacent les rouges, les bruns ont été éliminés (premier parti de France?), mais sous les différentes couleurs, l’impiété et l’injustice envers le Souverain Maître est semblable. L’ignorance du véritable Bien Commun est commun a tous les colorés. On est pas sortis de la « crise ».

  4. « la droite ne leur offre pour l’instant aucune raison de croire en l’avenir. »
    Oui, mais quand les Français ont la parole, ils ne votent pas pour l’unique parti qui aurait pu rompre les chaînes européennes qui asservissent la France et qui aurait pu fermer les vannes de l’immigration-invasion.
    Ils auront le programme de l’UE : libéralisme économique et démantèlement de leur protection sociale, minijobs sous-payés à l’allemande et toujours pas de démocratie directe, toujours aucune possibilité d’instaurer le moindre référendum d’initiative populaire ; ils vont avoir du Macron et auront du Macron + !
    Quand aux lois sociétales, elles se poursuivront puisque la gauche qui conserve les manettes du pouvoir et la plus grande partie des élus de droite « dite d’opposition » ont les mêmes idées.
    La vieille machine qui tient tous les pouvoirs réussit à se maintenir.

  5. sans la LOI TAUBIRA : jamais la Gauche n’aurait pris une telle claque !
    Maintenant que la BETE est à terre, il faut viser l’ABROGATION DE LA LOI TAUBIRA

  6. Pour certains évêques en France encore aujourd’hui, on a l’impression que la Monarchie est une « structure de péché » et que l’Abbé Grégoire, prêtre jureur et évêque constitutionnel de Blois avait raison, lui qui disait :  » Les Rois sont à l’ordre moral ce que sont les monstres à l’ordre physique ».
    Ces évêques devraient plutôt relever que notre Constitution actuelle est une structure de péché, elle qui ne protège pas la Vie de son commencement jusqu’à son terme naturel et qui ne protège pas le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme.
    Mais espérons que ces évêques vont se réveiller et arrêter de taper sur Jeanne d’Arc, sur Saint Louis et sur Sainte Clotilde en nous bassinant avec des slogans du genre : « c’était une autre époque ». Justement, le Christ aussi c’était une autre époque et pourtant sa parole n’est pas caduque.
    Dès lors, les paroles de Jeanne d’Arc ne sont pas caduques non plus : « Gentil Dauphin, j’ai nom Jeanne la Pucelle. Par moi, le Roi des cieux vous mande que vous soyez sacré et couronné en la ville de Reims, et serez le Lieutenant du Roi des cieux qui est roi de France ».

  7. C’est simple, il y a deux mondes en politique au XXIe siècle : les partis qui veulent l’islamisation de la France, et ceux qui ne la veulent pas. Quand on vote pour un parti qui va de l’UMP à l’extrême-gauche, on vote pour l’islamisation de la France, pour le Grand Remplacement, à terme pour le génocide des Français. On vote pour l’apostasie de ses descendants ou leur massacre. Quand on vote pour le Front national, on vote pour que la France reste chrétienne et pour nous préserver d’un nouveau génocide. Les premiers sont des traîtres à la Patrie, les seconds, non !Il y a les partis de la soumission, et le parti de l’insoummission. Vive l’insoummission à l’islam !

  8. Pour beaucoup, le FN n’est pas le meilleur mais le moins pire…
    Néanmoins dimanche soir, l’écran affichant FN 0/1, ce fut un choc.

Publier une réponse