Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

La victime des messages anti-noirs en était en réalité l’auteur

Capture d’écran 2017-11-09 à 19.53.18Il y a plus d’un mois, le directeur de l’US Air Force Academy a publiquement réprimandé des milliers de cadets et de candidats cadets à la suite de messages racistes découverts dans un dortoir accueillant des élèves. La presse avait abondamment relayé ses propos comme on peut le voir sur l'image ci-contre.

Une enquête vient de révéler que l’auteur présumé était l’un des élèves… noirs. On attend que la presse donne la même publicité…

Partager cet article

10 commentaires

  1. Et l’on se rend compte que cet officier dont on aurait pu croire qu’il disposait de quelques éléments pour accuser aussi largement ses subalternes ayant le tort d’être blancs, donc coupables, n’était qu’un fort en gueule dangereux, car imaginons avec quelle facilité en temps de guerre il vous aurait colle au conseil de guerre (au mieux selon les circonstances) puis devant un peloton.

  2. Dans “Le terrorisme intellectuel”, Jean Sévillia rappelait une anecdote du même genre, où une écolière avait prétendu avoir été rasée par racisme, ce qui avait fait un bazar pas possible dans les merdias (la France rance, les heures les plus sombres… et patati et patata), avant que le pot aux roses ne soit dévoilé : en tentant de se couper les cheveux elle-même, elle s’était complètement ratée ; de peur du ridicule devant les copines, elle s’était intégralement rasée en prenant la première excuse qui lui était venue à l’esprit.
    Excuse piochée dans les refrains de la bien pensance.

  3. La question qui n’est pas évoqué :
    que risque-t-il ?
    Va-t-il rester dans l’armée, lui qui n’est pas fiable au point que ce qui est évoqué dans l’article ce pose.

  4. Ce n’est pas le genre d’informations que diffuse France “Info” !

  5. De toutes les façons, le sermon anti-raciste donné par l’officier supérieur sonnait faux bien avant que l’on ne découvre l’origine des messages. Pourquoi s’en prendre à des milliers de cadets avant même d’avoir la moindre preuve substantielle sur l’origine de cette affaire. Comme si un officier supérieur faisait une déclaration contre les élèves de St Cyr suite à la découverte de dessins scabreux dans les toilettes.

  6. Les médias occidentaux, français en particulier, qui ont retransmis ces “messages anti-noirs” vont-ils faire leur mea culpa et reconnaître avoir propagé une “fake news” ?

  7. Jouer la comédie , mentir comme ils respirent , fabriquer de toutes pieces a grand renfort de battage dans les merdias des ennemis lorsqu’ils n’existent pas pour parvenir encore plus au pouvoir et a l’argent , bref obtenir plus que ce a quoi on droit les blancs , c’est un système pour assurer la pérennité d’un fonds de commerce basé sur des mots comme « racisme » , islamophobie » , homophobie » etc etc
    Ainsi on ne compte plus depuis 40 ans les fausses agressions inventées et mises en scene soit disant racistes contre les noirs , les arabes etc et qui deviennent soudainement de simples faits divers juste dign,es d’un entrefillet en derniere page lorsque ce sont les blancs qui sont les victimes du racisme vrai , tout ce a quoi a droit le blanc c’est l’indifférence des moutons tondus et crever en silence SVP !.
    C’est depuis le jour funeste ou mitterand est arrivé au pouvoir un système gluant gauchiste qu’il a mis prestement en place chez nous pour exploiter les « goys » blancs et les déposséder de tout , jusqu’à eux mêmes en les amenant avec comme arme le laboratoire d’expériences sadiques « éducation nationale » a se détester eux mêmes (non pas que nombre des présidents précédents ne fussent pas eux aussi a des degrés autres des traîtres vendus collabos etc)

  8. @ Maurice : d’après le site américain, l’élève en question a fait cela pour détourner les ennuis, car il avait déjà plusieurs fois été recadré. Il a depuis quitté l’école, semble-t-il avant la découverte de sa culpabilité.
    @sanzanicroche, hélas oui, hurler au racisme est devenu un réflexe pavlovien pour nombre de personnes “racisé.e.s” (beurk pour le terme politiquement correct et double beurk pour l’écriture inclusive ^^). Ce qui fait qu’on ne peut plus rien leur dire. C’est arrivé à un ami directeur bénévole d’une association culturelle. Il convoque un des stagiaires (maghrébin) pour lui signaler que son travail a été mal fait. La seule réaction du gars ? “vous êtes raciste”… Mon ami en est resté coi devant tant de mauvaise foi, ne sachant comment réagir…
    “ils” en usent et en abusent, “c’est même à ça qu’on les reconnait”…

  9. L’auteur de ces messages est un irresponsable criminel, il ne mérite aucunement sa place dans une telle école où probité, honnêteté, honneur, service à la nation, et amour de la Patrie sont exigés, qualités dont par ailleurs il devrait posséder en tant que simple citoyen.
    Comment peut-on ne pas anticiper des conséquences d’une telle action qui auraient pu être très graves compte étant tenu du climat existant ?
    J’espère qu’il a été lourdement sanctionné.
    Dehors !

  10. Les cas similaires sont légion aux Etats-Unis. De pères de famille qui ,encagoulés, viennent, sur requête d’un congénère noir, incendier des croix sur le gazon de ce dernier, pour faire croire à une attaque du Ku-Klux-Klan (qui, il ne faut jamais cesser de le rappeler, fut fondé et très longtemps financé par le parti “dit” démocrate, pour dénier le droit de vote aux esclaves désormais libres, alors que ces derniers, quand ils s’inscrivaient au parti républicain pouvaient même y être élus comme sénateurs!)
    Ah! Les photos de ces”pauvres noirs” serrant leur progéniture dans leurs bras et hurlant au racisme! Ah! Les cohortes d’avocats et autres vrais-faux antiracistes défilant sur leurs porches!
    A Jason Blair, journaliste noir de “la discrimination positive” du New-YorkTimes (la Bible des gauchistes, démocrates et, autres alliés du journal “Le Monde”),qui inventa de toutes pièces une série d’actes discriminatoires contre un femme noire qui n’existait pas, de la part d’employeurs imaginaires, dans l’exercice de fonctions jamais occupées, aec autant de refus, tout aussi chimériques de prestations auxquelles elle aurait eu droit, etc…Le tout illustré de photos “posées” et fausses interviews.
    Il y en aura d’autres, après son éviction, toujours dans le même New York Times

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services