Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La valse des conseils généraux et départementaux

Yves Daoudal commente la grande annonce de Manuel Valls :

"Manuel Valls a-t-il annoncé la suppression des conseils départementaux. Avant même qu’ils existent, ce qui est très fort, reconnaissons-le. En effet les conseils généraux ne s’appelleront conseils départementaux qu’à partir de l’année prochaine. C’est ce qu’ont décidé les socialistes quand ils ont… rétabli les conseils généraux dont Sarkozy avait fait voter la suppression.

Bref, Sarkozy supprime les conseils généraux, on les rétablit avant qu’ils disparaissent, pour pouvoir les supprimer

On remarquera que les départements et les préfectures demeurent. Autrement dit les départements dépendront du pouvoir central sans aucun contrôle des citoyens. Et les grands défenseurs de la démocratie demeurent muets… De stupéfaction, sans aucun doute…

Il est vrai que cela se fera en… 2021. Ce qui laisse tout le temps à la « droite » de revenir au pouvoir afin de rétablir les conseils généraux pour pouvoir les supprimer… Etc.

En attendant, Valls va supprimer la « clause générale de compétence » qui avait été supprimée par Sarkozy et rétablie par Hollande-Ayrault… (Non, je n’invente rien.)

Et avant cela, Valls va supprimer la moitié des régions. Si elles ne se mettent pas d’accord, ce sera fait d’autorité. En 2017. De façon arbitraire et bureaucratique, comme on avait fabriqué les départements en 1789. Ou sans doute pire. On ne peut pas demander à un socialiste franc-maçon né à l’étranger d’avoir la moindre attention à la configuration humaine, culturelle et historique des provinces de France…"

Partager cet article

11 commentaires

  1. Eyraud n’allait sans doute pas assez vite dans la destruction de la France. Valls sera plus expéditif et pas de sentiments pour la France dont il n’a que faire. Pour lui c’est simplement un puzzle rempli d’indigènes aux mœurs suspects.

  2. Les départements, lors de leur création, visaient à répondre aux nécessités d’administration du pays.
    Ils sont dépassés : la répartition de la population française n’a plus rien à voir avec celle de 1789.
    Ils visaient en plus, en supprimant, toute ou presque, dénomination historique à être le socle d’une nouvelle France régénérée par les principes révolutionnaires.
    Cependant, il ne suffit pas de réorganiser la structure politico-administrative de la France pour faire des économies et être efficaces si on ne clarifie, limite, diminue les missions et les effectifs de la puissance publique.
    Tout cela est de toute façon prévu pour les calendes grecques.
    Après « demain on rase gratis »,
    « demain on réforme gratis ».

  3. On ne peut pas demander à un socialiste franc-maçon étranger d’avoir la moindre attention à la configuration humaine, culturelle et historique des provinces de France

  4. Il est évident que les regroupements de régions se feront contre la logique historique.
    Jean-Louis Guigou a des découpages administratifs tout prêts dans son sac.

  5. la logique est purement et simplement électorale : en supprimant les départements et autres formes de collectivités locales, on réduit le nombre d’élus, ce qui bénéficie directement aux partis d’ampleur nationale implantés localement : en clair on va assister à un énorme déni supplémentaire de démocratie puisque l’UMPS aura le champ libre, car implanté localement. Bel exemple de communication manipulatoire -on réduit les dépenses etc.., blabla), en réalité on enferme le peuple dans une logique dictatoriale complète qui sera dictée par les états-majors des partis avec toutes les petites combines possibles. Cela dit tout était planifié bien avant Maastricht avec la volonté de créer une sorte d’Europe des régions, qui est une juste une hérésie historique absolue. Le communisme a raté le centralisme démocratique, « l’Europe » de Bruxelles va le réaliser tout gentiment et les masses populaires pourront alors être bien abruties de jeux divers pendant que quelques initiés prendront les décisions que la populace ne peut comprendre…

  6. Le découpage de la France en 1789 avait déjà été fait arbitrairement avec comme seul principe de délimitation le fait de pouvoir aller à la préfecture où étaient concentrées toutes les instance administratives du département en pas plus d’une journée à cheval. De plus tout était fait pour faire en sorte que la préfecture ne soit pas si possible le lieu où était implanté l’évêché. C’est arrivé dans les Landes par exemple. Toute l’infrastructure historique et culturelle des provinces de l’ancien régime avaient été totalement effacés. Mais cette mémoire est tenace puisque les gens se reconnaissent encore et toujours de cette historique et à la création des régions, sûrement inconsciemment, nombreuses sont celles qui ont reprises des zones équivalentes aux anciennes provinces de l’ancien régime jusqu’à même une partie de ce nom. Alors s’ils éradiquent l’Aquitaine les gens se reconnaîtront toujours de la Guyenne, de la Gascogne et du Béarn. Le Centre se revendiquera du Limousin ou du Berry ou du Nivernais etc. etc. On se réappropriera ces anciennes provinces pour savoir qui on est et d’où on vient et je pense qu’on aimera mieux y vivre dedans.

  7. J’ai été stupéfait de constater que les médias ont savamment commenté des mensures annoncées par Valls pour… 2020, soit trois ans après la fin du mandat actuel du président de la République !
    En l’occurrence, on l’a félicité de son « courage » à baisser les impôts des entreprises à 28 %… dans six ans seulement… et à un moment où le président (ne parlons pas du premier ministre actuel) ne sera plus aux responsabilités !
    A tout le moins, si Hollande était réélu, ce serait sur un autre programme, avec un autre gouvernement, et les promesses de 2014 seraient oubliées depuis longtemps.
    Je ne comprends pas comment les journalistes (et l’opposition, d’ailleurs) laissent le premier ministre se moquer aussi ouvertement des Français, en toute impunité. Le cynisme et le mépris des socialistes atteignent un niveau difficilement supportable.
    Heureusement que Valls penche à droite ! Qu’est-ce que ce serait s’il était de gauche !

  8. euuuuh lion
    en l’occurrence il s’agit des régions bien plus anciennes et historiques que les départements …..
    C’est bien un projet de casse , de table rase , iconoclaste .
    Il faut bloquer ces malfaisants et leurs petites entreprises

  9. En fait on sait ce qu’il advient des pays que l’on crée de manière artificielle sans tenir compte des populations.
    A échéance plus ou moins brève ces pays explosent.
    Il en va de même des régions dans un pays, qui tiennent compte des particularismes, tout en les rassemblant dans une même unité nationale.
    Vouloir s’attaquer aux régions sans s’occuper des populations, et donc s’attaquer aux particularismes, ne peut être fait que dans le dans le but de les déstabiliser, de déstabiliser le pays tout entier et de créer une situation explosive.
    Vous avez dit un gouvernement de combat ?…

  10. Bah lorsqu’il a dit un gouvernement de combat, j’ai, pour ma part, bien compris qu’il était là pour COMBATTRE tous les Français de souche… car il n’en n’a rien à faire de nous de notre culture et encore moins de notre religion…..

  11. Bien sur qu’il s’agit de combattre la France et les francais. D’ailleurs, »faire France » est-ce que ca ne veut pas dire faire litiere de la France? C’est clair.

Publier une réponse