Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

La vaccination et la soumission à l’État

La vaccination et la soumission à l’État

Egbert Egberts, protestant pro-vie, propose un autre regard sur la vaccination et les chrétiens. Extraits :

  • L’État nous prescrit ce que nous devons porter en nous réunissant pour adorer Dieu.

  • L’État veut nous forcer à nous méfier de nos prochains en les voyant d’abord comme des personnes qui risquent de nous infecter avec une maladie qu’il prétend être extrêmement dangereuse et contre laquelle il a interdit l’usage des traitements pourtant efficaces.

  • L’État nous « encourage » très fortement à nous faire injecter des produits inconnus qui sont toujours en phase de test.

  • L’État instaure la discrimination entre les gens sur la base d’un pass sanitaire dont les noms et les contours changent régulièrement.

  • L’État abolit les libertés sur le fondement d’une vérité non avérée, mais qui est la seule à avoir droit d’être répétée inlassablement dans les média.

  • L’État crée une identité numérique par QR code qui se mue peu à peu en un système qui exclut ceux qui ne veulent pas s’y soumettre de la vie culturelle, sportive, sociale, etc. et qui commence à ressembler étonnamment à la marque de la Bête annoncée en Apocalypse.

La plupart des églises et des structures cultuelles adoptent les règles imposées par l’État sans coup férir et sans critique aucune. Ceux et celles qui pensent voir plus clair et osent critiquer ces mesures se trouvent marginalisés et, peut-être bientôt, exclus des cultes. Par-ci, par-là, ce système se met déjà en place. […]

Tous les vaccins actuellement utilisés se servent de l’infanticide dans les différentes phases de leur développement. La liste est disponible ici et ici. Souvent, on parle de l’usage de l’avortement, mais cela n’est pas adéquat. Le processus d’obtention des lignées cellulaires fœtales (comme HEK 293 [2]) nécessite bien un infanticide. […] Cette réalité est atroce. On avorte un enfant qui doit rester vivant et qu’on découpe ensuite vivant et sans anesthésie (pour ne pas endommager les cellules dont on a besoin). […]

Pour terminer, laissez-moi énumérer très courtement ce que j’ai présenté dans cet article :

  1.  La presque totalité des « vaccins » a été développée et/ou testée avec le secours de l’infanticide (et je n’exagère rien).
  2. Les « vaccins » causent des dommages souvent graves et irréparables. Non seulement, ils n’offrent aucune garantie contre la contamination, la maladie et la mort, mais, en plus, ils nous font courir un risque considérable à court, moyen et long terme.
  3. En interdisant (ou en niant) les traitements existants pour prévenir la contamination et pour guérir de la maladie, on a condamné beaucoup de gens à mort en faisant croire que le « vaccin » est la seule vraie réponse au Covid.
  4. Fallacieusement, on invoque que la protection des autres est une raison majeure pour se faire vacciner.
  5. Fallacieusement, certains chrétiens concluent que nous devons être soumis à l’État, même quand celui-ci nous ment, et que la vaccination est donc un devoir pour le chrétien.

Contrairement à ce que l’on répand inlassablement dans les média, ceci n’est pas du complotisme, du fake ou de la fantaisie. Chacun de ces cinq points est fondé dans les faits, bien qu’ils soient cachés par les média et ses commanditaires.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bon rappel mais ce qui me semble essentiel dans cette affaire, c’est l’aspect faussement sanitaire et vraiment politique du passe vaccinal. En effet, un soignant positif au virus et donc susceptible de contaminer des patients dans un hôpital peut avec un passe s’occuper de patients et éventuellement les infecter, par contre un soignant au teste négatif et donc non susceptible de contaminer ne pourra aller soigner des patients s’il n’a pas de passe. Il est donc clair que ce qui est visé n’est pas la santé des patients mais la soumission aux directives gouvernementales.

    • Bien sûr, mais tant de personnes obéissent à la puissance étatique sans esprit critique, par confort et paresse.

    • J’irais plus loin. Il y a une volonté de soumission à un ordre supranational par dissolution des nations en créant une population de vaccinés spikés et tatoués, des nouveaux citoyens du monde rendus apatrides. Le tout est basé sur une numérisation des hommes comme le sont les choses, les objets à code barre. Le QR code devient planétaire alors que votre numéro de sécurité sociale ou votre carte vitale restaient nationales. Si j’ai bien compris.

  2. J’aime bien le contenu de cet article. Nous pouvons ajouter à cette liste la genèse de la dette immense qui repose sur les générations futures. Parlons de l’âge moyen des décédés dits ‘covid’. Parlons demain des statistiques Insee des décès classés par cause entre 2015 et 2025 en prenant en compte l’arrivée du rectangle démographique boomer dans sa zone de découverte du nouvel horizon !

Publier une réponse