Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

La traditionnelle procession de saint Willibrord au Luxembourg est annulée

La traditionnelle procession de saint Willibrord au Luxembourg est annulée

Au Luxembourg la célébration publique des offices religieux reste interdite. La situation pourrait évoluer dans le courant de la semaine après que le conseil de gouvernement (équivalent du conseil des ministres) se sera réuni. Mais à l’heure actuelle nul ne sait si des messes publiques auront lieu à la Pentecôte. En France la situation a évolué grâce à la combativité de fidèles. Tel n’est pas le cas au Luxembourg où la notion de liberté du culte est floue.

Aussi, la traditionnelle procession dansante de saint Willibrord à Echternach (Luxembourg) prévue le 2 juin, est annulée. Cette procession se déroule chaque année le mardi de Pentecôte et attire de nombreux pèlerins venus surtout du Luxembourg, de Belgique, d’Allemagne et des Pays-Bas.

Un programme de substitution en ligne est détaillé sur la page d’accueil du site de l’archevêché de Luxembourg. Rendez-vous est pris pour la prochaine procession le 25 mai 2021. Ce sera la dixième après son inscription au patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2010.

Après la mort de St Willibrord le 7 novembre 739, les pèlerins affluèrent en masse vers le tombeau du saint. La plus ancienne mention d’une danse sacrée à Echternach est faite dans une séquence du moine Berno de Prüm, abbé à Reichenau de 1008 à 1048. Cette séquence mentionne le jour de fête où la louange du Christ doit être célébrée par un grand tripudium (danse sacrée) en l’honneur de St Willibrord. Elle vise donc une procession dansante précise qui a lieu un jour précis à Echternach.

Cette procession devait connaître une certaine évolution avec le temps. Pour lui assurer une existence durable, elle prit la forme d’une procession dite des croix banales : plus de 150 localités étaient obligées de se rendre à Echternach les jours de la Pentecôte pour y déposer les offrandes imposées. Suite aux nombreuses maladies et épidémies que nos régions ont connues du 11e au 14e siècle, les gens ont décidé de faire le pèlerinage au tombeau de St Willibrod et de se confier à lui en effectuant la procession dansante.

Malgré les interruptions et les interdictions, la procession s’est maintenue jusqu’à nos jours.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services