Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

La théologie de la libération, toujours active en Amérique latine

D'Hugues Kéraly :

L "Quand on parle de l’Amérique latine comme d’un continent catholique, il faut distinguer. Deux religions largement antagonistes y partagent en effet la même appellation : l’une mariale-nationaliste, où communient encore la majorité des fidèles ; l’autre sociale-révolutionnaire, où s’engagent les militants de gauche, des fractions importantes du clergé et les grosses têtes pensantes des “bureaux de l’épiscopat”, très actifs sur tout le continent.

On ne peut guère comprendre ce qui se passe en Amérique latine – y compris dans “l’affaire Cassez” – hors de cet affrontement. La fameuse “théologie de la libération”, dont Jean-Paul II et le cardinal Ratzinger ont dénoncé la forfaiture dès les années quatre-vingt, sert de couverture doctrinale aux manipulations du clergé. C’est le dossier le plus brûlant de tous ceux qu’on puisse ouvrir, en matière d’Ostpolitik, dans l’histoire de l’Eglise contemporaine ; car il concerne 600 millions de baptisés, près de la moitié des catholiques romains, et le destin politique de tout un continent.

La partie reste très inégale, sur le terrain, en raison de la puissante installation sociologique des multiples bureaux, conseils et conférences de l’épiscopat latino-américain ; installation qui profite encore du vieux ressort clérical d’un continent entré dans l’histoire du monde, voici cinq siècles, par l’évangélisation… […]"

Partager cet article

8 commentaires

  1. et dire que notre vicaire général est un adepte de cette forfaiture qu’il a été porter plusieurs années en Argentine. Bien lui ferait de se mettre à genoux devant le St Sacrement, ça lui serait plus profitable et une aurions une église moins gangrénée!

  2. Le vatican n’a jamais dit de tout jeter dans la théologie de la libération, seulement dans certains aspects idéologiques qui en oublient parfois Dieu.
    Cependant Jean-Paul II avait bien souligné les aspects positifs de cette théologie qui met réellement les pauvres aux premiers plans.
    Je comprends que cela puisse déranger les riches et les puissants qui se roulent dans la fange avec une bonne conscience affichée. Evidemment facile de taxer de marxistes ceux qui veulent se défendre de l’exploitation des multinationales dans ces pays latinoaméricains.
    Petite citation de Mgr Oscar Romero qui résume bien la problématique : “Quand je donne à manger aux pauvres, on m’appelle un saint. Quand je demande pourquoi ils sont pauvres, on m’appelle communiste”.
    Comme disait Cicéron “cui bono”. Qui critique la théologie de la libération ? les petits ou les riches ? Là est la question.
    [Voilà typiquement le genre de réflexion marxiste condamné par l’Eglise. C’est ce type de dialectique, au fondement de la théologie de la libération, qui est clairement condamné par l’Eglise.
    Opposer les pauvres et les riches n’est pas une logique catholique. En outre, traiter de “riches” ceux qui critiquent, à juste titre, la théologie de la libération, c’est placer l’Eglise dans le “clan” des riches, et notamment le cardinal Ratzinger, alors préfet de la CDF. C’est une logique de division.
    C’est cette division qui est mise au premier plan de cette théologie, et non les pauvres, qui sont ici instrumentalisés.
    Et en plus c’est complètement faux et je ne roule pas sur l’or.
    MJ]

  3. C’est en fait une distorsion de la théologie, pour la mettre au service de la propagation du Marxisme. C’est aussi une sorte de Djihad, un appel à la violence sous un camouflage/prétexte spirituel.
    On en vit même les reflets dans l’église de France. Je me souviens d’une messe télévisée avec au pied de l’autel un grand chromo représentant le Christ portant une kalachnikov!
    En fait on en a encore, les miasmes aujourd’hui.
    En 2001, après une condamnation initiale de J.P.II, Rome à reconnu le père Gustavo Gutiérrez comme “non marxiste”… Moi, je veux bien, mais c’est quand même lui qui avait écrit qu’il fallait en venir “à parler de la création progressive de deux Églises. […] parler comme le Pape, de l’unité de l’Église : n’est qu’une évasion, […], une trompeuse conciliation. […] Le rôle de la véritable Église : est la transformation d’une société structurée au profit de quelques-uns qui s’approprient la plus value du travail des autres, transformation qui doit viser et changer radicalement la base de la société : la propriété privée des moyens de production.” et enfin : “la parole de Dieu doit être entendue comme un engagement dans le monde pour le transformer à la lumière de la lutte des classes.”
    Ladite “théologie” de la libération est un des meilleurs avatars du communisme!

  4. Monsieur Janva, loin de moi l’idée d’accuser quiconque d’être dans un camp ou dans un autre. D’ailleurs je n’ai rien sous entendu vous concernant et je comprends bien qu’on puisse à certains égards condamner cette théologie.
    Cependant je dirais que comme le Cal Ratzinger et Jean-Paul II il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.
    Je trouve effectivement intelligent et pertinent de demander qui critique quoi. La parole que j’attribuais à Mgr Romero mais qui est en fait de Dom Câmara (petite erreur désolé), résume bien la problématique à savoir que souvent on met sous la bannière de marxiste une parole qui peut déranger.
    Effectivement les riches ont un plus grand devoir envers les plus pauvres parce qu’ils sont riches. Ce n’est pas moi qui le dis mais le Christ et à sa suite l’Eglise. N’est ce pas ce qu’elle fait lorsqu’elle appelle les plus fortunés à donner ? Le Christ ne dit il pas qu’il est plus facile à un chameau de passer à travers le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux ?
    Là encore je crois qu’il y a de bonnes intuitions derrière cette théologie qui se veut aussi une doctrine de l’action. Plutôt que des discours bien pensants sur l’amour, la charité et autres mondanités, il est bon parfois de traduire ces paroles en actes.
    En ce sens je crois que cette théologie est bonne. Quant à la dialectique marxiste évidemment qu’elle a tendance à opposer les gens. Je crois cependant que l’opposition riche / pauvre n’est pas marxiste mais bien évangélique. Les uns doivent être au service des autres et non l’inverse. Le riche peut être riche s’il utilise ses richesses au service de tous. Le bon samaritain en somme.
    Je pense que cette théologie de la libération doit être approfondie et corrigée dans ses traits idéologiques déviants pour faire ressortir son aspect social et militant qui a du sens dans des pays corrompus et gangrenés en amérique latine.
    Je sais que nous avons des divergences M. Janva. Je serais d’ailleurs ravi de discuter avec vous plus avant plutôt que de nous opposer par commentaires/réponses interposées.
    Si d’aventure vous êtes disposé à un tel échange, bien sûr.
    In Christo.
    [Alors si vous ne voulez pas accuser, ne dites pas que ceux qui critiquent la théologie de la libération sont les riches, c’est totalement, contre-productif et typiquement marxiste.
    Ce n’est pas intelligent de se demander qui critique quoi. C’est un peu comme dire : qui critique le nazisme ? Les communistes. Bon, et après, cela dédouanne-t-il le nazisme ? Pas le moins du monde. Il faut juger une idéologie selon ce qu’elle est et non selon ses contradicteurs.
    La théologie de la libération a été condamnée par la Congrégation pour la doctrine de la foi, il n’y a pas à chercher ce qui peut en être sauvé, sous prétexte que si on condamne cette théologie c’est que l’on se se préoccupe pas des pauvres. Car c’est bien là ce que vous sous-entendez.
    Il faut revenir à la doctrine de l’Eglise, qui a été explicitée ici :
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19860322_freedom-liberation_fr.html
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_19840806_theology-liberation_fr.html
    MJ]

  5. @ internaute, moi non plus je ne suis vraiment pas riche, malheureusement cette doctrine est trop proche du marxisme. Et que fait le vicaire général dont j’ai parlé pour l’Eglise en détresse par exemple, pour les marches pro-vie, pour tout ce qui concerne euthanasie, avortement etc je ne l’ai jamais entendu en parler ni des pauvres d’ailleurs. Nous avons besoin de prêtre qui croient en Jésus Christ, qui le prient, qui donnent envie de le suivre, qui donnent envie de l’Evangile et dans l’Evangile il y a tout, mais on n’a pas besoin d’une dialectique communiste et soixante huitar attardée. Nous voulons des prêtres et des évêques qui obéissent au ST Père, qui nous apprennet l’Adoration et l’envie d’être de très bons catholiques avec tout ce que cela sous-entend: Tu aimeras Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme et ton prochain comme toi-même, quand on a compris cela on n’a pas besoin de théories à la noix !

  6. A Chouan 12:
    Moi je ne suis pas riche, mais ça ne me déplairait pas de l’être 🙂

  7. Tous les pays latinos sont attaqués par la multitude de sectes protestantes qui installent leurs dictateurs et les tortionnaires et les catholiques ont droit à la légitime défense mais la théologie violente de la libération n’a pas sa raison d’être.
    Mieux vaut répondre aux violents par la révolution non violente

  8. Souvenez-vous de Barrabas dans l’Evangile.
    Egalement représenté dans l’exellent film de Zefirelli sous les traits d’un activiste de la Liberation d’Israel.Exactement les memes propos tenus par +internaute+ quand celui ci revendique de l’action pour liberer Israel exploité par les Romains.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]