Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La terreur idéologique instaurée par la gauche

Lu sur Contrepoints :

"Ann Coulter – l’égérie de la droite conservatrice américaine – montre parfaitement que la gauche prend l’ascendant sur la foule en lui promettant la lune. En même temps, elle lui fait peur. En accusant les patrons et les banquiers, en invoquant le réchauffement climatique à chaque catastrophe naturelle et en rendant le peuple méfiant à l’égard du progrès. Un comble pour une organisation politique qui se considère comme « progressiste ». Les découvertes scientifiques sont ignorées, l’innovation est occultée, l’individu est réduit à son rôle le plus basique. Coulter remonte jusqu’à la Révolution française et à Robespierre chez lequel elle trouve les sources de cette terreur idéologique tellement active.

Les gauchistes agissent en meute et leur technique est imparable. Leur tenir tête c’est risquer de se faire accuser de « racistes », d’ « antisémite », voire de « nazi ». Comme ils ont le monopole du Bien, toute contradiction est vaine. Agir comme eux en faisant appel à la violence verbale ou même physique c’est un risque considéré pour un individu de droite. Il risque une condamnation et le rejet même de son propre camp. […] En France, l’exemple du député Christian Vanneste nous rappelle que la police de la pensée est présente au sein d’une droite bourrée de complexes. C’est seulement en reconnaissant le côté démoniaque de l’idéologie de gauche que la droite pourra gagner la bataille des idées."

Partager cet article

18 commentaires

  1. Pour comprendre que cette idéologie devient la norme, le prisme à travers lequel tous les évènements sont lus, j’ai pris le temps de décrypter un article de OF sur la vente des terres. OF n’est pas pire que les autres, tous les journalistes de la “grande presse” sortant des mêmes écoles sont coulés dans le même moule. Mais OF, c’est quand même 2M lecteurs jour en papier et plus 500k (pas sûr qu’ils s’additionnent) sur internet… Ca pèse en termes d’opinion!
    http://maviemonargent.info/2012/decryptons-linfo/
    l’article a d’ailleurs été repris quasi instantanément par Contrepoints: http://www.contrepoints.org/2012/05/20/83915-decryptage-dinfo-linversion-des-valeurs

  2. Certes, mais il y a aussi des cotés “démoniaques” dans certaines idéologies dites de droite.Il faut trouver un autre critère de différenciation. ” Par exemple, ceux qui croient au Ciel et ceux qui n’y croient pas…. La doctrine sociale de l’Église n’est ni de droite,ni de gauche et le combat des deux cités ne finira qu’à la fin du monde.Pas facile.A la grâce de Dieu…!

  3. Dernièrement avec ma femme, on en avait marre d’entendre que unetelle n’était pas républicaine, république ceci, valeurs républicaines par là.
    Alors on s’est demandé quels étaient finalement ces fameux principes républicains… et on n’a pas trouvé.
    Néanmoins, on est tombé sur cet article :
    http://www.contrepoints.org/2012/05/17/83469-deconstruire-le-culte-de-la-democratie
    On y trouve la réponse à notre question : les principes républicains, c’est le bien. Les principes non républicains c’est le mal.
    C’est tout, c’est à cela que se réduit la doctrine politique actuelle.

  4. Oui, et j’ajouterai:
    Si la Droite avait conservé la foi (et donc sa culpabilité) devant Dieu, sa culpabilisation débilitante par les ennemis de Dieu n’aurait pas été possible.
    En l’état, il n’y a aucune solution politique aux malheurs qui sont devant nous, seul un réveil, d’abord spirituel, peut nous sauver.

  5. “C’est seulement en reconnaissant le côté démoniaque de l’idéologie de gauche que la droite pourra gagner la bataille des idées”.
    L’ennui, c’est que le Démon est une billevesée pour beaucoup, vraiment beaucoup de gens. L’adjectif correspondant n’est donc pour eux qu’un effet stylistique, rien de concret. L’un d’eux pourrait vous répondre que ce n’est sûrement pas avec un vocabulaire théologique qu’il faut parler pour s’adresser à la “Droite”.

  6. La première chose qui compte aujourd’hui c’est d’arriver une bonne fois pour toutes à faire le procès du communisme et par là du marxisme. Celà doit faire partie des programmes des partis de Droite qui, une fois arrivée au pouvoir feront comme comme les pays de l’EST : organiser au plan parlementaire un vaste débat sur cette idéologie, revoir les livres d’histoire, interdire éventuellement cette idéologie qui a fait des centaines de millions de mort dans les goulags et était alliée du régime nazi.
    C’est la seule façon d’éradiquer totalement à long terme cette funeste idéologie.

  7. Il faut commencer par éliminer les Coppé, Juppé, Villepin etc… tous ces politiciens malfaisants qui empêchent l’union de toute la droite.
    Avec cette union tant souhaitée par l’électorat frontiste la gauche n’existerait plus. Ni au gouvernement ni à l’assemblée nationale et pas plus au sénat que dans les collectivités.
    Que les députés UMP agissent comme il se doit. Leur réélection peut se faire…ou non.

  8. Pour répondre à Senex, la doctrine sociale de l’Eglise me semble socialiste, au moins de centre gauche.
    J’ajoute que l’idéologie de la droite a été dure avec le peuple mais que depuis Mai 68, c’est l’idéologie gauchiste qui a détruit la société et qui continue de le faire.
    La pensée unique et le politiquement correct, imposés par la gauche, exercent bien leur terrorisme intellectuel, psychologique et judiciaire, la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin et bientôt il ne nous restera plus que nos yeux pour pleurer si nous n’osons pas tous dire ce que nous pensons et agir malgré les risques; il n’y a que comme cela qu’on s’en sortira.
    De quel côté est le peuple? A gauche ou à droite? Le succés ou l’échec dépend de cette question.

  9. ce texte est clair et puissant

  10. Pour nous Français, une bonne cure de désintoxication s’impose : lecture à haute dose et d’urgence des excellents ouvrages de Jean Sévillia, à consommer sans modération ! Mais certains connaissent déjà j’en suis sûr…

  11. La première des résistance est celle de la langue: utiliser les mots en étant au clair sur ce qu’ils signifient (ce qu’autrefois on formulait “appeler un chat un chat”). Et toujours faire préciser par l’interlocuteur la signification qu’il donne aux mots qu’il utilise.

  12. M. Pierre Lelouche a laissé un gentil papier sur le pas de ma porte, m’invitant à voter pour lui.
    Il est très sympathique. Je lui ai promis mon vote s’il répondait positivement aux trois questions des points non négociables que je lui ai résumés en deux lignes.
    J’attends avec intérêt se réponse et vous la ferai connaître.
    Je ne me souviens plus de la note donnée par le SB (bon, insuffisant, etc)

  13. D’accord avec jejomau. Le mur de Berlin s’est effondré sans qu’il y ait eu en France de démarxisation des esprits. Cette démarxisation passe par une rechristianisation avec une réflexion de fond sur les enjeux sociaux et économiques et le rôle de l’Etat. J’ai peur que citer des textes de la doctrine sociale de l’Eglise n’y suffise pas.

  14. Merci Jean, effectivement : très bon !

  15. St Ethoscope, pas d’accord. La doctrine sociale de l’Eglise condamne à la fois la première gauche, libérale, celle de 1789 qui supprima les corporations, communautés légitimes de destin, et mit le monde professionnel largement sous la botte du capitalisme libéral apatride des grands bourgeois, puis le seconde gauche, la socialiste dont fait partie intégrante les Marx, Lénine et Cie….Deux faces d’une même médaille, celle de la Révolution, remplacement de l’autorité de Dieu et de son Eglise par une dictature de la pensée et du nombre, la Démocratie qui tire son autorité de la base…celle précisément que les médias façonnent, payés par le même pouvoir de l’argent, qui fait et défait nos pouvoirs politiques….L’Eglise condamne ces deux formes de capitalisme sauvage, le libéral privé apatrde et celui de l’Etat socialiste spoliateur, lequel d’ailleurs ne s’oppose pas au Libéralisme: la Gauche défend toutes les libertés à condition qu’elles soient immorales, la gauche marxiste défilant en tête avec la gauche “américaine” (homo, gay, lesbo, trans, avorteuse, eugéniste, euthanasiste, etc…). Quant à la “droite française”, force est de constater qu’une bonne partie d’icelle est en fait de gauche. Mais l’Eglise n’est ni de gauche ni de droite! me direz-vous. Archi-faux: pour un esprit de gauche, l’Eglise sera toujours de droite, car son autorité vient d’en haut, pas d’en bas. Si J-Xt revenait maintennat , nul doute qu’il serait recrucifié pour être de droite EXTRÊME!

  16. addendum: tout stalinien est un fervent défenseur de la Révolution Française. C’est la Reine mère des révolutions même d’extrême gauche. Marcel Clément avait raison: la gauche marxiste s’est mis à gauche au 19e siècle de la gauche libertaire de 1789, qui se retrouve à “droite”! N’oublions pas que la source est anticatholique, voltairienne; “mentez, mentez, il en restera toujours qqchose” et “dites aux peuples qu’ils ont le pouvoir, mais sachez les écraser s’ils menacent le vôtre”, écrivait “Ecrelinf” (Voltaire au roi de Prusse)…

  17. “Ann Coulter – l’égérie de la droite conservatrice américaine – montre parfaitement que la gauche prend l’ascendant sur la foule en lui promettant la lune. En même temps, elle lui fait peur. En accusant les patrons et les banquiers, en invoquant le réchauffement climatique à chaque catastrophe naturelle et en rendant le peuple méfiant à l’égard du progrès. Un comble pour une organisation politique qui se considère comme « progressiste ». Les découvertes scientifiques sont ignorées, l’innovation est occultée, l’individu est réduit à son rôle le plus basique.”
    Jusque là, je suis d’accord. Une bonne partie de la gauche (même les jeunes !) vit au début du XIXe siècle.
    Ensuite mon accord n’est pas parfait. Il n’y a pas de le camp du bien d’un côté et le camp du mal de l’autre. Marx a pu dire des choses justes.
    Monsieur Vanneste a bien fait le diagnostic. Ses persécutions à “droite”, il les doit à l’investissement de la vie politique par les “roses”. Ils forment une franc-maçonnerie plus solidaire (dixit Marcel Proust qui connaissait bien la question) que l’authentique franc-maçonnerie. Ce qui est remarquable, c’est l’incapacité absolue de la gauche à faire barrage à cette ligue occulte, alors qu’à droite l’incapacité n’est que relative et qu’il s’est trouvé monsieur Vanneste.
    Enfin quand on lutte pour les droits de l’homme, on lutte aussi pour ses adversaires. Dès lors, l’humanité n’apparaît plus divisée en deux camps.
    Ne pas avoir d’ennemis, c’est aussi le moyen de ne pas ressembler à ceux que l’on combat. Ne soyons donc pas haineux, mais compatissants.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services