La taxe du jour

S La machine à fabriquer des impôts s’emballe : la commission des Finances a adopté un amendement prévoyant de créer une taxe sur les sacs plastiques jetables (sacs de caisse, sacs fruits et légumes) destinés aux consommateurs. La taxe sera de 0,15 euro sur chaque sac de caisse en plastique et de 0,10 euro sur chaque sac en plastique pour fruits et légumes.

La Fédération du commerce et de la distribution a immédiatement réagi par le biais de son président Jérôme Bédier qui dénonce une mesure :

"C’est aussi négatif et provocant que la taxe pique-nique".

Laquelle a été, pour le moment, abandonnée.

Michel Janva

13 réflexions au sujet de « La taxe du jour »

  1. mère de 6 enfants

    Hallucinant!15 cts d’Euro pour un sac en plastique( ce qui fait 1F…et pourquoi pas une taxe sur les sacs poubelle, les préservatifs, sur les chiens qui polluent par leurs déjections, les mouchoirs en papier ou les seringues à usage unique (pour boucher le trou de la sécu), et pourquoi pas tant que nous y sommes une taxe sur le papier hygiénique!….

  2. HB

    Je suis pour une taxe sur les sacs jetables que certain appellent préservatifs.
    Tous les écolos s’ils étaient intelligents et honnêtes (c’est beaucoup leur demander) devraient militer contre cette pollution et donc pour cette taxe!

  3. jean

    @Benoit
    Franchement s’il faut traîner partout des cabas et des cadies, mélanger les patates et les kleenex… où va-t-on ? La religion des écolos est la plus tyrannique du monde.
    Ne pas abuser des sacs, ne pas les jeter dans la nature est une chose, ne plus s’en servir en est une autre.
    Toutes les femmes qui travaillent doivent-elle traîner dans le métro et les bus leurs cadies dès 8 h du matin ?

  4. Chafouin

    Le Salon Beige devrait plutôt reconnaitre honnêtement le triple avantage de cette taxe:
    – diminution du nombre sacs plastiques égarés dans la nature et sur le bord de nos routes de campagne
    – une rentrée d’argent pour le gouvernement, qui est toujours bonne à prendre vue la situation actuelle
    – une diminution de la production de sacs plastiques et donc de la consommation de pétrole
    Rien de choquant, bien au contraire, cette taxe est du bon sens
    [Le problème, c’est que vos avantages relèvent d’hypothèses. Il y en a une autre : les prix à la consommation vont augmenter pour répercuter cette taxe sur les sacs et rien de ce que vous dites ne va changer. MJ]

  5. Marie

    Les faiseurs d’impots ne savent plus quelle taxe inventer! C’est ridicule et c’est un vol de plus pour les francais.
    Il faut avouer que ces pauvres gens de la Commission de Finances ont une imagination au raz des paquerettes pour proposer de tels projets.
    Oui a l’impot sur la betise, pour le ramassage des crotes de chiens, sur les taggeurs, les nuisances sonores de radio en voiture, sur les nuisances sonores des motards qui font un bruit infernal, sur les capotes anglaises….
    L’impot francais est comme une punition qui accable les francais dans la vie normale. Alors qu’il faut punir les delits et non les consommateurs qui font vivre le commerce.

  6. Fred

    J’ai plein d’idées de nouvelles “éco”taxes pour notre gouvernement afin de récolter plus de recettes fiscales :
    – création d’une taxe par tête de bovins, ces derniers rejetant des gaz à effet de serre dans l’atmosphère. A mon avis, les paysans auraient vite détruit quelques préfectures, et ils auraient raison,
    – création d’une taxe sur les toilettes, à chaque fois que vous utilisez vos propres WC, vous serez désormais taxé de 10 cents
    à cause de la pollution d’une source d’eau potable,
    – création d’une nouvelle taxe sur les détergents, ces derniers empoisonnent les eaux….
    Bref, on n’en aurait pas fini !:)

  7. Mourre

    Et le fin du fin: pour préserver les finances publiques, je propose une taxes sur les taxes.
    Vous savez, comme la CSG sur les salaires ou les impôts sur de l’argent que l’on a pas toucher.
    Le Shérif de Nottingham parait bien timide dans l’art de dépouiller ses sujets par rapport à son Altesse Sérénissime Nicolas, Paul, Stéphane, Sarközy de Nagy-Bocsa.

Laisser un commentaire