Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

La stratégie antipapiste décryptée

Lu ici :

"De toute évidence, ce n'est pas encore le moment de tirer des conclusions. Mais au moins, on commence à entrevoir une approche différente du problème de la pédophilie dans l'Eglise. Tout d'abord, on commence à se libérer du complexe d'infériorité et de culpabilité qui a caractérisé jusqu'à présent toutes les réactions dans l'Eglise. On a commencé à réagir, non pas parce que les faits allégués ne sont pas vrais, mais parce qu'il est désormais établi qu'il s'agit d'instrumentalisation : si les accusateurs de l'Église s'intéressaient vraiment au bien des enfants, ils dénonceraient la violence, de quelque côté qu'elle vienne. Alors qu'au contraire, seuls les "abus" commis par le clergé catholique les intéresse: ces tombeaux blanchis ne s'intéressent pas aux enfants, la seule chose qui les intéresse est l'attaque contre l'Eglise, et contre le Pape en particulier.

Désormais, la stratégie est évidente : on est parti d'Amérique (…), pour passer ensuite à l'Europe, en commençant par l'Irlande et pour arriver finalement en Allemagne, comme par hasard dans les diocèses de Ratisbonne et de Munich (on se demande pourquoi). Le cercle se resserre: d'une manière ou d'une autre, il s'agit de piéger Papa Ratzinger. Reste à se demander si la prochaine étape sera l'Eglise italienne. Nous verrons bien. Mais un autre aspect positif est que l'Eglise est consciente de la gravité du problème et donc de la nécessité de s'en mettre à l'abri. Il s'agit d'une question complexe, qui exige du temps et un engagement non négligeable ; mais ce n'est pas un problème qui sera résolu, comme on voudrait nous le faire croire, par la "coopération avec les autorités civiles". Comme l'a justement rappelé le Père Lombardi, l'Eglise a son organisation interne propre, et c'est là que nous devons intervenir. Il s'agit de repenser radicalement l'ensemble du problème, au plan théologique, ascétique, de la formation, canonique et pastoral, avec la volonté de faire si nécessaire, une autocritique des erreurs commises et d'introduire des mesures correctives. Mais c'est un travail à faire loin des projecteurs des médias, qui inévitablement conditionnent et limitent la sérénité, la lucidité et la rigueur nécessaires dans ces affaires."

Partager cet article

9 commentaires

  1. je suis tombé sur votre blog suite à un lien fait sur votre note à propos de mc-do, j’ai feuilleté un peu (par curiosité un “laïc-catholique” ça ce trouve pas tous les jours ;-)) mais j’avoue ne pas voir ce que votre blog à de laïc, catho oui ça ça ce vois mais laïc non j’avoue je trouve pas, si vous pouviez éclairer ma lanterne ce serais chouette.
    [Laïc est un terme issu du langage chrétien. Le laïc c’est celui qui n’est pas clerc. Mais les deux sont chrétiens. C’est plus chouette pour vous ? MJ]

  2. Les antipapistes croyaient que l’Eglise vivait ses derniers jours en regardant le Pape Paul VI se débattre avec les mouvements contestataires DANS l’Eglise.
    Ils se sont réjouis des circonstances ( pour eux mystérieuses) de la mort de Jean Paul 1er.Jean Paul II leur a cloué le bec pendant plus de vingt ans.Alors ils s’en donnent à coeur joie avec son successeur , de par son origine et son “ignorance du monde”. Mais la capacité intellectuelle de Benoît XVI,sa fidélité à la Doctrine de l’Eglise à travers les siècles , sa fermeté à ne pas confondre les valeurs évangéliques et les autres le mettent hors d’atteinte .
    Les antipapistes ont la hargne de ceux qui croyaient toucher au but et qui découvrent que tout reste à faire.
    Ils ne savent pas ….

  3. “s’attaquer à l’église Italienne”?
    C’est déjà en cours avec un “scandale” qui aurait été révélé, a propos d’un laic proche du Pape qui se serait servi des services du Vatican (la Chorale) pour se “fournir” en jeunes hommes…
    C’est la curée des médias, maintenant que la crise financière est “passée”, et en attendant qu’elle reviennne.

  4. C’est en plus détaillé ce que nous disions hier sur le même sujet.
    On peut y ajouter que cette gigantesque propagande totalitaire prépare les foules
    à particper plus activement à l’aggravtion de la persécution des chrétiens dont ceux qui se sont engagés réellment depuis longtemps dans le combat de la Vie, par exemple, en connaissent assurément le prix.
    Rien d’affolant toutefois puisque nous le savions par avance et que nous savons davantage encore:” heureux les persécutés”…

  5. C’est clair que l’offensive est en cours : A noter l’interview hallucinante de Daniel Cohn Bendit par Jean-Pierre Elkabbache hier matin :
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/L-interview-de-Jean-Pierre-Elkabbach/Videos/Le-PS-ne-gagnera-pas-sans-nous-154617/
    Notons que Cohn Bendit était invité pour parler des régionales, le sujet va rapidement aborder la pédophilie qui toucherait l’Eglise allemande (vers 5 mn). Cohn Bendit, (sans doute gêné par son passé un peu trouble en la matière) indique plusieurs fois qu’il s’agit d’un problème plus général qui mérite une réflexion collective. Elkabbache n’arrivant pas à obtenir la posture morale qu’il attendait de son invité finit par faire lui-même les questions et les réponses en citant Hans Kung sur le célibat des prêtres (lequel célibat serait tout simplement la cause de la pédophilie.
    Un cas d’école en matière de désinformation…

  6. Le Pape n’a pas les mêmes amitiés que notre sinistre de la culbute pour étouffer les affaires gênantes.

  7. Et voici l’offensive directe contre le Pape, ce vendredi 12 mars 2010, à 18h28:
    Nouvelle polémique autour du pape ?
    AFP
    12/03/2010 | Mise à jour : 18:28 Réagir
    Le pape Benoît XVI a fait accueillir, lorsqu’il était archevêque de Munich, dans le sud de l’Allemagne, en 1980, un prêtre pédophile présumé dans son archevêché pour qu’il y suive une thérapie, a annoncé aujourd’hui l’archevêché de Munich.
    “A la demande de l’évêché d’Essen, l’abbé H. a été accueilli dans l’archevêché de Munich et Freising en janvier 1980”, selon un communiqué de l’archevêché, dont était titulaire de 1977 à 1982 Josef Ratzinger, l’actuel pape Benoît XVI.
    “Il a été décidé en 1980 d’accorder un hébergement à l’abbé H. dans une paroisse afin qu’il puisse suivre une thérapie. L’ancien archevêque a participé à la prise de décision”, poursuit le communiqué, confirmant des informations à paraître demain dans le quotidien munichois Süddeutsche Zeitung.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/12/97001-20100312FILWWW00789-nouvelle-polemique-autour-du-pape-.php

  8. J’allais en parler, mais Jean Kinzler m’a devancé.
    Vous aviez raison, cette fois, ils s’en prennent directement au pape.
    Etant prof, je me demandais pourquoi on parle aussi peu des profs pervers qui en proportion sont plus nombreux que les prêtres pervers. J’avais bien ma petite idée, j’en ai la démonstration.

  9. Un des gros titres du journal de TF1 13h00 du samedi 13 mars. Une délectation pour la militante cathophobe C. Chazal.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]