Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / France : Politique en France

La souveraineté est le moyen d’une politique, pas une fin

Interrogé dans l'Incorrect, Nicolas Bay se réjouit de ce que le départ de Florian Philippot permet de clarifier le projet du FN :

Capture d’écran 2018-02-06 à 22.12.18 Capture d’écran 2018-02-06 à 22.12.30 Capture d’écran 2018-02-06 à 22.13.18

Partager cet article

16 commentaires

  1. excellente mise au point !
    on aimerait entendre Marine tenir ce genre de discours aussi.

  2. Les jeunes cadres du FN sont vraiment bien.
    J’espère qu’ils auront un rôle important dans la reconstruction de notre belle France.
    Allo Marine!!

  3. @a.picadestats , Bay est plus qu’un cadre, c’est un dirigeant !

  4. Commencer à réparer les lourdes erreurs, et même trahisons de l’incompétente et hargneuse qui mène ce parti à la faillite, cela n’est pas près de finir.
    Le plus urgent c’est de débarquer MLP au plus vite, un tel abaissement moral et politique, on ne peut trouver pire.
    Félicitations au Papa, qui a imposé sa fille inculte, immorale, et sectaire.

  5. Monsieur Bay veut-il ainsi nous signifier – ce qui est vrai- que la vraie fin est la Vie Eternelle?

  6. Un peu tard. Si une bonne proportion des cadres du FN avait exigé le départ de Florian Philippot et son programme bien avant la présidentielle, ils l’auraient obtenu et cela aurait pu changer bien des choses. De même si une bonne proportion avait énergiquement protesté contre l’éjection de Jean-Marie Le Pen et bien d’autres choses encore… Après tout, de deux choses l’une, ou le FN est un parti dictatorial sous la coupe de son chef ou il y a pas mal de dégonflés dans les cercles dirigeants.

  7. Effectivement la souveraineté n’est pas une fin en soi, sauf que quand on ne l’a plus la priorité est de la reprendre sans quoi nous n’avons plus aucune maîtrise de notre destin ni aucun pouvoir de décision. La souveraineté NE SE DIVISE PAS.
    Soit nous défendons l’héritage Capétien c’est à dire la France souveraine en tout, soit c’est la “GrossDeutchland”, c’est à dire la 1re puissance économique du continent qui la détient (sous clé Anglo-Américaine depuis 1945, cela va sans dire…), il n’y a pas de 3e voie. N’en déplaise aux Identitaires à courte vue, l’Europe existe bel et bien en tant que civilisation, mais en tant qu’entité politique c’est un rêve, une vue de l’esprit, cela n’a jamais existé ou alors s’est toujours terminé en catastrophe. Après l’Europe de Charlemagne, nous avons eu l’Europe Française de Napoléon, puis l’Europe Allemande nazie, puis failli avoir l’Europe Soviétique, puis l’Europe anglo-américaine sous délégation Allemande avec l’UE…L’impérialisme est toujours une idée séduisante, mais outre que l’Europe n’en a plus les moyens, le fait est que l’adhésion des peuples à un nouveau projet Européen suppose le respect strict des souverainetés de chacun et le refus de toue forme de supranationalité.
    Il faut rappeler que cette politique d’équilibre européen fut la constante de la monarchie Française durant toute son existence, et que nous serions bien avisés d’y revenir.

  8. excellent !

  9. ah! ah! Bravo, on étouffait! Continuez l’ouverture vers ceux qui partagent cet objectif, et trouvez quelqu’un pour l’incarner.

  10. Il ne peut y avoir de souveraineté sans protection de l’identité.

  11. Ce qui est une fin en soi c’est la pérennité de notre peuple.

  12. Il a raison, car rien n’est sa propre fin, à l’instar de l’identité.
    Mais la souveraineté et l’identité (à ne pas séparer ou opposer de façon dialectique comme font certains) sont les conditions de la recherche du bien commun et de la vérité au sein de la communauté politique.

  13. Bravo Ludo, c’est bien dit ! Mais je suis aussi d’accord avec gh : pas de souveraineté sans un minimum d’identité…

  14. mégret, philippot… qui sont ils?
    union des droites au lieu de divisions svp pour que les bobos ne soient plus au manettes

  15. L’UE n’a pas 60 ans, mais elle date de la signature du Traité de l’Union européenne (TUE ou traité de Maastricht) en 1992. L’UE a donc 26 ans et encore son fonctionnement n’a réellement commencé qu’en 1999 avec la création de la zone euro et par le traité d’Amsterdam qui confiait à la Commission européenne des pans entiers de souveraineté au détriment des états membres. Le traité de Lisbonne confère à l’UE son statut actuel, celui d’un super-état dont le bras armé est l’OTAN, et dont la gouvernance est aux USA !
    Quant à l’Europe d’il y a 3000 ans, j’ai bien peur que tout cela soit une vision infantile. On ne parle d’Europe sur le plan géographique (cartographie) qu’à partir du XVI° siècle de notre ère. Les traces d’Europa antérieures sont strictement mythologiques. C’est dans cette zone géographique, que va se déployer la Réforme protestante, sous l’impulsion des “judaïsants” qui furent à l’origine de troubles importants à Moscou et en Russie à la fin du XIV° siècle. (hérésie des judaïsants). La seule culture qui existait en commun était le christianisme traditionnel et orthodoxe, qui n’existait pas encore, selon ce que je peux en connaître, il y a 3000 ans !

  16. Correctif : l’hérésie des judaïsants date de la fin du XV° siècle et non du XIV° !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]