Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

La soutane, une prédication publique incontournable

Lu sur le blog de Jean Mercier :

"En mars 1962, l'assemblée des cardinaux et archevêques se penche sur la question, mais n'arrive pas à se mettre d'accord. Le cardinal-archevêque de Paris, Maurice Feltin, édicte le 29 juin 1962 de nouvelles règles pour son diocèse, qui vont donner le signal d'un changement historique. Le prélat prend acte d'une mutation sociétale. « Considérant que les mentalités, les modes de vie et les moyens de déplacement se sont profondément transformés ces dernières années ; Considérant qu'il convient d'adopter, pour habit ecclésiastique, la tenue qui répond le mieux aux exigences de la vie du prêtre, de ses de­voirs pastoraux et de sa mission apostolique ; Considérant, enfin, que la tenue dite de "clergyman" est, autant que la soutane, un habit ecclésiastique reconnu dans l'Eglise », l'archevêque de Paris autorise à partir du 1er juillet « la tenue de clergyman (noir ou gris sombre), avec le col romain comme signe distinctif du clerc ». Le texte ajoute néanmoins deux conditions : «  Le port de la soutane demeure obligatoire à l'église et pour tous les actes cultuels. Le costume civil est absolument interdit aux clercs, sauf autorisation personnelle écrite de l'Ordinaire du lieu d'origine et du lieu de séjour. » La plupart des diocèses suivront le mouvement au cours de l'année 1962. […]

En 2012, les jeunes prêtres portent habituellement le col romain, et utilisent la soutane en « variante », selon certaines circonstances et convenances – (je rappelle que les prêtres traditionalistes des instituts Ecclesia dei ne sont pas dans mon périmètre, même s'ils exercent en la matière une influence réelle, d'un point de vue stylistique). De plus en plus de jeunes prêtres non affiliés à des groupes traditionalistes la portent sans complexes. Ces trois dernières années, j'ai constaté que le phénomène est exponentiel. « Aujourd'hui, la question n'est plus de savoir si on porte le col romain, mais si on assume de porter la soutane » m'a confié l'un d'eux. Ils sont très nombreux, ceux de moins de 40 ans, à avoir une soutane dans leur garde-robe et à la porter occasionnellement, pour des ordinations, des fêtes d'Eglise, et systématiquement lorsqu’ils vont à Rome. Lors de la clôture de l'année sacerdotale, à Rome, en juin 2010, les jeunes prêtres français qui étaient venus s'étaient lâchés en ce domaine…

Le phénomène est d'autant plus fameux qu'il a un goût de défendu. Car la soutane est associée au traditionalisme voire à l’intégrisme. Des prêtres ont, ici et là, semé la panique en sortant leur soutane au lendemain de l'ordination, comme s’ils révélaient au grand jour un positionnement idéologique jusque là soigneusement caché. […] Ce sont souvent les mêmes qui portent de temps en temps la soutane et qui apprennent en catimini à dire la messe selon « la forme extraordinaire » […].

Il y surtout la question de la communication : une soutane, c'est encore plus parlant qu'un col romain, c'est une prédication publique incontournable. Cette question identitaire va de pair avec l'argument missionnaire. Une soutane attire le regard et peut susciter l'intérêt, au même titre que le col romain, mais un cran au dessus. Tel prêtre me disait qu'elle attirait vers lui des jeunes musulmans, pleins de questions. […]

J’ai encore de nombreux autres témoignages de jeunes prêtres qui me racontent qu’ils passent inaperçus lorsqu’ils portent le col romain, mais, qui, le jour où ils mettent leur soutane, passent leur temps à se faire arrêter dans la rue par des passants. Il n’en faut pas plus pour les convaincre qu’il s’agit d’un outil magique en matière d’évangélisation. […]"

Partager cet article

15 commentaires

  1. Et en plus même quand on ne les aborde pas, l’on a chaud au coeur de les voir. Ils nous rendent heureux!

  2. Voilà, tout le monde est d’accord : il ne reste plus qu’à convaincre… les évêques !

  3. Sans rentrer dans la sensibilité tradi que l’on oppose au progressisme dominant le siècle, c’est peut-être aussi la joie d’avoir choisi une vie de sacrifice et de renoncement et d’avoir le désir de le montrer au monde.

  4. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore: Père Michel-Marie Zanotti Zorkine.
    Sur la soutane et l’habit religieux: De 5:50 minutes à 07:05 minutes
    http://www.youtube.com/watch?v=piJEEakrKKs
    En quelques mots simples et clairs, tout est dit.

  5. Un vieux juge en 1968 fut interpellé par de jeunes juges qui voulaient supprimer la toge: “mes amis,gardez-la cela vous obligera à la garder propre”Id Pour la soutane.

  6. Voir à ce sujet, le témoignage édifiant du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine :
    http://www.youtube.com/watch?v=tRklnUQ-hA8

  7. Avec la perte de la soutane, les prêtres ” se présentent comme des employés du Crédit Agricole.” (Xavier Grall)
    MUST READ !
    (honteux pompage là : http://luc1249.wordpress.com/2012/01/04/la-ballade-des-recteurs/ )

  8. Mon évêque me disait récemment en privée à propos d’un prêtre : “il y a bien des paroissiens qui se plaignent de sa soutane, mais il fait l’unanimité parce qu’ils savent qu’il aime les gens et est toujours prêt à leur service même en pleine nuit”. (par exemple pour être prêt à baptiser dès sa naissance un enfant qui risquait de mourir rapidement)
    Donc la soutane ne suffit pas, mais il est probable que ça aide.

  9. Il y a unbe chose qui m’étonne (à moitié à vrai dire): qu’en est-il de l’interdiction des prêtres de porter un costume civil ? Est-elle toujours en vigueur ? Très probablement, mais on ne peut dire qu’elle soit respectée !

  10. Ludovic, justement j’allais justement le dire. Il n’exprime pas les causes (seulement une phrase) pour le fait que les prêtres soient passés de l’habit clergyman en habit totalement méconnaissable de laïc ? Peut-être sur un prochain post ?

  11. Pourquoi convaincre les évêques si les prêtres ont la liberté de porter ou non la soutane ?
    J’ai sûrement tort mais ce que les évêques pensent ou disent, cela fait si longtemps que je ne les écoute pas. Tout ce que je demande c’est la liberté. Pour le reste ils peuvent mijoter dans leurs conférences, du moment que je ne les finance pas.

  12. Garde ta Soutane, ta Soutane te gardera.

  13. Hier, j’en ai justement rencontré un dans le métro. Dommage que je n’aie vu qu’au moment où il sortait.

  14. Le directoire pour la vie et le ministère des prêtres rappelle bien que la soutane reste le costume ordinaire du prêtre. Porter la soutane n’est pas une fantaisie. C’est ce que prescrit le droit universel de l’Eglise.

  15. Je trouve un peu dommage que beaucoup de jeunes prêtres ne trouvent le courage de porter la soutane….qu’à Rome, pour la ranger au placard de retour en France. Une fois que l’on a décidé de porter la soutane, il ne faut plus reculer . Sinon, les prêtres finissent toujours par se trouver de bonnes raisons de ne pas s’en revêtir, pour des motifs peu glorieux maquillés en prétextes d’opportunité . C’est oublier que l’Evangile n’est pas ” opportun” pour les valeurs qui gouvernent le monde.
    Il faut relever que les grandes périodes de décadence du clergé s’accompagnent toujours, dans l’histoire de l’Eglise, de l’abandon du costume ecclésiastique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]