Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Pays : Angleterre

La sortie du Royaume-Uni de l’UE, sans accord, sera douloureuse pour beaucoup de membres de l’UE, dont la France

La sortie du Royaume-Uni de l’UE, sans accord, sera douloureuse pour beaucoup de membres de l’UE, dont la France

D’Olivier Bault dans Présent :

Lundi à Londres, la Chambre des communes débattait à nouveau sur le Brexit. Plusieurs motions ont donné lieu à un vote, dont seulement deux ont obtenu la majorité. La première, c’est celle soutenue par Theresa May, après ses consultations avec les parlementaires des différents partis, sauf le Labour puisque Jeremy Corbyn refusait de discuter tant que le Premier ministre n’aurait pas exclu formellement l’éventualité d’un Brexit sans accord le 29 mars prochain. En adoptant cette motion, les parlementaires britanniques ont mandaté leur Premier ministre pour aller renégocier à Bruxelles la question du backstop, ou « filet de sécurité » nord-irlandais, qui pourrait par exemple être limité dans le temps afin d’empêcher une partition de fait du Royaume-Uni dans le seul but de ne pas rétablir les contrôles entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande. En échange, le Premier ministre s’est engagé à soumettre l’accord modifié à un nouveau vote de la Chambre des communes. La seconde motion adoptée lundi exclut tout Brexit sans accord, mais elle n’a pas un caractère obligatoire pour le gouvernement.

Dans la mesure où il semble y avoir une majorité au Parlement britannique pour l’accord négocié en novembre avec l’UE mais sans backstop à durée indéterminée pour l’Irlande du Nord, il ne tient plus qu’à Bruxelles et aux 27 de revenir à la raison et de chercher de bonne foi un arrangement équitable qui évite à la fois une partition du Royaume-Uni entre la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord et un retour des contrôles à la frontière entre les deux Irlande tout en préservant les intérêts économiques réciproques.

La dictature des élites éclairées

Les premières réactions côté européen n’incitent toutefois pas à l’optimisme. En clair, c’est niet ! Pas de renégociation et puis c’est tout. La sortie non négociée du Royaume-Uni, sans accord commercial, sera pourtant douloureuse puisqu’il s’agit d’un partenaire important, voire très important, pour beaucoup de membres de l’UE, dont la France pour qui ce pays est un des rares avec lequel elle entretient un gros excédent commercial, notamment dans le domaine agroalimentaire.

Mais les Tusk, Juncker, Barnier et autres Verhofstadt n’en démordent pas : ce qui a été négocié avec Theresa May est à prendre ou à laisser. Derrière eux, les poids lourds de l’UE, Allemagne et France, et aussi la petite Irlande qui a pourtant beaucoup à perdre. Que les représentants élus du peuple britannique aient rejeté le 15 janvier à 432 voix contre 232 cet accord extrêmement désavantageux pour le Royaume-Uni ne les émeut pas plus que cela, puisque ce sont principalement des gens qui croient non pas à la démocratie, trop « populiste », mais à la dictature des élites éclairées.

Ainsi que l’a dit Nigel Farage mardi au Parlement européen, en s’adressant à la Commission et aux députés, le risque d’un Brexit sans accord a beaucoup augmenté cette semaine, non pas à cause des votes de lundi à Westminster, qui ont éloigné la perspective d’un deuxième référendum et d’un report de la date butoir, mais à cause de la réponse donnée par l’UE à ces votes.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

4 commentaires

  1. La GB pourrait trouver une sortie institutionnelle de crise : que la Reine fasse preuve d’autorité et qu’elle annule le Brexit. Ce n’est pas la finalité que j’espère mais le procédé me plairait assez : le roi au-dessus du référendum. Ça ouvrirait des perspectives sur les institutions mondiales assez intéressantes. Et cela donnerait un rôle aux monarques plus claires, à l’inverse du roi des Belges qui avait abdiqué 24h pour laisser passer la loi sur l’avortement.

    • C’est impossible, puisqu’au Royaume-Uni, la reine (ou le roi) règne mais ne gouverne pas… Quand au très Chrétien roi Baudouin, il avait, par fidélité à l’enseignement du Christ et de l’Eglise, renoncé à exercer son pouvoir constitutionnel pour ne pas devoir signer cette loi qui heurtait si profondément ses convictions, les règles constitutionnelles belges ont permis qu’il puisse à nouveau exercer son pouvoir de souverain, grâce à un simple vote du parlement…

      Feu le roi Baudouin avait préféré prendre le risque de perdre son trône plutôt que d’avaliser une telle loi, il est un exemple pour tous les catholiques !

  2. Je ne vois pas en quoi le Brexit total sera nuisible à la GB.
    L’Islande avait supendue son adhésion à L’UE avant d’en refuser l’accès en 2013. Depuis elle s’en porte que mieux surtout après avoir envoyé promené ses propres banquiers et leurs dictats. Quand à la commission européenne…. Ils commencent à seré les fesses car ce “machin” ne marche absolument pas. Quand à Macron… Il en est un des derniers dinosaures du système mondial communiste.

  3. Quoiqu’il en soit c’est la City, c’est à dire les Rothschild, qui trancheront, et il est fort possible que ce soit la City qui ait initié le Brexit, dont les intérêts sont visiblement très différents de ceux du continent… Ne pas oublier que c’est la City qui a financé Nigel Farage…
    Après, si le UK sort sans accord, ce qui semble de plus en plus probable, c’est l’eurocratie qui par sa bêtise crasse, s’est elle-même tirée une balle dans le pied !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services