Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

La Société Radio Canada : trop à gauche, même pour les gauchistes

La Société Radio Canada : trop à gauche, même pour les gauchistes

Le Canada est connu pour avoir ses élites culturelles qui sont encore plus à gauche que les élites américaines. Cette notion a été confirmée de façon spectaculaire récemment lorsque Tara Henley, une productrice de gauche pour la Société Radio Canada (CBC), le plus ancien réseau de radiodiffusion du pays, a démissionné en raison de l’engagement irrationnel de la CBC envers l’agenda woke.

Dans une déclaration du 3 janvier postée sur Substack, Henley a déclaré :

Lorsque j’ai commencé à travailler pour le radiodiffuseur public national en 2013, le réseau produisait l’un des meilleurs journalismes du pays. Au moment où j’ai démissionné le mois dernier, il incarnait certaines des pires tendances des médias grand public. En peu de temps, la CBC est passée du statut de source d’information fiable à celui d’appât à clics qui ressemble à une parodie de la presse étudiante.

Comme elle l’a fait remarquer, le changement à la CBC s’est produit assez récemment :

Avant, j’étais la personne la plus à gauche dans toutes les salles de rédaction… Je suis maintenant de loin la plus conservatrice, suscitant fréquemment des tensions en remettant en question la politique d’identité de la radio. Cela s’est passé en l’espace d’environ 18 mois. Ma propre politique n’a pas changé. Travailler à la CBC dans le climat actuel, c’est embrasser la dissonance cognitive et abandonner l’intégrité journalistique.

À la CBC, écrit Henley, il faut s’engager de tout cœur dans l’agenda woke :

[Être à la CBC] c’est adhérer avec enthousiasme, à un programme politique radical qui a vu le jour sur les campus de l’Ivy League aux États-Unis et qui se propage par le biais des plateformes de médias sociaux américaines qui font de l’argent avec l’indignation et attisent les divisions sociétales. C’est prétendre que la vision du monde “woke” est quasi universelle – même si elle est loin d’être populaire auprès de ceux que vous connaissez, à qui vous parlez, que vous interviewez et que vous lisez.

Surtout, il faut soutenir fermement la politique d’identité. Elle écrit :

Travailler à la CBC aujourd’hui, c’est accepter l’idée que la race est l’élément le plus significatif d’une personne, et que certaines races sont plus importantes que d’autres dans le débat public. Dans ma rédaction, il faut remplir un formulaire de profil racial pour chaque invité que vous réservez, et réserver plus de personnes de certaines races et moins d’autres.

Et ce n’est pas seulement une politique d’identité raciale :

Les gens veulent savoir pourquoi, par exemple, les Philippins non binaires qui s’inquiètent du manque de termes LGBT dans la langue tagalog sont une priorité éditoriale pour la CBC, alors que cette dernière ne couvre pas les questions locales d’intérêt général. Ou encore pourquoi dans notre émission de radio sur la culture pop de l’émission spéciale de Dave Chappelle sur Netflix aucune des légions de fans ou de comédiens qui ne l’ont pas trouvé offensant, n’ont eu droit à la parole.

Il est significatif qu’en raison de l’engagement de la CBC envers l’agenda woke, des nouvelles importantes soient ignorées :

[Travailler à la CBC] c’est documenter à l’infini les micro-agressions mais ne pas prêter attention aux expulsions ; c’est mettre en lumière les platitudes politiques des entreprises mais ne pas s’intéresser aux salaires ou aux conditions de travail. Il s’agit de permettre que des changements sociétaux radicaux, tels que les fermetures d’établissements, les vaccins obligatoires et les fermetures d’écoles, soient mis en place sans grand débat, et de voir des milliardaires amasser des richesses extraordinaires et des bureaucrates accumuler un pouvoir énorme – sans aucun contrôle. Il s’agit aussi de regarder les plus vulnérables d’entre nous mourir d’overdoses de drogues dans l’indifférence de tout le monde.

Même les décisions d’embauche à la CBC étaient conditionnées par le wokeisme :

“Travailler à la CBC, c’est se soumettre à des entretiens d’embauche qui ne portent pas sur les qualifications ou l’expérience, mais qui exigent au contraire de répéter des orthodoxies, de démontrer sa fidélité au dogme.”

Mais pire encore, à la CBC, il faut suspendre son esprit critique et s’autocensurer en permanence :

“[Travailler à la CBC] c’est s’abandonner à la certitude, fermer l’esprit critique, étouffer la curiosité. Se taire, ne pas poser de questions, ne pas faire de vagues. Ceci, alors même que le monde est en feu.”

Henley est particulièrement inquiète de la manière dont cet engagement en faveur de l’agenda woke affectera l’Amérique du Nord :

Tout cela soulève des questions plus larges sur la direction que prend l’Amérique du Nord. Des questions sur ce nouveau moment que nous vivons – et son impact sur la politique, sur les divisions de classe, sur l’inégalité économique, sur l’éducation, sur la santé mentale, sur la littérature et la comédie, sur la science, le libéralisme, et la démocratie.

Quant à son avenir, Henley déclare qu’elle écrira sur la plateforme médiatique Substack afin de faire éclater la vérité :

Ici à Substack, je poursuivrai mon travail de réflexion sur le moment présent, en me concentrant sur la non-fiction du monde entier….. Ce travail est entièrement indépendant et libre de tout contrôle éditorial, ce qui me permet de dire les choses qui ne sont pas dites et de poser les questions qui ne sont pas posées.

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services