Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La santé sacrifiée sur l’autel du socialisme

Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ont voté contre la loi Santé mardi 14 avril. Marion Maréchal-Le Pen explique :

M"Le texte de Mme Touraine est un empilement de mesures qui sont très loin de répondre au souci de « modernisation » que contient le titre du projet.

Aux mesures hygiénistes et contraignantes sur le tabac s’oppose la légalisation des salles de shoot pour une enveloppe de 10 millions d’euros, créant une exception légale à l’interdiction de consommation de substances illicites. Ce renversement de principe envoie un signal dramatique et fait de l’Etat le complice de la consommation plutôt que le garant de l’interdiction.

Les socialistes ont également inséré, par voie d’amendement, la suppression du délai de réflexion et donc des entretiens médicaux obligatoires avant un avortement au prétexte que ce dernier serait « infantilisant ». Cette nouvelle banalisation de l’IVG est incompréhensible alors même que le plus avisé et le plus sage des adultes a besoin de réfléchir avant de prendre une décision grave et irréversible. A croire que les socialistes et leurs alliés ne seront satisfaits que le jour où les pilules abortives seront en libre-service au centre commercial.

La commercialisation simplifiée du don de plasma ouvre ainsi la brèche de la commercialisation du corps humain ; les proches ne pourront plus s’opposer aux prélèvements d’organes d’un défunt sans que celui-ci n’ait anticipé sa décision dans le registre des refus dont très peu de Français connaissent l’existence.

Enfin, le projet de loi instaure la généralisation du tiers payant sans répondre aux inquiétudes techniques des médecins sur la mise en place de ce dispositif : surcharge administrative, surcout, retard de paiement, faisant ainsi payer aux médecins l’incapacité de ce gouvernement d’augmenter le pouvoir d’achat d’une catégorie de Français qui sont à quelques dizaines d’euros  près et retardent leurs soins à défaut de pouvoir les avancer.

Les mesures contre l’exercice libéral, via l’étatisation de la médecine et l’assujettissement des professionnels de santé aux mutuelles sont autant de raisons qui m’ont conduite à voter contre ce projet de loi en première lecture."

Par ailleurs, l'Express a été condamné à verser 10000 euros de dommages et intérêts à Marion Maréchal-Le Pen pour atteinte à la vie privée, pour avoir révélé l'identité de son père biologique. S'y ajoutent 3000 euros au titre des frais de justice.

Partager cet article

4 commentaires

  1. MARISOL Touraine est une perverse.
    D’ailleurs on en a la preuve : elle est socialiste

  2. “L’incapacité de ce gouvernement d’augmenter le pouvoir d’achat d’une catégorie de Français qui sont à quelques dizaines d’euros près et retardent leurs soins à défaut de pouvoir les avancer.”
    C’est une plaisanterie. Si vous n’êtes pas capable d’avancer 23 euros pour aller voir le médecin, comment faites-vous pour, non pas “avancer”, mais payer la nourriture, le logement, les vêtements, les déplacements ?
    Je suggère le tiers-payant chez Carrefour, à la FNAIM, chez Kiabi et chez Renault. Et puis comme ça, on instaurera le communisme intégral, et ces discussions oiseuses prendront fin.
    La France est probablement le pays développé où la visite chez le médecin coûte le moins cher (je mets à part les pays comme l’Angleterre, où les médecins sont tous fonctionnaires et où vous ne payez “rien”).
    Tous les “pauvres” que je vois dans la rue sont accrochés à un smartphone qui coûte 500 euros. Même les clodos ont des téléphones portables, dans spéhi. Et les “pauvres” ne pourraient pas payer 23 euros, dont ils se font rembourser 100 % pour 95 % d’entre eux, sachant que l’infime minorité des Français qui n’a pas de “mutuelle” doit royalement payer quelque chose comme 9 euros nets pour une consultation ?
    Il faudrait arrêter de se moquer du monde. Assez de ce socialisme larmoyant.
    Que Marion Maréchal réclame l’augmentation massive du prix des soins dentaires réglementés, beaucoup trop bon marché, si elle a du courage politique. Et la baisse corrélative des soins dentaires non réglementés : ce sont ces soins-là que les Français “retardent” réellement, car ils sont, eux, scandaleusement chers et très peu remboursés.
    Résultat : les Français “délocalisent” eux-mêmes leur dentisterie… en Hongrie.

  3. On aimerait savoir pourquoi le délai de réflexion avant un avortement serait “infantilisant”, mais pas celui qui est encore légalement prévu pour une commande par correspondance d’un lave-vaisselle ou d’un canapé.

  4. Aller comprendre dans la même loi on supprime les fontaines à sodas dans les cantines et on ouvre des salles de shoot : finalement les enfants en manque de sucre auront toute latitude pour passer aux drogues dures.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services