Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

La “sage volonté divine” ne réside pas dans le pluralisme des religions, mais dans la Croix du Christ

La “sage volonté divine” ne réside pas dans le pluralisme des religions, mais dans la Croix du Christ

Monseigneur Nicola Bux, spécialiste de l’Orient, docteur à l’Institut Pontifical Oriental de Rome, qui a enseigné à Jérusalem et a collaboré avec l’islamologue le Père Samir Khalil Samir, qui avait été nommé par Benoît XVI comme expert au Synode sur le Moyen-Orient en 2010, est interrogé sur la déclaration d’Abu Dhabi. Extrait de la traduction de Benoît-et-moi :

[…] La Déclaration d’Abu Dhabi est un document de tonalité géopolitique et en apparence acceptable, mais en réalité elle reprend le programme maçonnique d’un unique gouvernement mondial. On utilise des concepts tels que la famille, qui sont interprétés et vécus différemment par la doctrine catholique et celle musulmane. Surtout, comme dirait l’Apôtre, on recourt à des “arguments persuasifs de sagesse humaine” (1 Co 2, 2s), bien différents, exemple, de ceux des martyrs jésuites japonais, saint Paul Miki et ses compagnons: “Il n’y a pas d’autre chemin du salut que celui suivi par les chrétiens”. La sagesse humaine est une chose, le mystère de la foi et du salut en est une autre. Jésus n’a pas signé de déclaration avec le grand prêtre juif Caïphe et le païen Ponce Pilate, mais il est mort sur la croix. La Croix est la sagesse et la puissance de Dieu, scandale pour les Juifs et pour les païens. Quand l’Église ignore la Croix, elle reçoit les applaudissements du monde, mais pas l’approbation de Dieu. La “sage volonté divine” mentionnée dans la Déclaration ne réside pas dans le pluralisme des religions, mais dans la Croix du Christ, qui est venue rassembler les enfants de Dieu dispersés et faire des deux un peuple. C’est la racine de la vraie fraternité humaine.

Il convient également de noter que faire remonter la diversité des religions à la “sage volonté divine” résonne comme une paraphrase de la sourate 5, dans laquelle c’est Allah qui dit: “A chacun de vous, nous avons assigné un chemin et un parcours. Si Allah l’avait voulu, Il aurait fait de vous une seule communauté. Mais Il a voulu vous éprouver avec ce qu’Il vous a donné. Concourez aux oeuvres bonnes. Vous retournerez tous à Allah et Il vous informera à propos des choses sur lesquelles vous n’êtes pas d’accord” (Coran 5:48). […]

Chez les catholiques, à l’instar de ce qui s’est passé avec le dialogue œcuménique, qui en a conduit beaucoup à croire que l’Église catholique est complémentaire d’autres Églises chrétiennes, le dialogue interreligieux a souvent porté à considérer la Révélation de Jésus Christ comme complémentaire au contenu des autres religions, puisqu’aucune ne détiendrait à elle seule la vérité. Mais à ce stade, une question surgit: si tel est le cas, peut-on encore parler du christianisme comme de la vraie religion? En 2000, Jean-Paul II a voulu donner une réponse avec la Déclaration Dominus Iesus sur l’unicité et l’universalité salvifique de Jésus-Christ et de l’Église, confiée au Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi de l’époque, le Cardinal Joseph Ratzinger. Il y est affirmé que les visions relativistes, selon lesquelles toutes les religions sont des voies valides de salut, ne peuvent être acceptées. Par conséquent, la prétention chrétienne d’être la vraie religion, dans laquelle la métaphysique et l’histoire se sont liées et la synthèse entre raison, foi et vie a été réalisée, reste valable. C’était aussi la prémisse de la conférence de Benoît XVI à Ratisbonne. Au contraire, dans la Déclaration d’Abu Dhabi, tout en répétant parfois “au nom de Dieu”, Jésus Christ n’est jamais mentionné. Mais l’Église catholique sait qu'”il n’y a pas d’autre nom dans lequel il est établi que les hommes ont le salut” (Actes 4:12) ! Si nous excluons cette pierre angulaire, tout effort de la part des constructeurs est vain. […]

La Déclaration d’Abu Dhabi est en contraste avec Dominus Iesus, elle met la foi en question et provoque le trouble. Les paroles de Paul VI, lorsqu’il disait que “dans le catholicisme, parfois, une pensée non catholique semble prédominer, et il peut arriver que dans le catholicisme cette pensée non catholique devienne demain la plus forte”. Mais elle ne représentera jamais la pensée de l’Église. Il faut que subsiste un petit troupeau, aussi petit soit-il” (Conversation avec Jean Guitton, 8 septembre 1977). […]

Certes. Jésus-Christ a révélé que ce n’est qu’en reconnaissant Dieu le Père et en devenant fils en Lui, le Fils, que nous sommes frères. Si on adopte deux orphelins, ils ne sauront qu’ils sont frères que lorsqu’ils reconnaîtront leur père. S’ils savaient comment se reconnaître frères par eux-mêmes, pourquoi les faire adopter par un père? La fraternité des Israélites était de nature ethnique et religieuse, donc naturelle; mais avec le Nouveau Testament, par la renaissance dans le Christ, elle devient surnaturelle et c’est seulement ainsi qu’elle embrasse vraiment tous les hommes. La renaissance advient par le baptême. C’est pourquoi Jésus a demandé de baptiser toutes les créatures, afin d’étendre la filiation et de favoriser la fraternité surnaturelle. Le fondement de tout cela est la mort rédemptrice du Christ. La préférence fraternelle va aux frères de la foi (cf. Ga 6, 60 ; 2 P 1, 7), mais elle doit rester ouverte à notre prochain (cf. Lc 10, 30-37). Cependant, nous devons nous méfier des faux frères parmi les nôtres, car la fraternité surnaturelle ne naît pas du lien avec les hommes, mais avec Dieu (cf. 1 Th 1, 4). La Déclaration du Concile Vatican II sur les religions non chrétiennes (Nostra Aetate), qui affirme que la vraie religion est la religion chrétienne (n.1), peut affirmer la nécessité du comportement fraternel qui élimine tout obstacle à la discrimination et aux actes contre la dignité humaine (n.5). Je me demande: les auteurs de la Déclaration d’Abou Dhabi ont-ils clarifié tout cela avant de la rédiger, ou bien a-t-on laissé chacun la recevoir à sa façon?

Chers amis,

Un grand merci à tous pour votre mobilisation et votre soutien. Grâce à vous, nous avons réuni plus d'un tiers du budget annuel du Salon beige en un mois de campagne et nous pouvons commencer cette année plus sereinement que d'habitude !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. ” le programme maçonnique d’un unique gouvernement mondial”, ça sonne quand même un peu complotiste, dirait notre grosse presse…

    Tiens d’ailleurs, Le Salon Beige affiché hier à l’écran du HT de France2 parmi des blogs cités comme complotistes ou proche de l’Extrême-doite, ça vaut bien une médaille 😉

    Vers 1mn50s :
    https://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/faux-et-usage-de-faux-non-la-banque-de-france-n-a-pas-ete-pillee-par-jp-morgan_3190711.html

  2. Le pape Imbroglio va encore se faire retoquer par certains de ses cardinaux pour ses improvisations et délires théologiques. Encore une conséquence logique du subsistit in proclamé par la Constitution dogmatique Lumen Gentium de Vatican II.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!