Bannière Salon Beige

Partager cet article

Institutions internationales / Pays : Russie

La Russie va-t-elle quitter le Conseil de l’Europe (et donc la CEDH) ?

La Russie va-t-elle quitter le Conseil de l’Europe (et donc la CEDH) ?

Les députés russes ont décidé hier de prolonger leur boycott du Conseil de l’Europe (47 Etats membres, dont la Turquie) entamé depuis la crise ukrainienne, rapprochant nettement Moscou d’une sortie de cette instance, qui priverait les Russes d’accès à la Cour européenne des droits de l’homme.

Dans une résolution adoptée à une écrasante majorité, la Douma, chambre basse du Parlement russe,

  • reconduit le gel des plus de 30 millions d’euros de contribution au budget du Conseil de l’Europe.
  • décide de ne pas envoyer de délégation lors de la prochaine session de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), organe délibérant rassemblant des parlementaires des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, qui commence lundi. Cela signifie que la Russie ne participera pas à l’APCE pour l’ensemble de l’année.

Le président de la chambre basse du Parlement russe, Viatcheslav Volodine, a assuré que cette résolution avait été votée dans “l’intérêt du peuple russe”.

Le Conseil de l’Europe, basé à Strasbourg, traverse une crise avec la Russie depuis l’affaire de la Crimée en 2014. L’APCE avait privé les parlementaires russes de leur droit de vote. Moscou a répliqué en n’envoyant plus de parlementaires à l’APCE et en ne versant plus, depuis 2017, ses 33 millions d’euros annuels de contribution au budget du Conseil de l’Europe.

Selon les règles du Conseil de l’Europe, si un Etat membre ne verse pas sa contribution, il risque en théorie l’exclusion au bout de deux ans, soit en juin prochain pour la Russie.

L’éventuel départ de Moscou de l’organisation, une première depuis sa création en 1949, priverait les citoyens russes de l’accès à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), bras juridique du Conseil de l’Europe. Ce ne serait pas une mauvaise chose au vu des décisions libertaires prises par cette Cour.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Les russes ont tout compris. Etre privés de l’accès à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) et de ses délires : le rêve !

    • Oui, enfin qui garantit la liberté de penser, la liberté de circuler, de commercer, et la paix ?… Ne serait-ce pas une certaine Union Européenne, et aussi le Conseil de l’Europe ? Allons cherchez bien …

  2. C’est a la fois encourageant, si d’autres pays tapent dans la fourmilière, mais c’est lamentable de voir que l’UE et les pays qu’elle entraine avec elle saccage politiquement et économiquement, le continent européen, isolant la Russie, le plus grand pays du monde, excusé du peu, ou on parlait le français a la cour des tsars !

  3. Un slogan pour se moquer des nous sommes tous Charlie, … des Berliner, … des migrants, … clamons haut et fort :

    Nous sommes tous des Russes !

    (Ce que je ne suis pas car il fait trop froid !)

    • “Nous sommes tous des Russes” ?
      Parlez pour vous (à part la température …) , moi, certainement pas dans un pays où on ne se sent pas franchement libre (voir mon post ci-dessous).

  4. Je suis assez atterré par le ton de l’article et les commentaires. Le Conseil de l’Europe (qui n’est pas une institution de l’UE), avec 47 états membres, oeuvre pour “renforcer les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit sur tout le continent et au-delà”. Les questions sont simples :
    – La Russie respecte-t’elle les droits de l’homme ?
    – La Russie renforce t’elle la démocratie ?
    – La Russie contribue-t’elle à étendre l’état de droit ?
    Au vu de ce qui se passe dans ce pays et en Crimée, je vous laisse juge …

  5. ils ont raison boycotter ces organismes de destruction des valeurs, traditions européennes c’est un devoir même

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services