Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

La rupture brutale et précoce du lien mère-enfant prédisposerait le nouveau-né aux maladies mentales

Lu sur Gènéthique :

Images-3"La rupture brutale et précoce du lien mère-enfant prédisposerait le nouveau-né aux maladies mentales telles que la schizophrénie et la toxicomanie, d’après l’étude menée par des chercheurs de l’École des Sciences de l’Indiana University-Purdue University Indianapolis (IUPUI).

L’étude a été menée sur des rats séparés de leur mère peu après la naissance. Les analyses de l’expérience ont montré que, contrairement aux rats restés avec leurs mères, ils présentaient « des anomalies cérébrales comportementales, biologiques et physiologiques significatives une fois devenus adultes. »  Chez les animaux séparés de leur mère, les chercheurs ont notamment identifié « un trouble de la mémoire ainsi qu’une communication moindre entre les différentes régions du cerveau », ce qui pourrait « augmenter le risque d’une personne d’être diagnostiquée schizophrène dans le futur » selon l’auteur de l’étude, Sarine Janetsian-Fritz.

D’après les chercheurs, « quand un bébé est enlevé à sa mère au début de sa vie, cela modifie significativement la structure et la fonction future de son cerveau. Ces perturbations le prédisposeraient aux troubles neuropsychiatriques tels que la schizophrénie, ainsi qu’à la toxicomanie. »

Selon eux les résultats obtenus  devraient «  inciter les politiques publiques à prendre en considération le stress que ressentent les bébés face à l’absence de leur mère dans leurs premiers instants de vie », afin de « réduire leur vulnérabilité aux troubles neuropsychiatriques une fois parvenus à l’âge adulte »."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Je comprends mieux maintenant pourquoi il y a autant de détraqués dans les tenants de l’islam…

  2. les politiques mais ils s’en tapent, prenons micron, il n’a pas d’enfants par contre il oblige 11 vaccins, s’il avait des enfants et s’il était normal il ferait passer la santé de ses enfants avant la veulerie des labos. Non il leur fait un cadeau royal alors qu’on sait ce qui va advenir: mort, déformations, maladies diverses et variées mais quand on s’occupe plus de l’argent des multinationales que des français voilà ce qui arrive.

  3. Alors que dire de la gestation pour autrui !!!!!

  4. Le cerveau d’un enfant peut être affecté par des parents ne lui donnant pas assez d’amour. Quand on met la photo de deux cerveaux d’enfants de 3 ans dont l’un a reçu de l’amour et de l’attention pendant les deux premières années de sa vie (moment le plus important pour la croissance et le développement du cerveau) alors que l’autre a été extrêmement négligé et n’a reçu que très peu ou pas d’amour, on voit qu’une nette différence existe entre les deux. Le premier est plus grand que l’autre et a des zones moins sombres.
    http://www.medicaldaily.com/chilling-brain-scans-show-impact-mothers-love-childs-brain-size-243328
    http://www.livescience.com/18196-maternal-support-child-brain.html
    Les violences sexuelles et émotionnelles subies dans l’enfance laissent aussi des traces dans le cerveau des victimes, ainsi que dans leur ADN et celui de leurs descendants (observé sur 3 générations de femmes) :
    https://mariannekuhni.com/2017/12/01/les-violences-sexuelles-subies-dans-lenfance-sinscrivent-dans-ladn-et-le-cerveau/
    D’autre part, les bébés laissent une marque à vie chez leur mère : On a longuement documenté l’influence de la santé de la mère et du père, dès le stade de conception et longtemps avant la naissance, sur la santé de l’enfant à naître. Les cellules fœtales influencent aussi la santé maternelle pendant la grossesse, et longtemps après la naissance. Durant des dizaines d’années. Du fœtus au tissu maternel puis à travers la barrière placentaire lors de grossesses ultérieures, ces cellules d’un premier fœtus pourraient théoriquement « passer » chez les fœtus suivants et influer sur la santé des autres enfants à naître.
    http://www.santelog.com/news/sante-de-la-femme/microchimerisme-f-tal-chaque-bebe-laisse-sa-marque-biologique-a-vie-chez-sa-mere_14599_lirelasuite.htm#lirelasuite

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services