Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

“La royauté, un système politique d’avenir”

C'est le titre [C'était... le titre a été modifié depuis ce post et remplacé par "L'Europe, une terre de monarques"] d'un article du quotidien La Croix, consacré à la reine d'Angleterre Elisabeth II, qui fêtera le 6 février ses 60 ans de règne.

"Les personnalités royales incarnent la nation et sacralisent les moments forts vécus par leur pays."

"Plus de 220 millions de personnes dans le monde (en comptant les 15 pays du Commonwealth où la reine d’Angleterre est souveraine) sont les « sujets » de rois européens. Ils tolèrent, et très souvent apprécient, un système politique anachronique, où le chef de l’État doit sa position à sa naissance. Une adhésion qui vient sans doute d’abord de l’ancienneté de la continuité de systèmes qui ont duré – plus d’un millénaire au Danemark, la plus ancienne monarchie d’Europe, mille ans au Royaume-Uni – et ont façonné leur pays."

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je viens de lire cet article. Il est très bien. C’est vrai que si la France était en monarchie, nous n’aurions pas cette pantalonnade que constitue tous les cinq ans l’élection du Président de la République.

  2. Les monarchies actuelles ont sacralisé le protestantisme, le peopolisme, et avec les dynasties catholiques Bourbon espagnoles et Luxembourgeoise, tout comme la belge, laissé faire tout ce qui est contraire à la loi naturelle.
    Le seul mérite qu’on puisse leur reconnaître, c’est le sens de la durée, qui est antinomique aux rythmes électifs et donc qui assure de la continuité symbolique des nations, un peu comme la famille Peugeot ou la famille Michelin dans leurs entreprises.

  3. Un pays où le roi ou la reine est une
    plus une “décoration” comme un monument qu’on a l’habitude de voir dans la rue, sans néanmoins qu’il soit encore “taggué” et qui n’est absolument pas un guide, conforte le système. D’ailleurs c’est pour cela que le très “conformiste” journal La Croix aborde le thème. Un souverain doit être un guide pour ses sujets, on peut se poser la question quand on voit ce qu’est devenu la “fière Albion” et le sort réservé au peuple anglais avec le capitalisme dévoyé et le remplacement de la population autochtone par des immigrants qui n’ont pas vraiment les mêmes valeurs par rapport à la tradition anglaise…Un article “people” qui ne traite pas le fond du problème.

  4. La monarchie chrétienne est durable,tant quelle reste chrétienne et reconnait que tout pouvoir est donné d’en Haut et quelle est servante Sinon..

  5. Si on observe attentivement le libelle de l’url de votre lien, il semblerait que la Croix ait remplace le titre que vous avez affiché par celui qu’on voit actuellement !
    Est-ce que je me trompe ?
    ==
    Sur le fond de l’article on peut se demander si La Croix ne fait pas preuve soit de la schizophrénie habituelle des Français républicains qui sont béats d’admiration devant la Royauté chez les autres ou alors, si on se rappelle le projet socialiste de Guy Mollet d’union franco-britannique de 1956 :
    ” Ciel ! La Croix préparerait-elle l’union de la France et de l’Angleterre, avec l’avènement du ” Grand Monarque ” ?
    Pour la justification
    http://cril17.fr/

  6. C’est le sujet de l’ouvrage De Regno, de saint Thomas d’Aquin, justement édité par l’institut Civitas. La thèse du Docteur Angélique, si je ne me trompe pas, c’est que la monarchie est le meilleur des systèmes quand le roi suit la volonté divine, et le pire (tyrannie) quand il suit son propre plaisir. Thomas d’Aquin analyse des divers modes du pouvoir temporel.

  7. @ Balloune
    C’est très nuancé quand même dans le _De Regno_ : la monarchie est aussi ce qui se rapproche le plus facilement de la tyrannie quand le roi fait un faux-pas…
    L’important est « quand le roi suit la volonté divine » dans votre remarque (et dans le fond de la pensée du docteur des docteurs).
    Ce qui donc, de facto, s’applique alors à tous les types de gouvernement (et qui en est la juste conclusion du CEC) : il n’existe pas de meilleurs gouvernements pour peu que les dirigeants gardent à l’esprit la loi de Dieu.
    Dans les faits et la pratique, 2 siècles d’expérience – mieux que le Nuttella ! – ont montré quand même que les systèmes républicains avaient largement tendance à prendre beaucoup plus de distance avec la loi de Dieu que les modèles monarchiques (pour des raisons évidentes d’électoralisme…).

  8. L’Église catholique est le modèle des monarchies électives.Cela parait “anachronique” à la Croix sans doute…!2000 ans ,record de durabilité toutes catégories
    [email protected] très justes correctifs.Difficile équilibre entre pouvoir spirituel et pouvoir temporel,les hommes étant ce qu’ils sont….

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]