Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La risée du monde

Vu dans la presse suisse :

R
Pour sortir de cette situation ridicule et détourner l'attention, il ne serait pas étonnant que le gouvernement annonce un remaniement.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ma synthèse d’un article, pour voir les choses clairement et rapidement :
    LA FAMILLE DIBRANI a bénéficié de l’aide de la France :
    ( synthèse de l’article du FIGARO du 23/10/2013)
    La famille a bénéficié de nombre d’aides par plusieurs structures, jusqu’à leur départ de France (qui aurait coûté près de 12.000 euros !).
    Arrivée en 2009, à Orléans, la famille vit sous les ponts quelques mois, puis à Besançon, dans les mêmes conditions.
    En 2009, elle est prise en charge par le Centre d’Accueil Des demandeurs d’Asile , qui lui trouvera un logement dans la ville de Levier et scolarisera les enfants.
    LES AIDES VENANT S’AJOUTER AU LOGEMENT ET A LA
    SCOLARISATION DES ENFANTS :
    – allocations : 311 euros par mois (couple demandeur d’asile),
    pondérée par le nombre d’enfants à charge.
    – Couverture maladie universelle (CMU).
    Le Conseil général, après que le dossier lui ait été transféré, par le CADA, continuera de verser 350 euros par mois et veillera au renouvellement périodique de la CMU.
    le COMITÉ DE SOUTIEN DES SANS-PAPIERS paiera :
    – l’aide juridictionnelle pour les recours
    – le voyage aller-retour pour l’audience à Paris
    – la prise en charge régulière des courses alimentaires, des
    cartes de téléphone et du tabac pour Resat Dibrani.
    Une offre de prime au départ refusée par la famille
    La mairie de Levier accordera à plusieurs reprises des chèques de 60 à 70 euros pour les ravitaillements au supermarché jusqu’en avril 2012 .
    Entre avril 2012 et août 2013, les services de l’Office français d’immigration et d’intégration tenteront de convaincre la famille de retourner au Kosovo, moyennant une prime au départ. Des pourparlers financiers s’engagent pour une aide au retour de 8500 euros dans un premier temps puis, devant le refus du père de famille, 10.000 euros seront encore proposés. Peine perdue. Entre-temps, la plainte des jeunes filles contre leur père pour violence a mobilisé la justice, mais aussi et surtout des assistantes sociales qui, au cours du premier semestre 2013, ont visité la famille tous les mois.
    Enfin, le départ de la famille a bien sûr eu un coût. Ne serait-ce qu’en frais de voyage. Selon le ministère de l’Intérieur, ces derniers se sont élevés, entre les escortes policières et les billets d’avion, à 11.800 euros. Mais selon la Cour des comptes et les divers rapports parlementaires, le coût total et moyen d’une expulsion serait de 14.500 euros. Et de 18.000 euros si l’on intègre le coût des recours.

  2. Boufy 1er succède à Miterrend et les 40 voleurs, toujours la même famille.

  3. Mais non, tout va bien : Le Monde détourne l’attention depuis ce WE en ne parlant plus que des écoutes de la NSA (sujet vieux de 3 mois), et FH a porté le sujet devant le Conseil européen. Voilà de quoi occuper les esprits !
    Enfin, pour le temps que cela occupera, ensuite on trouvera une autre noble cause…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!