La richesse des traditions de l’Orient

Lors des Vêpres à la cathédrale grecque-melkite Saint-Georges d'Amann, le Saint-Père a déclaré :

B "Les Églises particulières à l’intérieur de l’Église universelle manifestent le dynamisme de leur pèlerinage terrestre et offrent à tous les membres de la communauté des croyants un trésor de traditions spirituelles, liturgiques et ecclésiales qui fait ressortir la bonté universelle de Dieu et son désir, vérifié à travers l’histoire, de les introduire tous dans sa vie divine. Le trésor antique et vivant des traditions des Églises orientales enrichit l’Église universelle et ne devrait jamais être compris comme des réalités à préserver seulement. Tous les chrétiens sont appelés à répondre activement au commandement du Seigneur – comme saint Georges, d’après le souvenir populaire, le fit en des circonstances dramatiques – de conduire les autres à Le connaître et à L’aimer. Dans les faits, les vicissitudes de l’histoire ont fortifié les membres des Églises particulières pour remplir ce devoir avec vigueur et se confronter résolument aux réalités pastorales de ce temps. La plupart d’entre vous possèdent des liens antiques avec le Patriarcat d’Antioche ; vos communautés sont donc enracinées ici au Proche-Orient. Et, tout comme il y a tout juste deux mille ans, c’est à Antioche que les disciples furent pour la première fois appelés chrétiens, ainsi, aujourd’hui, en tant que petites minorités disséminées en communautés sur ces territoires, vous êtes également reconnus comme les disciples du Seigneur. […]

Vos rites liturgiques, votre discipline ecclésiastique et votre héritage spirituel sont un témoignage vivant de votre tradition ininterrompue. Vous donnez un écho plus ample à la première prédication de l’Évangile, vous ravivez la mémoire antique des œuvres du Seigneur, vous rendez présente sa grâce de salut et vous diffusez à nouveau les premières lueurs de la lumière de Pâques et les vibrantes flammes de la Pentecôte."

Michel Janva

Une réflexion au sujet de « La richesse des traditions de l’Orient »

  1. BOGOMIR

    Un autre passage important de son allocution :
    « Qui, en tant que parent ou personne de bonne volonté, pourrait ne pas être troublé par les influences néfastes si présentes dans notre monde globalisé, notamment les facteurs destructeurs présents dans l’industrie du divertissement qui exploite sans cœur l’innocence et la sensibilité des jeunes et des personnes vulnérables ? »
    Nous aimerions beaucoup plus entendre les évêques de France sur ce thème. Et même, on peut rêver, nos hommes politiques.

Laisser un commentaire