La République des copains

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

V"Comme les trois Mousquetaires, ils
étaient quatre amis, à l’ENA, dans la promotion Voltaire : François
Hollande, Ségolène Royal, Jean.jpgerre Jouyet (et Michel Sapin).

Finalement François Hollande est devenu président de la République.
Ségolène Royal devait devenir présidente de l’Assemblée nationale mais
pour cela il fallait se faire élire député (la démocratie c’est mal
foutu quelquefois)… Michel Sapin est devenu ministre du Chômage, et
Jean.jpgerre Jouyet a été nommé directeur général de la Caisse des dépôts
et consignations (CDC). Puis François Hollande a créé la Banque
publique d’investissement (BPI), pour le financement régional des PME,
dont les actionnaires sont la CDC et l’Etat, et dont le président est
donc forcément Jean.jpgerre Jouyet. Et aujourd’hui Ségolène Royal est
nommée vice-présidente de la BPI, lors de la première réunion de son
conseil d’administration, à Dijon, où elle est arrivée en catastrophe
après avoir raté son train…"

12 réflexions au sujet de « La République des copains »

  1. Sawyer

    En lisant la liste des élèves de la promotion “Volatire”, on voit bien que tous nos dirigeants et très hauts fonctionnaires sortent du même moule.
    Même s’ils sont de partis différents, ils appliquent ce qu’on leur a enseigné à l’ENA.
    Je ne doute pas de la capacité et l’inetlligence “supérieure” de certains énarques. Ils ont sans doute la place qu’ils méritent.
    Mais l’ont-ils tous?
    Je verrai bien la supression de cette “école” à formatage, au nom de l’égalité des chances, pour que chacun puisse arriver, en fonction du temps et de ses compétences au sommet de l’état, au service de l’état et non se servir de l’état (ou dans ses poches).
    Au moins faudrait-il que les énarques accomplissent un an de stage ouvrier en industrie pour qu’ils ravalent leur fièrté de supériorité.

  2. Bernard Mitjavile

    L’ENA est certainement un facteur du déclin français. Il n’y a qu’à regarder les deux derniers présidents qui en sont sortis, Chirac et Hollande, pour s’en convaincre. Comme dit l’évangile, on juge un arbre à ses fruits. Cette école forme des gens sans convictions, sans vraie culture et qui prennent la politique pour un métier, une façon de faire carrière avec les techniques apprises dans leur école. La dernière chose qu’on leur apprend et pourtant la plus nécessaire par les temps qui courent, c’est faire preuve de courage même au risque de leur carrière. Ceci dit, ce n’est certainement pas le seul facteur de ce déclin (CGT, fonctionnaires accrochés à leurs privilèges, retraités refusant devant les déséquilibres toute réforme de leur régime, immigration incontrôlée etc.)

  3. Denis Merlin

    D’accord avec monsieur Mitjavile, la médiocrité intellectuelle d’un Hollande ou d’une Royal, sans compter la corruption de la magistrature et sa partialité démontrent que ces prétendues grands écoles sont la cause du déclin intellectuel et civilisationnel de la France.
    Je lisais ce matin la rubrique “wikipedia” du syndicat de la magistrature, lequel “syndicat” est une des conséquences de l’ENM. Dans toute la rubrique pas une seule fois le sens du mot “justice” n’est celui de “rendre à chacun ce qui lui est dû” ou “science du juste”, mais le mot est toujours pris au sens de “pouvoir”, rapport de forces, institution humaine et arbitraire… le sens marxiste, quoi (comme l’a dit le sénateur Michel, la loi est l’expression d’un rapport de forces, une affaire de physique, quoi).
    Je suis favorable à la suppression de l’Ecole nationale d’administration et à l’Ecole nationale de la magistrature qui font tant de mal à la France. Elles forment des gens peu cultivés et fanatisés dont le principal mobile est “le goût du pouvoir” donc de l’argent.

  4. jejomau

    Ils président TOUS des cabinets ou des ministères ou des C.A dans lesquels ils installent des pédérastes et des lesbiennes … Lesquels ont de drôles de mœurs… Ce n’est même pas moi qui le pense.
    Je vous livre un extrait du livre de Marcela Lacub qui va paraître bientôt. Ce livre parle de DSK. Et voici ce qu’elle en dit : « En président de la République, tu aurais transformé l’Élysée en une géante boîte échangiste, tes collaborateurs t’auraient servi de rabatteurs, d’organisateurs de partouze ».
    Lisez ici, c’est l’état de la Gauche et de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui : http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/02/21/dsk-fait-scandale-a-son-corps-defendant

Laisser un commentaire