Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / Homosexualité : revendication du lobby gay

La religion marxiste s’en prend (encore) à la religion catholique

Dans L'Humanité, un philosophe (?), Michel Sparagano, signe une tribune intitulée "L’Église embrigade la nature pour défendre ses valeurs… culturelles" et présente ainsi les arguments des opposants à la dénaturation du mariage :

"Le premier consiste à dire que l’homosexualité est « contre-nature »
et, de ce fait, le mariage homosexuel aussi. Le second (moins
naturaliste) consiste à souligner qu’accorder aux homosexuels le
mariage, c’est remettre en cause notre conception de la famille (valeur
fondamentale, etc.)."

Il y répond ainsi :

"Deux objections peuvent être faites au premier argument. Tout
d’abord, le concept de « contre-nature » est mal choisi, car enfin, si
quelque chose (ou quelqu’un) existe, c’est que la nature le permet.
Rien
de ce qui existe ne saurait donc être « contre-nature »."

Donc si le goulag existe, c'est que la nature le permet. CQFD. Si les relations à 3 ou 4 existent, c'est que la nature le permet. Si j'assassine mon voisin, c'est que la nature le permet… Curieuse philosophie. Philosophie évolutionniste, comme le montre la suite :

"En appeler à la nature, concernant la
déviance de certains comportements humains, c’est une grave erreur. En
effet, l’homme est essentiellement une déviance de la nature. D’où vient
l’Homo sapiens ? D’un Homo erectus insatisfait de ce que la nature lui
avait donné. Pour le dire autrement, modifier la nature (pas
nécessairement la massacrer), c’est cela ­l’humanité."

Donc, vive les OGM. Bravo l'artiste.

"Le second argument mis en avant contre le mariage homosexuel est
qu’il remet en cause notre conception de la famille. Or, ici, la
­terminologie choisie trahit le penseur chrétien. […] Pourquoi utiliser le terme de famille dans un débat qui concerne
d’abord un couple ? On peut penser que le terme vient naturellement (en
fait, culturellement) à ceux qui considèrent que la finalité d’un
couple, c’est de fonder une famille et celle de la sexualité, de
procréer. On peut penser ainsi, mais cela n’a rien de « naturel ».
Quelle est la différence entre un couple et une famille ? Dans notre
société, la réponse est : les enfants. L’impossibilité biologique pour
un couple ­homosexuel de se reproduire devient alors, au sens littéral
du terme, discriminante. Reste que, refuser le mariage aux homosexuels
parce qu’ils ne peuvent pas être une famille (sans préjuger des modes
non biologiques d’avoir des enfants pour un couple homosexuel), c’est
confondre couple et famille ; confusion bien chrétienne, s’il en est."

Sauf que pour qu'il y ait un couple, pardonnez-moi mais c'est pour copuler. Or, dans les relations homosexuelles, il n'y a pas d'union des sexes et c'est bien pourquoi les personnes homosexuelles restent insatisfaites (et non pas en raison d'une supposée discrimination). Séparer couple et famille n'a pas de sens. Le mariage institue la filiation, et non pas seulement les relations entre les conjoints.

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

17 commentaires

  1. Dans L’Humanité, “Au début des années 1990, lorsque le débat sur le voile islamique à l’école faisait rage, le choix du lexique (foulard, voile, tchador) permettait, à l’avance, d’anticiper sur le contenu du discours à suivre ! Il en est de même ici. Pourquoi utiliser le terme de famille dans un débat qui concerne d’abord un couple ?”
    Bon et les naturistes à la plage? qu’en pense l’humanité ? la nature le permet ? naturiste ou voilée ?!?!

  2. Certes, les arguments de Spragano sont d’une indigence insigne “Rien de ce qui existe ne saurait donc être « contre-nature ».”. Cependant, le commentaire de M. Janva : “… vive les OGM. Bravo l’artiste.” est d’une contradiction malencontreuse. En effet, il a toujours été dans l’ordre naturel pour l’homme de dominer la nature et c’est ce que le Verbe nous confirme dans la Genèse. Les OGM végétaux ou animaux existent depuis l’antiquité et seule l’époque décadente post moderne leur cherche noise depuis les découvertes de la transgenèse.

  3. Je ne comprends toujours pas que ces couples qui revendiquent publiquement des actes copulatoires et qui par conséquent revendiquent publiquement la pornographie ne soient pas traînés devant des tribunaux ?

  4. A Jejemo.
    qu’entendz-vous par couple ? un homme + une femme forment un couple. deux hommes ou deux femmes forment une paire. c’est de la terminologie de base, non ?

  5. drôle des personnages n’ont pas le même intelligence… et d’amour chez les communistes (que je connais une amie catho et communiste)mais c’est vrai que les personnes n’ont pas conscience ce qu’ils font…
    […]J’accepte que notre église, les chrétiens s’interrogent sur l’acte de vie, alerte du sens profond de la procréation. Mais je refuse de faire abstraction de l’acte d’amour. Nous avons des amis homosexuels qui respirent et vive l’amour au quotidien mais qui ne peuvent pas le transmettre. Pourquoi? Je relis la bible et je ne vois qu’un message d’amour. Ne sommes-nous pas les bâtisseurs d’un monde meilleur? Que serait ce monde meilleur en refusant à certains, quel qu’il soit, de vivre et de transmettre l’amour?[…]
    va t il Continuer à suivre Benoit XVI pour ou contre le mariage pour tous? pas clair non plus…
    […]Je relis la bible et je ne vois qu’un message d’amour[…]
    mauvaise interprétation chez l’humanité pour le mariage pour tous ?!?!comme chez les islamistes
    Non ?

  6. J’aime particulièrement cet “Homo erectus insatisfait de ce que la nature lui avait donné” : n’est-ce pas la description du parfait adepte du genre ?

  7. Cet homo erectus là, on dirait qu’il l’a très bien connu pour savoir qu’il était insatisfait. Et quel effort pour s’en sortir et obtenir enfin la satisfaction de devenir homo sapiens! A lire son article on peut se demander si Mr Sparagano a jamais été capable faire un tel effort! Peut-être avons nous affaire à un homo resté erectus, si j’ose dire.

  8. @candide revoyez votre dictionnaire: deux personnes liées, c’est un couple, qu’il soit homme ou femme.

  9. c’est un peu darwinien comme explication, et après l’homo sapiens on va vers quoi?

  10. “Rien de ce qui existe ne saurait donc être « contre-nature »”
    O.K. Donc les couples incestueux ne sont pas contre nature.
    Ça existe, comme une actualité récente l’a rappelé. En France.

  11. @Marcus : le terme de couple suppose à l’origine l’altérité (cf étymologie copuler).
    Son usage à propos de l’homosexualité se répand à force d’emploi par les media et certains intellectuels.
    Mais pour une part significative de la société, en particulier hors des milieux branchés, l’usage du mot couple reste réservé à homme et femme. Les gens utilisent volontiers des périphrases pour éviter de l’employer à propos du couple.
    Là où la loi naturelle est bafouée, il est souvent éclairant de retrouver le sens originel des mots.
    Les anciens avaient beaucoup de défauts, mais ne manquaient pas de bon sens.

  12. On juge un arbre à ses fruits.Pour ce qui est du marxisme, c’est concluant…On a vu et se proclamer marxiste persévérant est “diabolicum”…restons sérieux
    Que va donner la greffe de couples homo dans les arbres généalogiques familiaux? Un mariage c’est aussi l’union de deux familles et cela promet bien des drames.Les termes : grand père et grand mère, vont-ils disparaitre aussi? Ces personnes-là ont aussi leur mot à dire…

  13. Il suffit de regarder la tete des homos ou des lesbiennes pour constater instantanément qu’aucune relation homosexuelle ne comble!
    Ils ont des tetes de mal baisé(e)s
    (pardon pour la familiarité)

  14. La position du “philosophe” est très cohérente avec le darwinisme.
    Si de ses parents chacun doit être insatisfait (l’homo sapiens était insatisfait de ce que l’homo erectus était), l’état de notre naissance est le terme que nous devons nier. Il nous faut changer l’être que nous tenons de nos parents.
    En effet, nature, vient de nascor, nascere, natus sum, en latin qui veut dire “naître”. Or nous sommes nés d’une relation normalement amoureuse et nous étions contenus pour moitié dans chacun de nos deux parents. Nous agissons donc selon notre naissance, notre nature que nous avons reçue de nos parents et à travers eux, de Dieu qui voulait notre naissance et nous aime, aime notre nature, notre naissance. En revanche, si le progrès consiste à nier, au moins partiellement, ce que nous avons reçu, à en être insatisfait, alors la nature est ce que nous devons détruire en la niant en nous, ou au moins la combattre en partie.
    C’est pourquoi être contre-nature est bien. Ou plutôt nions que ce que nous ont donné nos parents soit bon. Pour le progrès nions notre nature puisque historiquement (selon la fantasmagorie darwiniste) c’est en niant notre nature que nous devenons supérieurs à nos parents.
    Inutile de souligner les contradictions internes de cette pensée et ses conséquences abominables sur la morale, sa destruction de la culture, son racisme etc. Pour notre philosophe, elle est fondée sur le fait de l’évolutionnisme darwiniste pris comme une donnée “scientifique”, de science expérimentale, donc d’une vérité indéniable.
    Pour nous, nous honorerons nos parents en qui nous étions contenus, en remerciant Dieu de notre naissance, donc de notre nature et en voulant toujours agir selon notre naissance, selon notre nature, selon ce que nos parents nous ont procréés et Dieu nous a créés, en respectant la culture qui est le produit du travail de nos parents, ce qu’ils ont ajouté par leur génie à la nature qu’ils ont cultivée (voir Gaudium et spes sur ce sujet dont on n’aperçoit pas le caractère profondément anti-marxiste). Nous n’agirons donc jamais bien si nous agissons contre notre nature, mais nous agirons bien si nous apportons notre contribution au patrimoine culturel de notre nation et de l’humanité et non en niant notre nature, mais au contraire en la cultivant, donc en la respectant.

  15. La “propagandastaffel” de la gauche médiatique se déchaîne.
    Ce matin, sur RTL, on indique que la manif de dimanche ne devrait pas changer grand chose car la majorité des Français, d’après un sondage RTL, est favorable au pseudo mariage pour tous (52 % des personnes interrogées)et que 45 % (contre 50 %) seraient même favorable à la PMA.
    J’en avais assez. Je suis passé sur Europe 1. Là on interrogeait une catholique homosexuelle qui expliquait qu’elle était ébranlée par la violence des positions prises par l’Église et que les traditionalistes catholiques lui faisaient très peur.
    Du coup, j’ai éteint la radio.

  16. Cette argutie suivant laquelle tout ce qui est dans la nature doit être naturellement accepté, n’est pas propre à un “philosophe” communiste contemporain, elle vient en droite ligne desdites “Lumières”.
    Ainsi, Bejamin Franklin affirmait: ” Rien n’existe dans l’univers sans avoir été permis par lui [le Créateur] et sans être bien. Le mal est par conséquent exclu… “.( il ajoutait par ailleurs : ” la masturbation est la meilleure politique”)!
    De son côté Goethe proclamait : ” Si Dieu m’avait voulu autrement, il m’aurait créé autrement.”

  17. Quelqu’un pour rappeler que procreer n’est pas du tout la finalite premiere dans le couple chretien ? La finalite premiere c’est l’UNION parfaite qui figure celle du Christ avec son Eglise, union ouverte a la vie certes mais union d’abord. La procreation n’est que seconde par rapport a l’union : une seule chair, une seule ame. Un couple chretien c’est deja une famille, meme sans enfant.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services