Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

La religion doit avoir toute sa place dans la vie publique

De Mgr Vingt-Trois dans Le Monde :

"Si certains pensent que les religions interviennent de manière excessive [dans la vie politique], je ne suis pas sûr que cela corresponde à une quelconque réalité. Je suis président de la Conférence des évêques depuis un an, et je ne pense pas avoir abusé de mes interventions. Si une minorité pense que nous parlons trop, j’en connais beaucoup d’autres qui pensent que nous ne parlons pas assez. Il faut donc raison garder et ne pas faire le jeu de ceux qui crient au loup et ne voient même pas combien ce cri révèle leur fragilité plus qu’un risque réel d’interventionnisme religieux.

Oui, les religions doivent avoir toute leur place dans la vie publique. Leur liberté de parole est constitutionnellement assurée, et en pratique, elle est respectée. Je m’en réjouis. Dans notre pays, la parole religieuse n’est pas censurée. Et notre parole est légitime, non pas, comme je le dis souvent, "bien que chrétiens", mais "parce que chrétiens" – cela vaut autant pour les bouddhistes, les juifs ou les autres confessions. Cela ne veut pas dire que les croyants doivent tenter de faire prévaloir, pour l’ensemble de la société, leur conception particulière, mais que là où ils sont présents, leur conception de la société doit pouvoir s’exprimer librement, en donnant leurs motivations et leurs références. […]

Je n’ignore pas la tradition historique proprement française de la laïcité. L’interdit de la référence religieuse dans l’espace public continue, plus ou moins, de façonner les esprits. Mais laissez-moi vous dire que les choses bougent, et à grands pas, et que seuls des esprits conservateurs ne s’en aperçoivent pas. Sans aller jusqu’aux professions de foi publiques et détaillées des candidats à l’élection présidentielle aux Etats-Unis, je mesure le déplacement par rapport à la tradition antérieure qu’ont représenté les discours au Latran et à Riyad du président de la République en fonction. Et, que je sache, la République n’a pas vacillé sur ses bases. Elle continue de fonctionner.

Mesurons, enfin, combien l’intervention des religions touche le plus souvent à des situations limites sur la vie et l’humain. Il est de notre devoir de nous exprimer, quand bien même nous serions en contradiction avec une vision majoritaire et même commune. Prenons l’exemple de l’euthanasie : même si des sondages montrent que 65 % de Français y sont favorables, nous ne changerons pas de position. Et même s’ils étaient 90 %, nous continuerions à être contre. Si on aime les formules un peu exaltées, je dirais que cela fait partie de la dimension prophétique de l’expression des Eglises."

MJ

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

2 commentaires

  1. “seuls des esprits conservateurs ne s’en aperçoivent pas”
    Ou comment retourner les discours christianophobes et rappeler ce que veut dire “conservateur” !
    Voir aussi une référence à Lubac : pour ce grand homme, la crise spirituelle se termine par un “conservatisme” des nouveautés introduites.
    J’ai l’impression que le Card. Vingt-Trois dénonce cet aspect conservateur des soixante-huitards : conserver le n’importe quoi mis en place et la décadence mise en route depuis 40 ans.

  2. L’exemple pris par Mgr est particulièrement juste, car en l’occurrence l’Église a bien plus légitimité que la Ripoublique à s’exprimer sur les questions de vie et de mort.
    Or nos partis politiques ne parlent que de ça en ce moment : qu’est-ce que la vie, qu’est-ce que la mort, qu’est-ce qu’un homme, qu’est le mariage, la rapport entre la personne humaine et son corps, qu’est le bien et qu’est le mal…
    Toutes questions religieuses et philosophiques, mais sur lesquelles l’Assemblée Nationale n’a rien à dire, et pourtant dit beaucoup. En revanche sur ses fonctions régaliennes on l’entend nettement moins. Ah si, pour rajouter des taxes et impôts : quand on se souvient de ce que disait la constituante sur le sujet, ça laisse rêveur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services