Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

La redéfinition du mariage par l’État menace les libertés individuelles

Dans le dernier numéro de Nouvelles de France, mensuel dans lequel vous pouvez retrouver mon blog-notes, Damien Theillier, professeur de philosophie, traite de la dénaturation du mariage :

N"Les partisans du «mariage pour tous» ont tendance
à identifier leur combat avec celui de la liberté individuelle.
Malheureusement, c’est exactement le
contraire
. La redéfinition du mariage par l’État menace
gravement les libertés individuelles. Si vous n’êtes
pas d’accord avec cette redéfinition du mariage,
quand celle-ci sera imposée par la loi, aurez-vous le
droit de le dire ?
Les églises ou les communautés qui
ne reconnaissent pas le «mariage» homosexuel ne
seront-elles pas passibles de pénalités et ne feront-elles
pas l’objet de poursuites judiciaires fondées
sur des lois anti-discrimination ? Allons plus loin, une
telle redéfinition du mariage signifie en réalité la négation
du mariage traditionnel fondé sur la différence
sexuelle, protection irremplaçable et inestimable de
l’enfant
. […]

On peut parler de véritable dérive totalitaire quand
on observe la police de la pensée homosexuelle
à
l’oeuvre au Canada et aux États-Unis. Six États américains,
dont New-York récemment, on légalisé le
«same-sex marriage». Récemment, plusieurs médias
aux États-Unis ont comparé ceux qui s’opposent au
mariage des homosexuels à ceux qui, au XIXe siècle,
étaient en faveur de l’esclavage et ceux qui, au XXe
siècle, s’opposaient à la déségrégation. La diabolisation
est en marche
. […]

Mais le projet totalitaire des lobbies LGBT ne s’arrête
pas là. En Amérique du Nord, le soutien au mariage traditionnel peut désormais être passible de graves
sanctions
.
C’est le cas d’un photographe au Nouveau-Mexique,
qui a été condamné à verser une amende de 7 000 $
pour avoir refusé de photographier un mariage lesbien,
ou bien celui du service de rencontres eHarmony,
qui a été forcé d’accueillir des homosexuels sous
peine d’une amende de 2 millions de dollars. […] Récemment encore, Damian Goddard, un
journaliste sportif de l’émission «Connected» sur la
chaîne canadienne de langue anglaise Sportsnet, a
été licencié pour avoir déclaré son opposition au mariage
homosexuel. Dans un tweet, il avait écrit : «Je
soutiens entièrement et de tout coeur Todd Reynolds
et sa défense du sens traditionnel et authentique du
mariage
». Le porte-parole de Sportsneta déclaré :
«Damian Goddard ne convient plus à notre entreprise
». […]
Aux États-Unis, dans les États qui ont légalisé les
unions civiles ou le mariage homosexuel, des agences
d’adoption catholiques ont été fermées ou ont perdu
leur statut d’exonération fiscale pour avoir refusé de
laisser les couples homosexuels adopter des enfants
.
[…]

Le droit des parents d’éduquer leurs enfants selon
leurs propres convictions est aussi menacé
. En Californie,
le gouverneur Jerry Brown a signé une loi qui
est entrée en vigueur en janvier 2012 et qui exige que
les écoles publiques ajoutent des leçons sur l’histoire
des gays dans leurs classes d’études sociales. Cette
loi, intitulée SB48, fait obligation d’inclure dans les
manuels d’histoire destinés aux élèves, dès la maternelle,
collégiens et étudiants des établissements
d’enseignement public de l’État, les «importantes
contributions» des homosexuels, bisexuels et transgenres
à la société américaine. […]"

Partager cet article

4 commentaires

  1. Damien Theillier a parfaitement raison de montrer la dérive totalitaire inéluctable de cette loi (si par malheur pour nous elle passait).
    On peut le constater avec la loi sur l’avortement ou la simple objection de conscience (40 ans après) dans le milieu médical est devenu quasi héroique !!

  2. L’effet boomerang contre le GVT et ses lobbys (payés par le contribuable)aura lieu le 13 Décembre,juste au lendemain de la fin du monde.

  3. La société française s’américanise, demain tous obèses !

  4. “Les «importantes contributions» des homosexuels, bisexuels et transgenres à la société américaine.”
    A ce niveau de délire et de fabrication de la réalité, il n’y a plus de différence avec le communisme soviétique.
    Pour commencer, les “transgenres” n’existent pas. C’est quelque chose qui est tellement marginal et tellement infinitésimal sur le plan numérique, que cela ne représente absolument rien.
    D’autant que l’intervention de la chirurgie dans ce domaine, qui facilite aujourd’hui ce genre de bizarreries, est extrêmement récente.
    Comment les transsexuels auraient-ils pu apporter une “importante contribution” à l’histoire des Etats-Unis ? C’est rigoureusement impossible.
    D’ailleurs, les responsables de ce genre de propagande ne citent jamais de noms.

Publier une réponse