Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

La question islamique pose problème

De Richard Haddad, Vice-Président de Chrétienté Solidarité, communique :

"La question islamique enfin au cœur du débat.

Depuis plus de 25 ans, avec Chrétienté Solidarité, nous menons un combat qui n'a jamais faibli en faveur des chrétiens persécutés dans le monde et contre l'islamisation de la France. Maintes fois nous avons critiqué sévèrement la politique laxiste, mais plus encore les pensées utopiques ou erronées de nos dirigeants, y compris Nicolas Sarkozy, sur la réalité de l'Islam. Du moins ce dernier a-t-il abordé clairement, dans son débat d'hier sur les sujets concernant l'immigration et le droit de vote des immigrés, le problème de l'Islam, si bien que son adversaire sur le plateau semblait croire à un "dérapage" et s'apprêtait déjà à lui donner une de ces leçons de morale dont la gauche est spécialiste.

Pour la première fois hélas, le Président de la République sortant osait mettre en lumière le visage islamique de l'immigration massive et les problèmes graves que cela pose à la France. Pour la première fois, hélas aussi, et malgré les interrogations teintées de leçons de morale de son adversaire, se disposant à l'accuser d'islamophobie et de xénophobie, il a fait observer la non réciprocité en matière de tolérance entre la France et les pays d'Islam, l'impossibilité de construire des églises dans ces pays et le sort qui est réservé aux chrétiens d'Orient.

Nous regrettons que la candidate du Front National, à côté d'autres bonnes propositions, n'ait jamais dit un seul mot pour les chrétiens d'Orient pendant sa campagne, n'ait fait aucune comparaison entre leur situation et ce que pourrait être celle des Français dans quelques années. Pourquoi donc n'a-t-elle pas à ce jour posé la question de l'islam dans son ensemble, comme nous le lui avons sans cesse fait remarquer ? Pourquoi camoufler la question dans la rhétorique de  "l'islam radical" qui serait "minoritaire" ou la généralisation de la viande Halal qui serait due à "l'appât du gain par les patrons d'abattoir et non à l'islam qui n'y est pour rien" (propos de Marine Le Pen sur France 2 face à Franz-Olivier Gisbert).

Espérons, que comme beaucoup de nos amis du Front National le souhaitent, il y aura une bonne évolution sur ce point essentiel."

Partager cet article

5 commentaires

  1. La rhétorique marxiste de madame Le Pen, pas plus que l’islamophobie rabique ne peuvent mener à autre chose qu’un dialogue de sourds.
    Il nous faut réfléchir à la justice, aux droits universels de l’homme, à la liberté et les proposer à tous. Comme l’a dit PK reprenant le Bx de Foucauld, on ne règlera le problème que par la raison universelle de l’homme. C’est la foi qui nous le dit, c’est le Saint Père qui nous le répète.

  2. Sarközy est prêt à tout pour racoler l’électorat Front National.
    Qui a créé le CFCM ? Qui a favorisé les mosquées, le halal, etc ? Oui, il a dénoncé le halal, mais après les propos de Marine.
    C’est incroyable le nombre d’idiots utiles prêts à croire des propos de campagne éléctorale !
    C’était pareil en 2007. Qu’a t’il fait ? Rien. C’est ça qui compte : les actes !

  3. Cher Denis Merlin
    Je trouve votre “Juridisme désincarné”, qui frise le rationalisme, complètement hors du Principe de réalité et totalement impuissant pour régler la paix entre les hommes.
    Penser-vous que la “Raison universelle” puisse quelque chose au Nigeria, au Soudan, en Iran? Combien d’hommes sont capables de contrôler leurs passions au nom d’une dite “raison” qui la plupart du temps ne sert qu’à les légitimer?
    Nombres de philosophes durent constater l’asservissement général de la raison à l’affectivité, pour le pire comme pour le meilleur.
    Cela va de Bradley définissant la philosophie comme : “l’art de trouver une mauvaise raison à ce que l’on croit d’instinct.” au neurologue philosophe D. Laplane : “Nous ne philosophons que sur nos préjugés”, en passant par Bergson: “Les opinions auxquelles nous tenons le plus sont celles dont nous pourrions le plus malaisément rendre compte, et les raisons mêmes par lesquelles nous les justifions sont rarement celles qui nous ont déterminés à les adopter”.
    Ces dires révèlent bien la prééminence de l’affectivité, même chez les intellectuels.
    Certes la raison est un précieux outil, il faut la cultiver autant que possible, d’autant quelle peut collaborer avec la foi, mais il faut rester conscient de son extrême fragilité chez la grande majorité des humains, ce n’est pas une idole… tout comme l’intelligence dont einstein disait : “Ne faites pas de l’intelligence une idole ; elle a d’excellents muscles mais pas de visage”.

  4. Cher monsieur Exupéry,
    Chaque homme a le droit naturel gravé en lui. Les passions peuvent certes, amoindrir la perception de cette loi. Mais ce n’est pas une raison pour accepter n’importe quel discours. Nos esprits peuvent atteindre la réalité et la vérité, c’est de foi catholique. C’est aussi d’expérience d’ailleurs.
    Votre discours relativiste et pessimiste n’est pas conforme à la réalité, ni à la foi. Je pense d’ailleurs que les textes des papes préparent une explosion de bonheur dans l’avenir quand ils passeront dans la pratique. Tant de peine de restera pas vaine.
    Avec toutes mes amitiés.

  5. Cher Denis Merlin
    1° Le relativisme c’est de contester l’unicité de la vérité, non la difficulté à y accéder.
    2° Considérer objectivement l’aventure historique humaine ne conduit à aucun optimisme, les menées de Satan se portent bien, ce qui n’a rien à voir avec une ferme Espérance dans la Foi.
    3° Pour que les textes des Papes passent dans la pratique (et d’abord l’Évangile!) Il faudrait une christianisation du monde, qui ne dépend aucunement de la raison, mais d’une Conversion du cœur.
    4) Si vous attendez une “explosion de bonheur”, vous risquez d’être déçu, le Royaume n’est pas “de ce monde”.
    Pour ne pas encombrer notre cher Salon Beige, j’en resterai là.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services