Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

La quasi-totalité du monde musulman souffre du sous-développement et de la tyrannie

La quasi-totalité du monde musulman souffre du sous-développement et de la tyrannie

D’Annie Laurent sur La Petite Feuille Verte consacrée à l’islam :

En 1900, le nombre de musulmans dans le monde était évalué à 200 102 000 fidèles ; aujourd’hui, soit un peu plus d’un siècle plus tard, ils sont environ 1, 800 milliards, soit 24 % de la population mondiale qui approche 8 milliards de personnes. L’islam est désormais présent sur tous les continents.

Ce spectaculaire « bond en avant » démographique et spatial, survenu en si peu de temps, manifeste une vitalité qui s’exprime aussi par d’autres signes : renouveau de la pratique religieuse, retour à des traditions sociales tombées en désuétude au milieu du XXème siècle, une puissance d’attraction et une capacité de nuisance. Cet ensemble d’éléments est largement soutenu par les richesses résultant de l’exploitation de matières premières (pétrole et gaz) ; elles servent au financement de mosquées et d’écoles coraniques, à la rétribution des femmes pour le port du voile dans ses différentes formes, ainsi qu’à l’endoctrinement et au financement du djihad. L’islam est ainsi l’un des acteurs majeurs dans la géopolitique mondiale.

Certains musulmans voient dans ce dynamisme l’annonce du succès final de l’islam garanti par le Coran et la préférence d’Allah pour leur religion.

  • C’est Lui [Dieu] qui a envoyé son prophète avec la direction et la religion vraie pour la faire prévaloir sur toute autre religion, en dépit des polythéistes (9, 33).
  • Vous formez la meilleure communauté suscitée pour les hommes : vous ordonnez ce qui est convenable, vous interdisez ce qui est blâmable, vous croyez en Dieu (3, 110).

Et pourtant, « la quasi-totalité du monde musulman souffre du sous-développement et de la tyrannie », remarquait en 2003 l’orientaliste américain Bernard Lewis. Il étayait son affirmation sur le bilan résultant d’enquêtes menées sous l’égide d’institutions internationales : analphabétisme, indigence culturelle et économique, chômage massif des jeunes, violations des droits de l’homme, aliénation des femmes, censures, atteintes aux libertés publiques, partis uniques, etc., sont autant d’indices qui montrent le retard des sociétés islamiques par rapport à l’Occident et à l’Asie non musulmane (L’Islam en crise, Gallimard, p. 129-135).

Cette situation affecte surtout les pays arabes, centre géographique, historique et culturel de l’islam, dont la population est d’environ 300 millions de personnes. Selon un rapport publié en 2015 par la Ligue arabe, il y avait à cette date 54 millions d’analphabètes, dont une majorité de femmes, dans les 22 Etats membres de cette institution dont le siège est au Caire.

Des intellectuels musulmans admettent et déplorent cette réalité.

En 2004, Ahmed Zweil, savant égyptien émigré en Californie et prix Nobel de chimie 1999, dans une contribution au dossier « Arabes : sortir du marasme » publié par la revue Panoramiques, écrivait :

« Où se situent-ils [les Arabes] sur la carte scientifique du XXIème siècle ? Cette région est riche en ressources humaines ; certains pays sont riches sur tous les plans. Cependant, l’ensemble des institutions scientifiques arabes réunies ne peut rivaliser avec une seule institution israélienne comme l’institut Wiseman. La population arabe […] n’a jamais créé une seule organisation scientifique de niveau international » (n° 66, éd. Corlet, p. 75-78).

Le politologue algérien Nour-Eddine Boukhrouh qualifie la situation actuelle de « civilisation naufragée ». Il observe « la perte du sens de l’orientation chez les musulmans, leur obstination à regarder derrière eux au lieu de droit devant, leur attitude méprisante envers les autres civilisations qu’ils croient vouées à l’enfer quoi qu’elles fassent ». Pour lui, les musulmans sont organisés « en système figé qui vit de la créativité des autres, en échange de leurs ressources naturelles » (Islam, la dernière chance, entretiens avec Saïd Branine, éd. Entrelacs, 2018, p. 124). Cela se vérifie dans les grandes universités islamiques, notamment El-Azhar, au Caire, institution ayant un grand rayonnement sur l’ensemble du monde sunnite (elle accueille environ 40 000 étudiants musulmans venant de nombreux pays), où « l’on apprend par cœur des ouvrages au contenu obsolète » (Id., p. 118).

Le contraste est accentué par les moyens de communication modernes qui renvoient aux musulmans l’image de sociétés non islamiques en progrès constant. Les sentiments de frustration qui en résultent étaient d’ailleurs l’une des causes initiales du déclenchement des révoltes arabes en 2011. Depuis lors, non seulement aucune amélioration ne s’est produite mais la plupart des Etats du Proche-Orient et du Maghreb continuent de subir les effets d’une gestion publique désastreuse quand ils ne sont pas touchés par des désordres et affrontements confessionnels ou tribaux, annonciateurs de la dislocation de cette région.

Le monde musulman est ainsi en état de réactivité et non de créativité.

[Lire la suite]

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Surtout ils fuient tous ces pays pour venir chez nous…

    Et ils essayent de transformer nos pays afin qu’ils deviennent aussi barbares et sous développés que les pays qu’ils ont fuit…

    Et ces lobotomisés ne se posent pas la seul question qui vaille : “Et après ou iront nous vivre ?”

  2. Problème de Qi donc la religion qui avec, cherchez pas plus loin.

  3. C’est pas un scoop, comment pourrait-il en être autrement sous le joug d’une idéologie=ie totalitaire, haineuse et mortifère ! ?

  4. La faute à qui s’ils souffrent du sous-développement et de la tyrannie ? A nous ? Ils font selon leur culture et nous ne devons pas en subir les conséquences.
    Le problème de la Syrie est en train de se régler, les migrants syriens pourront retourner chez eux !
    D’ailleurs, tous les autres migrants doivent aussi retourner chez eux pour défendre éventuellement leur pays … comme nous, nous l’avons fait à une certaine époque pour défendre la France !!!

  5. Cela a toujours été le cas.
    Les musulmans ont pu faire illusion quand nous n’étions pas dans une civilisation industrielle et techno-scientifique et qu’il suffisait de maitriser la métallurgie pour avoir des armes et être puissant (car l’islam ne s’est répandu que par la guerre). Nous étions alors dans une civilisation plutôt fondée sur la Foi, les arts et les humanités que nous avons su porter à un degré de perfection inouï dans tous les domaines: les arts (architecture, sculpture, danse, peinture, …), la philosophie, la métaphysique… et diverses techniques.
    Y a t’il une Histoire de l’art dans le monde musulman? Non! Je travaille dans le domaine et pour désigner l’art islamique, on parle d’art décoratif (artisanat à motifs décoratifs essentiellement). En 1 livre tout est dit, alors que notre monde “pullule” d’œuvres d’arts inépuisables à toutes les époques.
    L’islam a pu donner l’impression de puissance et de développement uniquement grâce à ces conquêtes militaires et les richesses qu’elles lui ont acquise. Exemples: Ils ont fait un peu de représentation figurée (enluminures)… quand ils ont envahi la Perse; ils ont fait un peu de mathématiques (invention du zéro)… quand ils ont envahi l’Inde (les chiffres dits arabes que nous utilisons ne sont pas arabes, ils sont indiens!); ils ont produit quelques œuvres architecturales un peu intéressantes… réalisées par des esclaves chrétiens capturés pour l’occasion (ils n’ont inventé aucune technique, juste un style). Et tout ça dure en général 1 siècle ou 2 puis disparait.
    La cause: l’islam, la religion ou tout est interdit (la représentation figurée, la découverte scientifique qui vient inévitablement contredire le coran, …) et qui tend à ramener l’Homme à son niveau le plus bas contrairement au catholicisme où Dieu, par son Église, veut le développement intégral de l’être humain (celui-ci à le devoir de développer toutes les qualités que Dieu à mis en lui).

    On ne le répètera jamais assez, LE FOND DE L’HISTOIRE EST SPIRITUEL (certains disent “religieux” mais je préfère spirituel).

    De notre spiritualité dépend notre vision de l’Homme et donc notre politique dans tous les sens du terme.

    (D’ailleurs, qu’on ne me taxe pas d’islamophobe primaire, depuis que notre civilisation a apostasié, qu’elle à des lois eugénistes qui dépassent celles des nazis, qu’elles les justifie par des prétextes sociétaux d’extrême gauche (communistes), qu’elle détruit la famille, … elle qui avait tout reçu, elle est peut-être une des civilisations les plus dégueulasses (je pèse mes mots) qui est jamais exister).

  6. La Nature ayant horreur du vide, l’Islam remplit les vides laissés par l’apostasie de l’Occident. Le seul moyen de lui résister est de nous réapproprier notre foi historique et fondatrice. Alors nous aurons l’aide de Dieu.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services