Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Valeurs chrétiennes : Culture

La purification du monde est en cours

La purification du monde est en cours

L’écrivain Michael D. O’Brien a été interrogé dans Famille chrétienne à propos de son dernier roman. Extrait :

On assiste à une révolution sociale et politique imposée à toutes les nations. D’abord, la redéfinition de la morale sexuelle, dont la révolution des genres est un exemple évident. De même que la montée de la culture de mort, le fait d’appeler le bien mal, et le mal bien, d’appeler le meurtre de l’enfant dans le sein de sa mère un geste de compassion. On est dans un univers totalement inversé. C’est pourquoi il est si vital, pour les catholiques, de défendre la vérité. Nous devons accepter, comme Jésus, d’être des signes de contradiction. Mais une contradiction d’amour et de vérité en même temps.

Votre roman qui vient de paraître en France,  Le Journal de la peste, porte un titre terrible ! Qu’est-ce que la peste, pour vous ?

Pas simplement des conditions intellectuelles, mais principalement un état spirituel. Pas simplement une question d’analyse politique ou sociologique, mais une partie de la guerre dans les cieux qui atteint notre terre et dans laquelle nous sommes tous plongés.

C’est l’Apocalypse ? !

Je ne fais pas de prédictions. Mais, dans mes romans apocalyptiques, je fais émerger des questions. Si ce sont les temps prophétisés par Jésus, les Apôtres et les prophètes, alors il faut se poser la question : « Suis-je éveillé ? » Car Jésus nous dit : « Restez éveillés ! »

On a quand même l’impression que les politiques de nos dirigeants occidentaux – Emmanuel Macron, ou encore Justin Trudeau au Canada – sont parfois des signes des derniers temps à voir certaines décisions, comme la probable libéralisation de la PMA.

Je crois qu’à chaque fois qu’une idée va contre la vie et les Évangiles, elle relève d’un esprit d’Antéchrist. Mais il faut être prudent. On ne peut pas rejeter tel ou tel dirigeant en disant : « C’est l’Antéchrist. » Nous vivons au milieu de cet esprit qui envahit tout le monde occidental. Dans sa première épître, l’apôtre Jean dit, qu’un jour, l’homme du péché, le vrai Antéchrist, viendra. Et que de nombreux petits antéchrists le préfigurent […]

Dans  Le Journal de la peste, vous évoquez, de manière prémonitoire, beaucoup des problèmes actuels, comme l’esprit anti-vie, l’avortement, l’euthanasie des vieillards, l’éducation sexuelle retirée aux parents et même l’homophobie…

Au Canada, on assiste en effet à l’attaque contre la famille, avec l’État qui s’approprie les droits qui n’appartiennent qu’à elle. Et maintenant, l’euthanasie est totalement légale. N’importe qui peut être euthanasié, les déprimés, les malades mentaux… Je suis convaincu que l’un des symptômes du totalitarisme, c’est que certains êtres humains sont jetés.

Comment résister à cette forme de totalitarisme qui domine beaucoup de nos institutions en Occident ?

La révolution sociale qui domine mon pays empoisonne tout. Un professeur à l’université de Toronto a refusé d’appliquer les nouvelles règles, obligatoires, sur l’utilisation des pronoms masculins et féminins, le genre neutre. Alors les bureaucrates de l’université sont devenus fous : « Que va-t-on faire avec ce monstre ? » Les médias se sont emparés de l’affaire. Heureusement, ce professeur est très calme, très drôle et brillant. Il n’est pas chrétien, mais c’est un homme de vérité. Il résiste vraiment à la réduction de la liberté de parole et de la liberté religieuse. Il parle ouvertement et devient de plus en plus célèbre partout. Internet est plein de ses vidéos. Il a même énormément de suiveurs parmi les jeunes.

Est-il toujours possible de résister quand on enseigne à l’université ?

Dans de nombreuses universités catholiques sécularisées, si vous parlez de l’homosexualité selon l’enseignement traditionnel de l’Église comme d’un désordre, au mieux vous serez censuré et vous aurez des problèmes, au pire vous pourrez être renvoyé. Ces universités ont-elles perdu l’âme du catholicisme ? Si un professeur dit que l’homosexualité est un désordre du développement mais que nous devons aimer les personnes qui ont une attraction pour le même sexe, c’est la vérité. Elles ont la même dignité que toute personne et doivent être traitées avec respect. Mais nous avons le devoir de parler de la nature désordonnée de l’acte homosexuel. C’est la vérité, dans l’amour.

Dans cette ambiance « apocalyptique », certains sociologues nous disent que deux France se font face : celle des villes et celle des campagnes… Pourquoi avez-vous choisi de vivre loin des métropoles ?

Nous avons élevé notre famille loin des villes, dans un petit village, d’abord parce que nous étions pauvres et que, à la campagne, le logement est moins cher. Mais surtout, ce qui nous a fait choisir la campagne, c’est l’environnement psychologique de la ville : pression, bruit, vitesse… Et aussi l’appauvrissement physique incarné par le fait de vivre dans des boîtes en ciment, déconnectés de la nature qui est un grand maître et révèle constamment ses beautés et ses mystères. Certes, dans les villes, il y a des parcs… dans lesquels la nature est encapsulée, emprisonnée, mise en ghetto. Bien sûr, on est très heureux de les avoir. Mais quelque chose se perd.

Cela dit, je connais d’excellents catholiques qui vivent dans des villes et se sentent très mal à l’aise à la campagne ! […]

Qu’attendez-vous de nos évêques ?

L’évêque est un berger. Sa responsabilité première, c’est la santé de son troupeau. De terribles scandales aux États-Unis sont extrêmement douloureux pour les évêques. Mais peut-être le Seigneur permet-Il que ces scandales deviennent visibles pour que la pourriture secrète émerge et soit purifiée. Et pour que l’Église, épouse du Christ, soit préparée à rencontrer l’Époux.

Comment purifier l’Église après la révélation des abus sexuels contre des mineurs et de jeunes adultes ?

Je crois que la purification du monde est en cours. Mais il faut prier pour le troupeau et pour que cette purification se fasse à la fois dans la vérité et dans la charité. Et qu’aucune brebis, aucun enfant, aucun jeune ne soit sacrifié. Un bon berger ne sacrifie pas ses agneaux, il donne sa vie pour eux. La tâche qui est devant nous est de prier comme nous n’avons jamais prié pour la purification et la force de l’Église. Mais nous ne pouvons pas réparer l’Église par nos propres moyens, seule l’Église peut le faire.

Quelle paix l’Église peut-elle offrir aux hommes ?

À l’image de notre Maître, la responsabilité des évêques – et de tous les chrétiens – est d’être signe de contradiction. Nous entrons dans une période de l’Histoire où le témoignage des bergers en chef est absolument vital pour pouvoir garder la confiance et l’espérance du troupeau. Nous devons tous nous garder de la tentation de faire une fausse paix avec l’esprit du monde.

Partager cet article

1 commentaire

  1. Il a raison car L’Apocalypse c”est la révélation.
    Si vous regardez bien, l’internet a envahit la planète et pas du tout pour de bonnes raisons, bien au contraire, mais LA Vérité s’est infiltrée dedans et rien ne semble pouvoir la stopper, elle se propage inéluctablement.
    La Vérité nous rendra libre ! Les complots vont être dévoilés, les hérésies dissipées et c’est déjà bien commencé.

    Il nous reste malheureusement encore pas mal d’épreuves à surmonter et la plus grande de toutes c’est précisément cette mise en lumière progressive du mal qui devrait nous laisser dans des états de sidération et d’apoplexie généralisée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services