Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

La publicité a perverti le petit écran

Cinéaste français, réalisateur, entre autres, de Le Crime est notre affaire (2008), ancien patron de la Société des réalisateurs de films, Pascal Thomas réagit aux polémiques qui accompagnent la suppression de la publicité sur les chaînes publiques à partir du 5 janvier. :

T "La suppression de la publicité sur les chaînes publiques est inattendue. Je l'imaginais impossible, étant donné la conformité des esprits à la "bien-pensance" publicitaire. Elle est essentielle. A mes yeux, c'est comme si on avait démantelé une filière importante de la drogue. Nombre d'entreprises la jugent indispensable ! La publicité dévore l'entreprise, change son caractère. Regardez ce que sont devenus les journaux, les films, l'édition, le commerce, bref la société en général. Le pire triomphe de la publicité est d'avoir perverti les esprits et surtout imposé la dictature de l'Audimat, au point que chacun pense ne pas pouvoir s'en passer. A écouter les gens qui débattent et qui ont fait leur cirque à l'Assemblée, on a le sentiment que les choses ont toujours été ainsi. Alors que cette forme de financement ou de soutien aux entreprises a moins d'un demi-siècle. En ce qui concerne la télévision, le nombre d'effets pervers a été considérable, allant du formatage, un asservissement de l'œil et de l'esprit, aux formes trop brèves pour entraîner une réflexion. […]

Vous contestez le talent des gens en place ?

Ils sont responsables de la médiocrité télévisuelle depuis tant d'années ! Là aussi, il faudrait faire table rase. […] La publicité, on le sait, est en crise. D'abord parce qu'elle a lassé, ensuite parce qu'elle est le produit d'une société dépensière, obscène, profitant de la crédulité des gens, qui n'a plus lieu d'être aujourd'hui. […] On ne mesure pas assez ce que pourrait être un espace télévisuel où seront absents les films publicitaires. Si on le veut bien, ce sera la liberté de création retrouvée. Tout est possible. C'est l'usage qui crée la forme de la culture. On pourra même s'attacher à la beauté, on pourra même retourner aux films en noir et blanc que la télévision commerciale a tués, revenir à des films qui plairont au petit nombre comme au grand nombre."

MJ

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

11 commentaires

  1. La publicité nuit à tout et tous,sur les écrans,sur les supports le long des rues,dans la presse, et son action néfaste englue les esprits et la politique à un point incroyable ,le “vu à la télé” dévorant le libre arbitre de chacun et fait que les élus (individus ou objets)ne le sont plus par la raison mais par réfle xe conditionné . je n’arrive pas à m’expliquer les réactions de certains opposants à sa suppression sinon par l’intêret ou par l’imbécilité chronique qui veut que l’on s’oppose par dogme .

  2. Je crois que la publicité a bon dos et que le côté “demain, tout nouveau tout beau” ne va pas durer longtemps.
    Est-ce la faute de la publicité si les émissions qui atteignent des sommets d’indigence et de de débilité ( Cauet,je crois méritant la prime de ce que l’on peut imaginer de plus bas ) si ce type d’émissions, donc, attire 15 fois plus de spectateurs qu’une émission d’histoire passionnante à la même heure sur Arte?
    On ne refait pas le monde,et la bêtise est un meilleur appât que l’intelligence…

  3. @ JP
    Certaines époques et certains systèmes font de l’avilissement et du nivellement vers le bas une règle commune, d’autres préfèrent et magnifient le beau et le vrai. Cela ne supprime pas la bêtise ou la vilénie de la nature humaine, mais cela fait en sorte que ce ne soit pas le laid qui soit glorifié.
    Si seulement qq centaines de milliers de personnes regardent ce qui est intelligent à la télévision, ceux qui ne regardent pas peuvent s’intéresser à autre chose que la télé ”élitiste” et communiquer avec leurs proches.
    Et l’image télévisuelle comme norme sociale ne leur renverra pas ce qu’il y a de plus vulgaire et qui plait à ces fausses élites télévisuelles, mélange de ratés ou de détraqués, de mégalos et d’invertis : ils cesseront d’avoir le monopole de l’éducation des moeurs et des sensibilités pour le plus grand nombre. Et toute la société s’en portera mieux. A commencer par les enfants.

  4. Votre nouvelle typographie handicape la lecture.
    Corps du texte minuscule et le bleu n’améliore pas la lisibilité.
    Et surtout, les titres doivent rester forts.
    [Ce n’est pas nous c’est Firefox. Avec IE, la lecture ne change pas. MJ]

  5. Ce qui nuit à la télé, ce sont les gens qui la font. Et sans publicité, les réseaux clientélaires, les petits copinages de production qui ne vivent que des commandes de la télé publique pourront prospérer sans plus aucune inquiétude ni obligation de résultat : apprêtons nous donc à voir déferler PLUS ENCORE QU’À L’HEURE ACTUELLE, toutes les propagandes politiquement correctes : anti-chrétiennes, multi-racistes, pro-homosexuelle à la télé.
    Le seul progrès qu’il pouvait y avoir, c’était la privatisation de la télé d’état, et la fin de la redevance.
    TF1 et M6 sont minables, sales, débiles, mais au moins, elles ne me coûtent RIEN dans mes impôts, et en ne les regardant pas, je contribue à faire baisser leurs recettes publicitaires. Canal + est abjecte, ignoble, mais en ne m’abonnant pas, je les empêche de croître.
    Mais avec “France” télévision, j’étais prisonnier de la redevance, et sans les recettes publicitaires, je n’ai plus aucun moyen de lutte. Ils piochent désormais intégralement dans ma poche.
    Je suis las de devoir subventionner des production à la “Clara Sheller” et autres immondices comme les semaines “transgenre” d’Arte pour Noël, ou sa traditionnelle série “documentaire” anti-chrétienne sur fond noir. Je suis las de faire vivre sur mes sous, contraint et forcé, alors que je ne le regarde JAMAIS, un système télévisuel d’état qui va à l’encontre de mes principes.

  6. “TF1 et M6 sont minables, sales, débiles, mais au moins, elles ne me coûtent RIEN dans mes impôts”
    A travers la publicité de produits que vous consommer peut-être, vous payez indirectement la publicité de toute manière…

  7. à Passant :
    J’avais précisé “dans mes impôts”. Ensuite, sur les produits, j’ai le choix de ne pas acheter ces produits. Je refuse par exemple d’acheter des Ford étant donné que c’est une marque anti-famille. À l’inverse, je peux interpeller une marque et lui demander de clarifier son soutien à des initiatives ou des publicités douteuses : les commerçants tiennent généralement à ne pas se fâcher avec leurs clients potentiels.
    En revanche, sans la rétorsion de l’audience, je ne peux rien contre le racket de la télé d’état.

  8. @Pascal G
    Je suis d’accord avec vous sur le fond, mais à celà il n’y a qu’une seule solution: supprimer la télévision, car malheureusement, si triste que ce soit, c’est toujours vers le bas que le grand nombre regarde s’il a le choix. Ou alors, ne pas lui laisser le choix. mais là, on entre dans un autre débat!!
    Je peux vous paraître désabusé, ou pessimiste, et c’est vrai, je le suis..

  9. “Mais avec “France” télévision, j’étais prisonnier de la redevance”
    Vous ne voulez pas financer la télévision publique? Très simple, équipez vous d’un poste noir&blanc et vous serez exempté de payer la redevance. Une grande jouissance, croyez moi!

  10. Nelaighys : hélas, même avec une télé en noir et blanc, le racket tournera à fond : la redevance me sera bientôt imposée au seul titre que j’ai un accès internet. Non, vraiment, tout est fait pour que le monde parasitaire de la production télévisuelle puisse continuer de prospérer sans connaître aucun des désagréments de la crise.

  11. @ JP, Malleus, et Passant
    Même si nous ne sommes pas de CE monde, on ne se retire pas de son temps : ce n’est pas une attitude catholique. Mais on tente de le transformer en utilisant la technique et les moyens de communication pour défendre ce qui est beau et juste.
    Autre solution : avoir une ou deux chaînes familiales et cathos sur la TNT. Si l’épiscopat mobilisait les catholiques de France…..

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services