Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

La protection du droit à la liberté religieuse

Pour Monseigneur Mamberti, ministre des affaires étrangères de Benoît XVI, "le respect du droit à la liberté constitue la base du respect de tout autre droit".

"La liberté religieuse n’est pas seulement un des droits humains fondamentaux, mais un droit prééminent parce que, comme Jean-Paul II le rappelait, sa défense [permet de vérifier] le respect de tous les autres droits."

"Pour promouvoir ces choses de façon concrète, il faut combattre la christianophobie, l’islamophobie et l’antisémitisme."

En France, le message est entendu depuis longtemps. Mais la mémoire sélective de nos dirigeants leur ont fait oublier le premier point : la christianophobie.

Carole d’Hombelois

Partager cet article

8 commentaires

  1. Attention donc à ce que nous n’ayons pas nous aussi la mémoire trop sélective, et n’oublions trop facilement le deuxième point. Maintenant c’est vrai que pour assurer un certain équilibre, il est bon que certains médias se penchent davantage sur la christianophobie, au détriment de cette islamophobie dont il serait interessant de savoir ce qu’elle recouvre vraiment (critiques justifiées, agressions… comment mettre tout ça sous le même terme de “phobie” ? )

  2. Si on ne peut même plus combattre les deux seules religions qui insultent tout ceux qui n’en font pas partie, alors…[CdH : le “combat” n’empêche en rien le respect]

  3. “Tirez les premiers, Messieurs les Anglais”.
    Oui, on peut s’étriper poliment !

  4. En France la liberté religieuse, dont fait partie la liberté des familles d’élever leurs enfants dans la religion de leur choix, est violée par l’Education Nationale. L’Etat n’a pas à enseigner une philosophie, ni à imposer son système d’éducation aux familles.
    Elle est également violée par la construction de centre culturel ou cultuel, avec l’argent de tous.
    Le laïcisme maçonnique est ainsi la première source de violation de la liberté religieuse.
    Relisons donc d’un oeil neuf “Dignitatis Humanae” du Concile Vatican II (source jesusmarie.com)
    “5, [Liberté religieuse de la famille]
    A chaque famille, en tant que société jouissant d’un droit propre et primordial, appartient le droit d’organiser librement la vie religieuse du foyer sous la direction des parents. A ceux-ci revient le droit de décider, dans la ligne de leur propre conviction religieuse, la formation religieuse à donner à leurs enfants. C’est pourquoi le pouvoir civil doit reconnaître aux parents le droit de choisir en toute réelle liberté, les écoles et autres moyens d’éducation, et cette liberté de choix ne doit pas fournir prétexte à leur imposer, directement ou non, d’injustes charges. En outre les droits des parents se trouvent violés lorsque les enfants sont contraints de fréquenter des cours scolaires ne répondant pas à la conviction religieuse des parents ou quand est imposée une forme d’éducation d’où toute formation religieuse est exclue.”
    On voit ici, à la lecture de ce document fondamental, que l’organisation entière de l’Etat français est une violation de la liberté religieuse et cela sous l’influence de la franc-maçonnerie ainsi que vient de l’avouer le “Grand Maître” (sic) des francs-maçons, le nommé “Quillardet” lors de son entrevue avec Sarkozy.

  5. Le mot “phobie” ne convient pas dans ces cas: c’est une angoisse irraisonnée déclenchée par certaines situations bien précises:la foule, l’ascenseur etc
    Il faut dire antichristianisme,antihom sexuel,antiislamique comme dit antisémitisme.On n’y a pas de sémito-phobie !!!On n’est pas aborto-phobe, on est anti-avortement et les canons ne sont pas charo-phobes, ils sont antichars…!

  6. Je suis triste de voir le Salon Beige faire l’apologie de la liberté religieuse, qui est l’un des points les plus controversé du Concile. Il faudrait bien redéfinir ce concept avant de l’utiliser.
    En effet, avant 62, l’Eglise ne disait pas que “le respect du droit à la liberté constitue la base du respect de tout autre droit”, la notion de liberté étant bien trop vague, mais bien plutôt que “le respect de la loi de Dieu et de la loi naturelle constitue la base du respect de tout autre droit”.
    A bon entendeur…

  7. XT prétend que l’Eglise disait avant 1962 que la notion de liberté était bien trop vague. Il semble qu’il ne connaisse pas l’encyclique de Léon XIII du 20 juin 1888 nommé “Libertas”,
    qui débute ainsi : “La liberté, bien excellent de la nature et apanage exclusif des êtres doués d’intelligence ou de raison, confère à l’homme une dignité en vertu de laquelle il est mis entre les mains de son conseil et devient le maître de ses actes.”
    Cela a été écrit soixante quatorze ans (environ trois générations) avant 1962.
    Ces matières (liberté, droit naturel) demandent une étude attentive et ne doivent pas être traitées par slogans.
    “En effet, avant 62, l’Eglise ne disait pas que “le respect du droit à la liberté constitue la base du respect de tout autre droit”, la notion de liberté étant bien trop vague, mais bien plutôt que “le respect de la loi de Dieu et de la loi naturelle constitue la base du respect de tout autre droit”.
    Rien de contradictoire entre ces deux affirmations et c’est XT qui contredit la loi naturelle en déniant à l’homme la liberté, se ravalant, le pauvre, au niveau des marxistes et autres totalitaires.
    Le lefebvrisme est, selon moi, une peste.
    Voici d’ailleurs l’avant dernier paragrapeh que l’on pourrait nomme “conclusion” de “Libertas” :
    “L’Église ne condamne pas non plus que l’on veuille affranchir son pays ou de l’étranger ou d’un despote, pourvu que cela puisse se faire sans violer la justice. Enfin, elle ne reprend pas davantage ceux qui travaillent à donner aux communes l’avantage de vivre selon leurs propres lois, et aux citoyens toutes les facilités pour l’accroissement de leur bien-être. Pour toutes les libertés civiles exemptes d’excès, l’Église eut toujours la coutume d’être une très fidèle protectrice, ce qu’attestent particulièrement les cités italiennes, qui trouvèrent sous le régime municipal la prospérité, la puissance et la gloire, alors que l’influence salutaire de l’Église, sans rencontrer aucune opposition, pénétrait toutes les parties du corps social.”
    Citations tirées du site jesusmarie.com

  8. “Le Lefebvrisme est ,selon moi, la peste”.dixit Mr Merlin.Le “Lefebvrisme” n’existe pas et n’a jamais existé et n’existera jamais.Il y a la Vérité qu’il a servi de toutes ses forces .RIP.Il a fait- son travail d’êvêque. XT n’a pas tort,car il parle de liberté religieuse au sens conciliaire et non au sens large de libre arbitre.Il y a des mots qui blessent attention…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]