Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La prolifération de lois contre les discriminations

nous vient de Bruxelles. Dans le texte adopté hier par l’Assemblée nationale, on peut lire :

"Constitue une discrimination indirecte une disposition, un critère ou une pratique neutre en apparence, mais susceptible d’entraîner, pour l’un des motifs mentionnés à l’alinéa précédent, un désavantage particulier pour des personnes par rapport à d’autres personnes, à moins que cette disposition, ce critère ou cette pratique ne soit objectivement justifié par un but légitime et que les moyens pour réaliser ce but ne soient nécessaires et appropriés."

Yves Daoudal remarque :

"le champ de la «discrimination indirecte» est tellement large qu’on est obligé d’ajouter une restriction : la discrimination n’en est pas une si elle est «objectivement» justifiée… Le texte des directives est tellement absurde qu’il faut ensuite ajouter, au chapitre des discriminations selon le sexe, une série de dérogations, indiquant que dans un certain nombre de domaines la «différence de traitement» selon le sexe peut être justifiée… […]

Le gouvernement était représenté par Valérie Létard, sous-ministre à la Solidarité […]. Elle a souligné qu’«avec ce projet de loi le gouvernement n’a pas l’intention d’en rester là mais d’en faire son cheval de bataille», et elle a annoncé d’autres initiatives à venir : une loi sur le statut des beaux-parents, une loi sur l’égalité homme-femme, la ratification de la convention des Nations Unies sur les droits des handicapés, un sommet européen contre les discriminations…

Michel Janva

Partager cet article

4 commentaires

  1. Toute personne ayant un regard semblant exprimer une discrimination envers une autre personne sera sévèrement réprimé. Le gouvernement en fera son cheval de bataille. Suivez mon regard!
    Manger du porc avec satisfaction peut être l’expression d’une discrimination envers les musulmans; le gouvernement examinera cas par cas les personnes ayant cette disposition criminelle, et placera ces dernières sous tutelle diététique. Un inspecteur de la commission anti-discrimination alimentaire passera à l’heure des repas dans les familles à risque.
    Cum grano salis.

  2. Urgent “J’ai peur que ma main gauche ne fasse arrêter ma main droite,car elle se sent discriminée.”Je cherche un avocat connaissant le droit lacano-européen.Merci

  3. Les deux premiers commentaires sont issus de l’ironie qu’impose ce texte.
    Ce que je vais vous narrer est une histoire vraie.
    Il y a quelques mois, j’arrivais dans le métro, à un terminus-commencemus. Je me présente sur la dernière marche de l’escalier amenant au quai de départ et là, vlan! le métro s’en va sans m’attendre.
    Est-ce ma tenue, est-ce ma détermination à me rendre à mon travail, est-ce ma façon de descendre les marches? Je n’en saurai jamais la cause, mais cette discrimination indirecte m’a largement agacé! A qui me plaindre?

  4. Ce n’est as faire de l’anti-sarkosysme (ou de l’anti-UMP) primaire. Dans mon travail, je constate la déferlante des textes soi-disant anti-discrimination du gouvernement de NS (mission du service de l’emploi..).
    La notion communautaire de discrimination indirecte est la porte encore plus ouverte à une analyse psychologique et destructrice de toute communauté naturelle.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services