Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La probabilité de recourir à nouveau à l’avortement est passée de 18% en 1990 à 41% en 2011

Une étude de l’Institut national d’études démographiques (Ined) nous apprend que :

"la probabilité de recourir à nouveau à l’IVG est en constante augmentation depuis 20 ans. Elle atteint ainsi 41 % en 2011, contre 28 % en 2002 et 18 % en 1990. En 2002, la probabilité de recourir à une IVG ne variait pas selon les antécédents d’IVG, alors qu’en 2011 la probabilité d’une IVG répétée est plus forte que celle d’une première IVG"

L'avortement est devenu un moyen de contraception… Pour que la culture de vie l'emporte un jour, il faut manifester le 25 janvier prochain à l'occasion de la Marche pour la Vie!

Lancement-site

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. Il y a longtemps que les professionnels de la santé savent qu’il n’y a que le premier pas qui coûte.
    Il n’est pas rare de constater, qu’une femme qui a avorté une fois devient facilement une sérial-avorteuse.
    Ce n’est heureusement pas toujours le cas et parfois le remord d’un premier meurtre empêche de recommencer.

  2. La suite de l’article donne tort à la conclusion du post :
    En effet,”la part des premières IVG poursuit sa diminution, tout comme la part des femmes ayant recours à l’IVG au cours de leur vie.” (Ce double mouvement expliquant la stabilité du nombre total d’IVG)
    En revanche, le “recours à l’IVG est le plus fréquent entre 18 et 25 ans et diminue ensuite”.
    Cela n’a rien de bien étonnant car les jeunes filles entendent, durant cette période, avoir une vie sexuelle mais sans avoir de projet parental. Et les jeunes garçons ne sont pas vraiment plus matures pour penser aux conséquences !
    L’IVG n’est pas un contraceptif pour ces jeunes filles mais le seul moyen qu’elles trouvent pour poursuivre leurs études, trouver un travail (essayez de décrocher un premier emploi avec un bébé !) – la loi protège la future mère quand elle a déjà un travail, pas quand elle début sa vie professionnelle – et garder une vie sociale.
    [Ce n’est pas parce que ce journaliste l’écrit que c’est vrai. Ils pratiquent la méthode Coué alors que les faits démontrent que l’avortement est désormais banalisé comme un moyen de contraception…
    PC]

  3. À l’attention de “seb”
    L’article vise clairement à endormir les populations en répandant l’idée que cette loi et ses améliorations successives fait progressivement diminuer l’avortement.
    “la loi protège la future mère”
    Dommage que ce soit au prix de l’assassinat de son enfant (pour mémoire, “assassinat” = homicide volontaire avec préméditation, ce qui est exactement le cas de l’avortement).
    “essayez de décrocher un premier emploi avec un bébé !”
    Vous devriez en parler au ministre de l’éducation nationale: il y a visiblement là un superbe stéréotype à déconstruire.
    “les jeunes filles entendent, durant cette période, avoir une vie sexuelle mais sans avoir de projet parental”
    Visiblement, les leçons de S.V.T. restent très théoriques donc ne sont pas comprises par les élèves.
    Qu’est-ce qu’une vie sexuelle dont on est l’esclave 365 jours par an, sinon une addiction au sexe? 20 jours par mois (et je suis large quant à la période d’abstinence), ça ne suffit pas?

  4. @ Seb.
    Effectivement pour certaines femmes, dans certains milieux l’avortement est banalisé, et c’est regrettable.
    Non seulement le meurtre est banalisé mais organisé, sous prétexte qu’on ne peut l’empêcher.
    Viendrait-il à l’idée de quelqu’un de sensé de dire que parce que les règlements de comptes sont quotidiens à Marseille il faut définir des heures et des lieux ou des modalités qui permettraient que les liquidateurs, les portes flingue ne soient pas poursuivis?
    Si le droit à la vie n’est pas défendu, aucun autre ne le sera.

  5. Je n’ai jamais cru (sauf exceptions) et l’ai écrit maintes fois sur ce blog, que les femmes étaient traumatisées par l’avortement.
    La preuve en est qu’elles récidivent et même manifestent pour pouvoir le faire aussi souvent qu’elles l’estiment nécessaire.

  6. Domremy
    Pitié les jeunes engagés dans cet admirable combat !
    J’ai suivi toutes nos Marches pour la Vie et je viendrai cette année encore mais cessez de nous abreuver de ces musiques américaines et de leur bouillie verbale dont nous ne comprenons pas un traitre mot et qui accompagnent cette manifestation .
    En un moment où l’on nous américanise à tout-va , où les américains nous envoient toutes leurs scories idéologiques pathologiques , où l’on ne tue pas seulement les corps mais aussi l’ame de notre peuple en ne prenant plus la peine de traduire les titres de films ou de theatre en Français (trois films sur quatre, meme s’il s’agit de films français, turcs ou autres s’affichent dans nos rues en anglais), qu’une manifestation de France comme celle-ci nous fasse nous trémousser sur des musiques et des chants venant de ceux qui nous imposent le pire fait poser la question de savoir s’il n’est pas temps de rendre à notre langue sa place, : cela aussi fait partie de notre combat pour la vie .
    N’y a -t-il personne parmi nous, parmi vous qui soit musicien, chanteur, parolier?
    Quand il y en a -je pense entre autres aux Frères Martinau qui ont composé un chant admirable sur l’avortement – ne devrions- nous pas les faire connaitre, justement dans nos manifestations ? Ce ne sont pas les media aux ordres qui le feront ?
    La Manif Pour Tous et ses musiques nous confronte aussi à ce meme malaise .
    Soutenons notre combat par des musiques, des chants et des paroles compréhensibles par tous et que tous peuvent reprendre : Notre victoire passera aussi par la réappropriation de notre langue dans nos manifs.
    Rédigé par : Domremy |

  7. Et dans le même temps le nombre d’immigrés légaux ou clandestins a grimpé dans la même proportion ?

  8. Pardon de revenir :je retrouve sur internet la video de la chanson de Martineau sur l’avortement,et ne puis m’empecher de la partager avec vous :
    http://mondemp3.com/video_w9UfnWlv2BE____Demande-d-armistice-chanson-fr%C3%A8res-martineau-sur-l-avortemen.html

  9. @ Jean Theis
    Le syndrome traumatique post-avortement touche toutes les femmes…
    Le seul « problème » est que ce syndrome se déclenche avec beaucoup de retard généralement, parfois plus de 20 ans !
    Aucune femme n’y échappe… C’est d’ailleurs un des grands mensonges entretenus par les militants pro-avortement…
    Donc une femme peut bien avorter des dizaines de fois et ne ressentir ce syndrome que bien longtemps après…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services