Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Sciences

La prise d’une pilule contraceptive augmente en moyenne de 40 % le risque de dépression

La prise d’une pilule contraceptive augmente en moyenne de 40 % le risque de dépression

Des chercheurs danois de l’Université de Copenhague ont réalisé une étude de grande ampleur sur le lien entre contraception et dépression. Cette étude, publiée dans la revue JAMA Psychiatry, affirme que la prise d’une pilule contraceptive augmente en moyenne de 40 % le risque de dépression, avec un risque plus élevé chez les adolescentes.

L’utilisation d’un contraceptif hormonal s’est également montrée associée à une augmentation du recours aux antidépresseurs, variable selon le type de contraception hormonale :

  • Le patch multiplie par 2 le risque d’avoir recours aux antidépresseurs
  • L’anneau vaginal augmente le risque de 50 %
  • La pilule progestative augmente le risque de 30 %
  • La pilule œstroprogestative augmente le risque de 20 %

Le Dr. Øjvind Lidegaard, professeur à l’université de Copenhague au Danemark et responsable de l’étude, explique :

« Nous savons depuis des dizaines d’années que les œstrogènes et la progestérone, qui sont des hormones sexuelles, ont une influence sur l’humeur de nombreuses femmes. Il n’est donc pas très surprenant que des hormones extérieures artificielles, qui agissent de la même façon et sur les mêmes centres que les hormones naturelles, puissent aussi influencer l’humeur des femmes ou même être responsables de dépressions. »

L’étude a porté sur les données d’un million de femme âgées de 15 à 34 ans, sur une période de 14 ans. Aucune ne souffrait de dépression au début de l’étude. Au bout de six mois,

« les femmes qui prenaient une pilule contraceptive avaient un risque plus élevé de 40% par rapport aux autres de développer une dépression ».

Mais où sont les écolos et les adeptes du développement durable ?

Partager cet article

5 commentaires

  1. Plus qu’une seule solution : Déclarer la guerre au Danemark.

  2. Est-ce que ça augmente aussi le risque de dépression pour le mari ?

  3. On ne cesse de parler des perturbateurs endocriniens.
    Mais la pilule… Euh… Bin non.

  4. Nulliparité tardive, non-allaitement, pilule de 13 à 50 ans, tabac. Cancer du sein assuré.

  5. Pour la bourgeoisie écolo-gaucho, faut manger bio, pas d’OGM toussa toussa.
    Mais la pilule de 13 à 50 ans, c’est bien. L’avortement, c’est sacré.
    Voilà.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services