Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

La priorité de Facebook : lutter contre l’extrême-droite

La priorité de Facebook : lutter contre l’extrême-droite

C’est ce que nous apprend La Lettre A :

Les islamistes peuvent dormir tranquillement.

Partager cet article

18 commentaires

  1. Et si on écrivait : le candidate devra porter une attention particulière à l’extrême gauche, et aux mouvements indigénistes noirs… Ah oui, on serait censuré. La boucle est bouclée.

  2. Vous avez vu son faciés à la montagne de sucre ? Y fait peur ! Ses employés sont de vrais trolls , une bande de reptiliens.

  3. Tout homme de bon sens et de droite raison, soucieux de l’avenir de ses enfants et donc de la France, devrait quitter Facebook ou Twitter sans délai; et aussi engager tous ses amis à faire de même.

    L’auto-défense est un réflexe vital.

  4. Les dangereux comme Trump… Ou son administration… Ou même les 80 millions d’américains ayant voté pour Trump… !
    Et ils comptent étendre leurs méthodes ultra fascistes de dictateurs aux autres pays.

    Ces GAFA sont dangereuses il faut toutes les démanteler et incarcérer les Zuckerberg, Dorsey et compagnie qui sont des individus dangereux et doivent être mis hors d’état de nuire.

    • La Russie prend des mesures !!!

      Les efforts de Big Tech pour restreindre l’accès des utilisateurs à diverses plateformes Internet constituent un sérieux défi, a déclaré le président Vladimir Poutine lors d’une réunion avec les chefs des factions parlementaires mercredi.

      Il a répondu aux récentes déclarations de Viatcheslav Volodine, président de la Douma d’État (chambre basse), qui a mis en lumière la violation de la liberté d’expression par Big Tech.

      « Ce que vous avez dit à propos de ces soi-disant plates-formes, des sociétés informatiques, est un sérieux défi non seulement pour nous – nous voyons ce qui s’est passé aux États-Unis », a noté M. Poutine. Selon lui, il est évident qu’un tel « fossé idéologique » existe dans le monde entier.

      « S’ils se comportent ainsi dans leur pays, comment vont-ils traiter les autres, étant donné qu’ils se considèrent comme exceptionnels ? C’est une question sérieuse. Et, bien sûr, nous devrions réfléchir à la manière de la traiter », a raisonné le dirigeant russe.

      Et il n’a pas fallu longtemps à la Russie pour prendre des mesures contre la grande technologie.

      Ce matin, le Conseil de la Fédération de Russie a adopté une loi sur les amendes pour censure contre les médias et les citoyens russes.

      La loi sera également étendue à Twitter, Facebook et YouTube en réponse à la censure contre les médias russes sur les réseaux sociaux étrangers.

      JUST IN – The Russian Federation Council, has passed a law on fines for censorship against Russian media and citizens.

      The law will also be extended to Twitter, Facebook, and YouTube in response to censorship against Russian media on foreign social networks.
      — Disclose.tv 🚨 (@disclosetv) February 18, 2021

      @disclosetv
      À L’INSTANT – Le Conseil de la Fédération de Russie, a adopté une loi sur les amendes pour censure contre les médias et les citoyens russes.

      La loi sera également étendue à Twitter, Facebook et YouTube en réponse à la censure contre les médias russes sur les réseaux sociaux étrangers.

      L’Australie a également entamé une lutte contre la grande technologie !

      Les responsables australiens affirment qu’ils poursuivent leurs efforts pour faire payer les géants de la technologie pour les contenus d’information, même après que Facebook ait imposé un black-out médiatique dans ce pays.

      « Nous allons poursuivre le code », a déclaré le ministre des communications Paul Fletcher à ABC News, jeudi. « Nous voulons que Google et Facebook restent en Australie, mais nous avons été très clairs sur le fait que si vous faites des affaires en Australie, vous devez vous conformer aux lois votées par le parlement élu de cette nation ».

      M. Fletcher s’est joint à d’autres hauts responsables pour dénoncer la décision de Facebook d’empêcher les utilisateurs australiens de consulter ou de partager des contenus d’actualité sur la plateforme.

      Cette décision est une réponse à la proposition de code de négociation des médias d’information australiens, qui permettrait aux éditeurs de négocier les paiements des géants technologiques pour l’utilisation de leur contenu qui apparaît dans les résultats de recherche ou les flux d’informations.

      Le blocage de Facebook semblait viser les éditeurs de presse, mais il a également bloqué le contenu d’autres entités, notamment une agence météorologique gouvernementale et le ministère de la santé de l’État.
      Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré que son gouvernement ne serait pas intimidé par le blocage des flux d’informations aux utilisateurs par Facebook.

      Il a décrit la décision de « délier l’Australie » comme arrogante et décevante.
      Alors que la Russie « répressive » se montre dure avec les grandes données, les oligarques des médias sociaux, nous, dans l’Ouest « libre », non seulement permettons, mais encourageons la censure ; nous devrions tous suivre l’exemple de l’Australie.

  5. Je pense remplir les qualifications pour ce poste : maîtrise de plusieurs langues européennes, je suis “convaincu du pouvoir positif des réseaux sociaux” à condition d’en changer substantiellement la direction, éliminer la pornographie, répandre les valeurs familiales, le patriotisme et la coopération pacifique entre nations et bien d’autres choses. Où postuler ?

  6. On oublie, malheureusement, le plus influent et donc le plus dangereux de tous Microsoft par Bill Gates, mais, comme 90% des utilisateurs s’en servent, on le passe pudiquement sous silence ! Ce n’est qu’une question de volonté … et de curiosité ! Que font les souverainistes ?

  7. Second commentaire en parcourant le site du Salon Beige : comment est-il possible de voir cohabiter sur ce site, cet article de Michel Janva, dénonçant la dictature monopoliste, totalitaire et liberticide de Facebook et la diffusion d’un encart “publicitaire” pour tv-libertés d’un “collectif de défense des libertés” dont le site http://www.facebook.com/lafranceréelle est hébergé par le même facebook ? Sommes-nous devenus complètement fous ???

    • Je ne vois pas de contradiction : le SB aussi a une page sur Facebook. Ainsi que TV Libertés.
      Il ne faut pas hésiter à investir ces réseaux, même si l’on sait que la censure y existe.

      • Si toute la chrétienté les boycottait cela leur ferait très très mal !

      • Ce n’est pas une contradiction, c’est un suicide ! TV Libertés a déjà été censurée à plusieurs reprises, mais TV libertés a — encore — d’autres moyens de diffusion et, donc, d’exister, le Salon Beige, aussi, néanmoins, à chaque censure TV Libertés prend un coup (ça a un coût ! et l’argent est le nerf de la guerre), et n’a pas fini d’en prendre, faut-il être masochiste ? Se battre contre le mondialisme avec les armes que ses promoteurs fournissent, lui permet d’augmenter sa puissance, et son incidence sur votre activité, est-ce vraiment le but recherché ? Quant au collectif référencé, étant hébergé par facebook, il est complètement à sa merci !
        En vous lisant, j’ai le sentiment de voir quelqu’un se diriger vers un précipice , qui répond à mon avertissement plein de sollicitude : je ne suis pas le seul ! le précipice est quand même là ! Trump n’est pas mort — il ne s’en est pas fallu de beaucoup — mais il est quand même tombé dans le trou et il peine à en sortir, malgré ses moyens considérables ! La souveraineté consiste à être libre dans ses décisions, on n’en a pas si l’on n’est pas maître de ses moyens d’action. Votre site existe — heureusement — sans les réseaux sociaux, mais il me paraît nécessaire d’utiliser des moyens de diffusion fiables et, le moins qu’on puisse dire est que ceux que contrôlent vos (nos) adversaires ne le sont pas !
        Ce n’est qu’un avis, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, c’est bien connu. L’avenir nous départagera et j’aimerais qu’il me donne tort !

        • Sauf qu’il faut aussi aller chercher les gens là où ils sont. On ne publie pour l’entre-soi uniquement.
          Si vous avez créé une dépendance et que vous êtes censuré votre lectorat ira vous chercher sur les autres réseaux.

  8. Au moins 20 fois plus que de partisans de Trump !! Il n’y a pas que les catholiques

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]