Bannière Salon Beige

Partager cet article

Tribune libre

La première cause de l’islamisation de la France est sa déchristianisation

La première cause de l’islamisation de la France est sa déchristianisation

Cet article est une tribune libre, non rédigée par la rédaction du Salon beige. Si vous souhaitez, vous aussi, publier une tribune libre, vous pouvez le faire en cliquant sur « Proposer un article » en haut de la page.

Quand bien même cela est pour certains inconfortable à reconnaître, il faut admettre que ce n’est pas l’islam qui a détruit la culture française mais bien plutôt la déchristianisation imposée par 230 ans de lavage de cerveau et de fausse historiographie républicano-maçonnique (dont les lobbies féministo-LGBT ne sont que les avatars modernes) qui en créant un vacuum culturel, a fini par générer un appel d’air où s’engouffre l’islam (ce qui est tout à fait différent).

C’est pourquoi les patriotes laïcistes athées (Michel Onfray, Alain Finkielkraut + clique) qui tout en s’attaquant en permanence à l’Église Catholique, pleurnichent maintenant sur l’islamisation de la France et sur sa dégringolade civilisationnelle, ont au fond un comportement qui relève de la quadrature du cercle. Ils sont comparables à ces pitoyables pompiers pyromanes…Oui, tout cela est un affront contre le bon sens. Ces gens, quand bien même sans le savoir, portent une énorme responsabilité quant au génocide culturel français.

Certes, nul ne contestera que l’islam est un grand danger pour l’occident. Nul ne contestera que dans les pays musulmans, les chrétiens (et les autres communautés non musulmanes) sont dans le meilleur des cas persécutés culturellement (comme en Égypte) ou bien, dans le pire des cas, tout simplement exterminés (comme au Sud Soudan). Pour autant, l’honnêteté nous oblige aussi à dire que la déchristianisation de notre pays n’est pas le fait des migrants musulmans qui arrivent dans un pays déjà déchristianisé.

En effet, il suffit d’observer les lois qui sont à la base de la déchristianisation éthique de la France pour s’en rendre compte :

1) La légalisation du meurtre des enfants-à-naître, c’est la faute du Coran?

2) Le mariage d’abomination contre « Dieu et nature » et l’apologie permanente de l’homosexualité dans les médias occidentaux, c’est à cause de Mahomet?

3) La PMA pour toutes (les lesbiennes), c’est à cause de Ben Laden?

4) La théorie du genre, c’est la faute des imams?

5) L’imposition du masque d’esclave (sous le prétexte de la « pandémie ») dans les églises et qui nuit gravement à la pratique du culte, ce sont les migrants qui en sont responsables?

6) Si la France défend l’Ukraine, pays qui a trahi son baptême chrétien en mettant Zelensky au pouvoir (et où règnent, comme chez nous, les pires lois d’infamie contre nature) plutôt que le peuple martyr arménien (fidèle au Christ depuis 1600 ans) qui est agressé sous nos yeux par l’Azerbaïdjan avec le soutien d’Erdogan, c’est à cause des minarets?
Non, bien sûr que non!

Dans une perspective civilisationnelle historique et globale, l’islamisation a été causée par la déchristianisation (et non pas l’inverse); et cette déchristianisation est le fruit d’une historiographie antichrétienne à laquelle nous assistons en gros depuis le coup état jacobin que nous appelons à tort «Révolution Française». Tant que nous refuserons, par paresse intellectuelle ou par orgueil, de reconnaître cette évidence, nous ne serons pas en mesure de vraiment lutter contre l’islamisation du pays. En outre, je rappelle que le vrai but de l’immigration musulmane organisée par le système, est non pas de remplacer le christianisme (ou ce qu’il en reste…) par l’islam, mais bien plutôt en mélangeant les religions entre elles, de les détruire toutes. N’oubliions pas que les religions (surtout le catholicisme-la seule vraie- mais aussi l’islam bien que dans une moindre mesure) sont le seul frein sérieux à l’expansion du politiquement correct planétaire et son déni du réel (dictature du politiquement correct dont, nous ne le répèterons jamais assez souvent, Macron and Co. ne sont que les pions interchangeables et non pas les instigateurs. Ils obéissent simplement à la pression des lobbies internationaux et aux ordres).

Au fond, c’est le cardinal Sarah qui, une fois de plus, a le mieux résumé la situation: «les deux dangers qui menacent l’occident sont la culture de mort antichrétienne et ses lois contre nature d’un côté, et de l’autre, en effet, l’islam».

Enfin, pour conclure, je voudrais inviter les laïcistes patriotes qui veulent sauver la culture française (tout en voulant éradiquer le catholicisme) à méditer sur cette très belle phrase de Bossuet : «Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes»
Jean-Pierre Aussant

Photo: Michel Onfray, c’est sans doute lui qui incarne le mieux cette hypocrisie qui consiste à déconstruire tout en faisant semblant de vouloir lutter contre la déconstruction. Je rappelle que Michel Onfray, dans une de ses conférences tenues à Nice, avait comparé le Christ à un oignon dans lequel il n’y aurait rien à l’intérieur.

Partager cet article

31 commentaires

  1. Je suis d’accord avec cette analyse, mais je ne pense pas que M.Onfray soit hypocrite: laissez une place à la miséricorde divine à laquelle il a droit comme chacun d’entre nous.

    • Il se peut qu’il ne soit hypocrite , pour autant sa cohérence philosophique reste sincèrement illisible et sectaire quant au christianisme.

    • Bossuet : «Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes»
      C’est pourtant bien ce qu’a fait Mr Onfray pendant des années en se moquant du catholicisme à coeur ouvert et en prônant l’homosexualité (je l’ai entendu le faire lors d’une audience sur france culture)… Un peu facile non, de dire tout et son contraire, ça me rappelle d’ailleurs un certain président qu’il ne peut souffrir ! Bien sûr, il a le droit de se reprendre, mais alors avec un peu d’humilité ça passerait mieux, il n’y a pas de miséricorde sans repentance.

  2. …..les religions (surtout le catholicisme-la seule vraie- mais aussi l’islam bien que dans une moindre mesure) sont le seul frein sérieux à l’expansion du politiquement correct planétaire et son déni du réel …

    Les orthodoxes et le monde slave sont aussi un frein sérieux, et politiquement plus fort actuellement …
    D’ autres civilisations sur la planète sont aussi un frein sérieux à l’agression mondialiste occidentale … Chine, Inde, … même si elles ont de terribles défauts par ailleurs.

  3. Jean-Pierre Aussant oublie de citer l’autre responsable, sans doute le principal, de la déchristianisation, pas seulement de la France mais plus globalement de l’Occident : la révolution conciliaire avec son ouverture aux idées du monde, sa conception de la liberté religieuse (cf. Nostra Aetate), révolution à laquelle vient maintenant s’ajouter une certaine permissivité morale du pontificat actuel, sans oublier son aversion pour la Tradition et ses defenseurs…

  4. Quand je vois la ferveur et le nombre des fidèles participant aux Fêtes de l’Assomption en Bretagne, j’ai l’espérance.

  5. Et qu’elle est la cause de la déchristianisation ? L’action des laïcistes athée ? Pourquoi existe-t-il des laïcistes athée ?
    Parce qu’on s’est laissé enfermer dans de faux débats, tels que : est-ce que Dieu existe ou est-ce qu’il n’existe pas ?
    C’est comme si, au lieu d’utiliser les nombres en pratique, on se chamaillait pour savoir si les nombres existent ou s’ils n’existent pas !
    Je crois qu’il faut vraiment réfléchir sur les problèmes de traduction.
    Quand j’écoute le crédo en langue française, j’entends :
    Je crois qu’il existe physiquement quelque part un dieu, aussi invisible que menaçant, et qu’il est tout puissant.
    Quand j’écoute le même crédo en langue arménienne, j’entends :
    Nous posons en axiome qu’il n’existe qu’un seul dieu, un même père pour nous tous.
    La version française me donne envie d’être athée ; la version arménienne, non.

    • “Quand j’écoute le même crédo en langue arménienne, j’entends :
      Nous posons en axiome qu’il n’existe qu’un seul dieu, un même père pour nous tous.
      La version française me donne envie d’être athée ; la version arménienne, non.”

      Vous me faites comprendre cette notion de père en commun : je comprends qu’il y a bien une nature humaine, distincte de la nature animale , végétale ; commune à tous les hommes….( des fois, il faut rien moins que la foi pour au moins le croire !) . Jusqu’à maintenant, je trouvais la prière du Notre père sentimentale et difficilement crédible.

      • Personnellement, je ne comprends pas le père commun comme l’affirmation d’un nature humaine opposée aux autres. Je le comprends comme une volonté d’éviter que se forment des clans qui se tapent les uns sur les autres.

    • Le Credo en latin, et tout le monde comprend.

  6. avec Vatican II et Assise , l’ Eglise s ‘est soumise à l’ Islam , a organisé l ‘invasion islamique.
    L’ Eglise pendant plus d’ un millénaire avait appelé à la croisade par la voix de ses plus grands saints;
    avec Vatican II et Assise, elle a exigé subitement de baisser la garde;
    elle a exigé que les Etats de la chrétienté cessent de se déclarer catholique, qu’ils fassent bon accueil
    à l’ Islam, pour obéir à la Licra et à la Révolution nihiliste.
    l’ Eglise conciliaire a organisé le djihad en Europe; avec son nouveau rite obligatoire , elle impose sa soumission à Mahomet.
    elle donnait des indulgences aux croisés;
    maintenant elle les traite de fascistes.

  7. Amen.

  8. Comme usuellement chez cet auteur de l’été nous avons une idée générale juste mais une démonstration sans grand intérêt voire partiellement erronée. En effet je n’ai jamais vu que Finkielkraut ne s’acharne contre l’Eglise (seulement contre le présent pape mais comme beaucoup de catholiques aujourd’hui) quant à Onfray il beaucoup évolué et a reconnu le rôle capital de l’Eglise dans notre civilisation. Zemmour aussi.
    Une Eglise qui serait plus sensible aux sujets de civilisation gagnerait largement leurs suffrages, et c’est là où le bas blesse, il y a un refus profond de la hiérarchie (sauf exception) d’aller dans ce sens. Il ne s’agit pas de tomber dans un christianisme purement folklorique, mais de ne pas nier cette dimension dans la catholicisme aujourd’hui qui doit être en même temps mystique, culturel et social.

    • Pouvez-vous expliciter votre expression : « Une Eglise qui serait plus sensible aux sujets de civilisation gagnerait largement leurs suffrages, et c’est là où le bas blesse, il y a un refus profond de la hiérarchie (sauf exception) d’aller dans ce sens. » ?

      Je suppose que vous voulez comme moi et tant d’autres, une église qui dénonce le (prétendu) « mariage homosexuel, gay, … dit « pour tous » car ce ne sont pas des mariages mais de simples unions civiles.

      Et qu’elle dénonce aussi fermement l’encouragement du divorce et du libertinage, l’avortement de confort, bientôt jusqu’à la naissance et en même temps comme dirait l’autre, la GPA, l’adoption par des couples non hétérosexuels, l’euthanasie, les attentats contre les Chrétiens un peu partout dans le monde, l’enseignement sexuel pervers dès le plus jeune âge, … Y a du boulot !

      Note : C’est là que le bât blesse !

  9. il a raison, mais, lui-même, né dans un petit village normand dans l’Orne, il a été baptisé, est allé au catéchisme, il a reçu une éducation chrétienne avec ses parents, qu’en a-t-il fait ? il est devenu incroyant, comme beaucoup de sa génération, s’il avait continué dans la foi, les choses auraient peut-être été différentes ? et s’il avait mis son talent d’écrivain et de philosophe au service de Dieu ????

    • Onfray est nietzschéen affirmé ;
      il est donc du côté de la Révolution nihiliste de la “mort de Dieu” et de l ‘inversion généralisée des valeurs.
      il lui faudra un électro choc spirituel pour le remettre sur pieds.

      • Vous n’avez rien compris à Nietzsche, comme beaucoup de gens qui en parlent avec une suffisance égale à leur ignorance.
        Quand Zarathoustra se dit à lui même “ce vieil home n’a donc pas compris que Dieu est mort”, c’est avec une grande tristesse.
        Dieu est mort dans le cœur de l’homme, pense-il. Tout ce que nous voyons confirme cette pensée funeste.

        • Si Dieu est mort dans le coeur de l’homme alors l’homme est sans vie. Ce qui peut expliquer tant de suicides, d’avortements et de divorces de nos jours en France.
          Dieu, lent à la colère et riche en miséricorde nous vienne en aide et très bientôt.

  10. Entièrement d’accord avec cadoudal ! Depuis ce dramatique raz de marée qu’a été vatican 2 , avec ses changements autoritaires autant qu’ahurissants ( liturgiquement parlant ) , nous ( catholiques tradis ) sommes considérés comme des parias . Et le vide quasi total des églises est le beau résultat de ce pseudo-concile ! Le nouveau rite ” obligatoire ” de vatican 2 , si creux et si décevant , achève la destruction de l’Eglise commencée il y a plus de 50 ans ! Quant aux déclarations de monsieur Onfray , elles sont bien souvent “tout et son contraire ” !…

  11. L’idéologie maçonnique laïciste est la principale cause de la destruction de la religion, puis il y eut le communisme.
    Depuis quarante ans l’Eglise de France a elle – même pris le relai par un comportement autodestructeur.

  12. L’auteur se trompe sur un point et, à mon humble avis, émet une contre-vérité :

    Si la France ne défend pas « le peuple martyr arménien (fidèle au Christ depuis 1600 ans) qui est agressé sous nos yeux par l’Azerbaïdjan avec le soutien d’Erdogan, c’est à cause des minarets ? »

    On peut sans hésiter répondre OUI car c’est bien l’Islam qui s’en prend aux Arméniens et continue son génocide qui dure depuis plus d’un siècle !

    De même, si la France et ses alliés pervers et collaborationnistes (bienvenu dans l’OTAN !) a bombardé nos frères Serbes chrétiens pour aider les islamistes conquérants du Kosovo, c’est bien l’Islam qui continue à avancer dans les Balkans.

    Quand la France départementalise Mayotte sans précautions, c’est faire avancer l’Islam en France.

    Quand la France va faire repentance en Algérie au lieu d’apporter son soutien aux Chrétiens berbères, c’est bien dérouler le tapis rouge devant l’Islam.

    Et ce ne sont que quelques exemples. Certes, les Chrétiens ne réagissent pas assez et tendent l’autre joue avec la bénédiction de Bergoglio mais il ne faudrait pas s’aveugler à ce point !

    • Si vous voulez être juste : il y a islam et islam.
      Lorsque mes parents fuyaient la Turquie en août-septembre 1922 (en parcourant à pied, sur 11 jours, les 208 km séparant Kütahia au port de Moudania), ce sont des femmes musulmanes pieuses qui donnaient à manger à tous ces pauvres gens qui défilaient devant elles.

  13. je lis les commentaires avec une grande stupéfaction, tellement le déni du réel est énorme. Les seuls responsables de la déchristianisation, ce sont les Chrétiens.
    Ce n’est pas la peine de chercher des causes externes, comme par exemple les politiques ou les idéologues. Les politiques ne peuvent rien faire et n’ont jamais rien pu faire contre ” la foi, l’espérance et la charité”, dont le symbole figure au dessus de la basilique des Saintes Maries.
    La trahison et l’abandon, c’est vieux comme le monde. Quand Moïse est monté au sommet du mont Sinaï pour recevoir les tables de la loi, à son retour, les Juifs l’avaient oublié et adoraient le veau d’or.
    Il y a quand même des gens qui donnent des raisons d’espérer, plus nombreux que ce qu’on croit et que ce que les médias nous font croire.

    • oui;
      la déchristianisation est le fait des chrétiens et de leur apostasie silencieuse.
      Vatican II , Assise, sont le fait des chefs de l’ Eglise , pris de haine pour son passé tridentin.
      pour les “cathos” de Vatican II , le diable a un visage: celui de Mgr Lefebvre.
      et ce sont des cathos sincères qui me le disaient.

    • Exactement…

  14. “Si vous chassez le christianisme, vous aurez l’islam” disait Chateaubriand. Depuis, les origines, le christianisme est attaqué par de multiples hérésies (arianisme, catharisme,…). Les différents courants protestants du XVIe S. vont tenter de l’achever. La franc-maçonnerie va poursuivre cette oeuvre destructrice au cours du XVIIIe S. qui va aboutir à 1789. Au cours des XIXe et XXe S. les idéologies progressistes et mondialistes (communisme, socialisme, nazisme, fascisme, libéralisme, consumérisme, …) poursuivent la destruction. Dans son dernier livre, Patrick Buisson, insiste également sur le rôle négatif joué par Vatican II. Pour lui, la grande rupture date de cette époque car l’enseignement du catéchisme a changé. Mais chaque personne, dans sa liberté, peut choisir ou non le Christ. Les événements extérieurs portent de lourdes responsabilités dans la déchristianisation de l’Occident mais il revient à chacun de porter sa croix. Nous sommes tous responsables de la déchristianisation, quelque soit l’époque à laquelle nous appartenons, à cause de nos péchés, de nos lâchetés, de notre conformisme, … Si le christianisme résiste encore aujourd’hui, c’est surtout grâce à la force du silence des ordres monastiques.

    • Pourquoi s’autoflageller, pécheurs nous sommes, pécheurs nous restons. Satan est tout à son affaire quand il nous voit nous accuser les uns et les autres, c’est son rôle préféré : diviser pour mieux régner. Catho vaticaniste II, tradis St Pie X, Lefevriste etc. la vérité est celle-ci : qu’avons-nous fait du Christ dans nos vies ? Où mettons-nous nos priorités chaque jour ? Que faisons-nous de sa Parole ? Suis-je conforme à sa Volonté plus qu’à la mienne ? Prions-nous suffisamment y compris pour nos ennemis ? Quand nous le verrons, il nous demandera si nous avons aimer, aimer, aimer.

  15. j’ allais oublier l’ essentiel:

    le baiser au Coran , de Jean Paul II, devant les caméras du monde entier et un imam stupéfait.

  16. l’assassinat du roi Louis XVI est le point de basculement à partir duquel s’explique la dechristianisation de notre pays. Les révolutionnaires ont cassé le lien fondamental qui doit exister entre l’Eglise et l’autorite politique. Ce lien est indispensable pour que la société soit chrétienne dans ses lois et ses mœurs. Depuis Clovis et pendant plusieurs siècles, la monarchie de droit divin a contribué avec l’église, au salut des âmes et à la prospérité de la France et son rayonnement dans le monde.

Publier une réponse