Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La Poste, sans coeur ou sans humour ?

Pour le deuxième anniversaire de la mort de sa mère, Anaïs (13 ans), inconsolable, a décidé d’envoyer une lettre à sa maman qui lui manquait tant. La jeune fille avait posté alors symboliquement une lettre dans une commune de Saône-et-Loire, avec le nom et le prénom de sa mère et comme adresse, "rue du Paradis au Ciel", sans toutefois l’affranchir. 2 jours plus tard son courrier lui est revenu avec la mention "n’habite pas à l’adresse indiquée" et une taxe d’1,35€.

Michel Janva

Partager cet article

8 commentaires

  1. cette histoire est extraordinaire,et elle est trés significative du système et de l’ordre qui règne dans notre belle Fran
    Cette histoire est inconcevable dans tout autre pays
    les usagers devront-ils se mettre en grève?

  2. Cela me rappelle, en 2000, l’envoi de notre lettre adressée au pape Jean-Paul II avec son adresse exacte. La poste française a renvoyé ce courrier avec la mention “NPAI” (“n’habite pas à l’adresse indiquée”) !

  3. Pauvre gamine… elle n’aurait jamais dû mettre son adresse sur l’enveloppe ; ainsi la lettre aurait pris un chemin plus en rapport avec l’infini rêvé.

  4. Les lettres au dit “père Noël” ne subissent pas ce sort… Mais si le paradis est exclu de la citoyenneté laïque, le père Noël ne l’est pas. Du moins pas encore, on peut se demander si la Halde ne devrait pas envisager une “fatwa”…pour “noélophilie”!

  5. Bonjour,
    je suis une fidèle lectrice, depuis le début. Néanmoins sur ce point, et parce que je travaille à La Poste,je tenais à vous expliquer que les “consignes” sont très strictes pour les facteurs, notamment sur le traitement des courriers.. Et je ne pense donc pas que ce soit une volonté interne de renvoyer cette lettre mais simplement une application stricte des directives.n Je transmets en “hauts lieux” afin que cette enfant transmette sa lettre. Merci de ma la transferer sur ma boite mail.. je ne vous promets rien mais je ferais mon possible..

  6. Chère Madame Titou, vous faites état de consignes strictes qui soumettent les postiers dans leur travail mais cela ne cadre pas franchement avec le commentaire plus haut
    qui fait mention d’un courrier à l’attention du Souverain Pontife. Le retour en NPAI me semble là, sortir du pur cadre réglementaire et relève plutôt d’un grave dysfonctionnement.

  7. Il faut mettre Besancenot sur le coup. Peut être est il le seul à pouvoir faire régner l’ordre et l’application des directives dans ce genre de structure. Dans toutes les administrations seuls les syndicats font la loi, police comprise.

  8. Dans le même registre : tous ces résistants de pacotille de la Poste qui avaient annoncé après le 21 avril 2002 qu’ils ne livreraient pas “la propagande frontiste”…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services