Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La popularité persistante de Balkany doit beaucoup au souvenir des combats de 1983 contre les bolchéviques

La popularité persistante de Balkany doit beaucoup au souvenir des combats de 1983 contre les bolchéviques

De Francis Bergeron dans Présent :

Tout n’est pas mauvais chez les Balkany. Ou plus exactement tout n’était pas mauvais, autrefois. L’oncle d’Isabelle, Henri Smadja, avait arraché le quotidien Combat des griffes du PS, l’avait orienté dans le sens des engagements pour l’Algérie française. Quant à Patrick, les Levalloisiens se souviennent avec quel courage il nettoya cette grande ville de banlieue de la mainmise communiste. De 1965 à 1983, Levallois avait en effet fait partie de la « ceinture rouge » de Paris. Le maire de l’époque, Parfait Jans, était surtout un parfait stalinien. Il dirigea la commune d’une main de (rideau) de fer, accaparant les mandats : député des Hauts-de-Seine, conseiller général, etc.

La popularité persistante de Balkany doit beaucoup au souvenir des combats homériques de 1983, où les anticommunistes faisaient le coup de poing jusque dans les couloirs de la mairie de Levallois, pour résister aux assauts des mauvais perdants bolcheviques.

Mais le Patrick de 2019 n’est plus celui de 1983, comme le Levallois de 2019 n’est plus celui de 1983. La famille Balkany a prospéré financièrement aussi vite voire plus vite que Levallois elle-même, pendant ces 36 années, et dans des proportions telles qu’on ne peut pas ne pas se poser des questions. Et ces questions, les juges les posent, à présent. Alors que s’est ouvert lundi, devant le tribunal correctionnel de Paris, leur procès, Patrick et Isabelle vont devoir expliquer comment et pourquoi ils ont créé des sociétés offshore dans plusieurs paradis fiscaux, comment et pourquoi ils ont ouvert des comptes bancaires à Singapour et au Liechtenstein, comment ils ont pu acquérir des villas dans les Antilles françaises, à Marrakech, etc. […]

Mais dans ce dossier, l’acteur que l’on n’entend pas, c’est le parti LR, Les Républicains, le parti de Juppé et de Sarkozy, de Wauquiez et de Bellamy, d’Isabelle et de Patrick. Pendant 36 ans, Balkany a été un pion majeur dans la stratégie politique LR, un pilier de la droite dans les Hauts-de-Seine. Et les Hauts-de-Seine ont été un vivier pour l’UDF, le RPR, le PR, et autres LR. Mais dans ce dossier, LR est d’une discrétion de violette. Il y a d’ailleurs comme une entente de la classe politique mainstream pour ne pas mêler LR au cas Balkany. Pourquoi ? Sans doute parce que ce serait « faire le jeu des populistes »…

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. Les “bolcheviques” ont simplement été victimes du changement de la sociologie urbaine, autrement dit du “grand remplacement” des classes populaires ouvrières par des bobos, de droite ceux-là, normal c’est le 92… Et qu’est-ce que Levallois a gagné au change ? Faire la même chose (et sans doute pire s’il y a enrichissement…) que l’équipe précédente avec une autre couleur politique…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique