Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La politique politicienne du week-end

  • La Gauche moderne (GM), parti allié de l’UMP et dirigé par l’ancien socialiste Jean-Marie Bockel, a tenu samedi sa première "journée nationale", avec pour but de se positionner en "force de proposition" sur "l’aile gauche de la majorité". La rencontre, à laquelle participaient environ 200 personnes, devait notamment préparer le premier congrès de la GM en novembre. M. Bockel, secrétaire d’Etat "d’ouverture" dans les gouvernements de Nicolas Sarkozy, estime que son parti est social-démocrate ou travailliste comme il y en a dans le reste de l’Europe. Il revendique son libéralisme politique.
  • La Ligue communiste révolutionnaire a entamé sa transformation en un "nouveau parti anticapitaliste", dont la première réunion nationale de préparation s’est tenue samedi. Objectif: capter les mouvements de la gauche de la gauche. Nicolas Sarkozy se serait réjoui récemment devant François Hollande de la montée en puissance du "jeune postier", comparant la situation à celle de la droite avec le Front national dans les années 1980 et 90. Signe d’une certaine inquiétude, les socialistes ont créé un groupe spécial, composé notamment d’anciens trotskistes passés au PS, chargé de suivre la création du "NPA.
  • Ségolène Royal a présenté samedi à Paris sa contribution en vue du prochain congrès du parti, en novembre prochain. Avec une contribution intitulée «Combattre et proposer», elle s’en est prise à Nicolas Sarkozy tout en se voulant consensuelle à l’intérieur du PS. Parmi ses propositions, on trouve : la «révolution démocratique» (VIe République avec introduction d’une dose de proportionnelle pour les législatives), «l’ordre juste» pour lutter contre la violence, l’ouverture à une collaboration avec le centre, une «révolution fiscale», avec prélèvement à la source et fusion de l’impôt sur le revenu et de la CSG, suppression des niches fiscales, redéploiement du paquet fiscal, mandat unique pour les parlementaires…
  • Les strauss-kahniens et les amis d’Arnaud Montebourg ont présenté dimanche leur contribution menée par Pierre Moscovici, qui espérait, avant le retour en force de Martine Aubry, faire figure de troisième homme dans la course à la rue de Solférino. Sur la question des alliances, la contribution écarte l’idée d’une union avec le MoDem de François Bayrou.

Michel Janva

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

2 commentaires

  1. La gauche, et son alliée l’extrême gauche vont-ils enfin arriver à nous débarrasser de Nicolas Sarkozy que les bien-pensants de la pseudo droite ont solidement installé à l’Elysée?
    Quel signe du malheur du temps ou la gauche doit réparer les fautes de la droite!!
    En réalité une partie de la gauche va peut-être nous débarrasser d’une autre partie de la gauche !
    Ça nous promet des jours bien sombres!

  2. Prélèvement à la source, ca semble une assez bonne idée, non?
    Quand au “nouveau” parti anticapitaliste, quel oeuvre de construction, quel élan pour bâtir l’avenir, rien que son nom nous dit tout :”anti”, doit on comprendre que le facteur nous élabore un parti de grognards? Bâtir sa politique sur le contre, le négatif, la défense … pauvre eux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services