Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

La politique a beaucoup d’enseignements à tirer de ce pontificat

Véronique Besse, député de la Vendée et porte-parole du Mouvement pour la France répond à Famille chrétienne à propos de la renonciation de Benoît XVI :

B"[…] J’ai également été marquée par sa recherche constante de l’unité et du bien commun. En ce sens, la politique, dans l’ordre temporel qui est le sien, a beaucoup d’enseignements à tirer de ce pontificat. Le souverain pontife aura défendu des convictions fortes avec énergie, fidélité et dévouement.


Comment sa mise en garde contre le relativisme (et toutes les lois qui vont avec…) peut-elle être un moteur pour une élue de la République ?

A-t-on le droit de tout faire ? La loi n’est-elle soumise qu’à la seule volonté humaine ? Benoît XVI a su rappeler à de nombreuses reprises que la loi n’est juste que parce qu’elle mène au bien. Devant les nombreuses revendications individualistes qui pèsent sur le législateur, celui-ci doit absolument se rappeler que l’État a une vocation, le bien commun. À l'opposé de ce que l'État est en train de devenir, à savoir un simple distributeur de droits.
Une société ne peut s’inscrire dans la durée que lorsqu’elle est bâtie autour de règles intangibles, immuables, qui permettent de préserver la dignité de la nature humaine et de respecter la vie.
S’il oublie ces règles, le législateur risque de contribuer à l’édification de la société éclatée, redoutée par Alexis de Tocqueville dans De la démocratie en Amérique, c’est-à-dire une société où il n’y a plus de vérités, mais uniquement des préférences."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Benoît XVI : La loi n’est juste que parce qu’elle mène au bien. Jean Pierre Michel, rapporteur du projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels : “Ce qui est juste c’est ce que dit la loi et la loi se réfère à un rapport de forces à un moment donné”. C’est ça le progrès qu’on nous propose ?

  2. Ohhh… le vice-président du Sénat a dit l’autre jour que le fondement de la loi était uniquement le rapport de forces

  3. la ripoublique s’est impose dans le meurtre et les crimes sans nom: elle ne sait pas faire autre chose!!!

  4. Qu’il est agréable de lire des propos dignes et sensés au mileu d’un fatras de folies pernicieuses ! Le jour où les Français auront peur, qu’ils auront froid, qu’ils auront froid, parce que plus rien ne marchera et que le pays sera sens dessus dessous, alors on en reviendra aux choses sérieuses. Peut-être ce jour saurait-il ne pas tarder ! Faut-il le souhaiter ?

  5. voilà une personne comme il nous en faudrait beaucoup pour siéger dans l’hémicycle

  6. Mille mercis à Véronique Besse qui apporte la fraîcheur de la vérité dans un hémicyclique devenu glauque!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.