La police italienne énergique à l'encontre des Femhaines

Trois hystériques se sont lancées torse nu vers Silvio Berlusconi, alors qu'il s'apprêtait à entrer dans son bureau de vote ce matin à Milan pour participer aux élections générales en Italie où il est lui-même candidat.

La police italienne les a interpellées sans ménagement.

16 réflexions au sujet de « La police italienne énergique à l'encontre des Femhaines »

  1. free

    Danbs l’article du N.O. il est dit “Berllusconi devrait être en prison”. Je ne sais pas pour ce dernier, mais en France il y en a un paquet…
    Tant qu’à l’interpellation, même si en Italie l’autorité fait mieux qu’en fRance, il faudrait leur tirer aussi le pantalon (et le reste) pour faire un super “That’s entertainment”.

  2. Dritani

    Ça reste tout de même extrêmement gentillet comme interpellation. Pas de coups de matraque à répétition, pas de genoux sur les omoplates ou sur la cage thoracique pour l’immobilisation, pas de coups de pieds sur les côtes ou autres parties du corps.
    Le genre d’interpellation qu’il convient pour les femhaines (tout comme a celles et a ceux de leur race) est celle qui les allonge par terre de sorte qu’elles ne puissent plus se relever.

  3. PK

    C’est sans doute la différence entre une police aux ordres et pas…
    .. Ou bien faut-il demander à nos policiers d’aller faire un stage de virilité chez leurs confrères transalpins ?
    Il n’est jamais trop tard pour apprendre.

  4. Marcus

    Femen.
    Je sais que la tentation est grand, mais pour le titre, mieux faut utiliser leur nom correctement, quitte à s’amuser un peu plus dans le corps de l’article. C’est surtout pour l’indexation des moteurs de recherche que je préconise cette approche.

Laisser un commentaire