Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : International

La pilule, c’est mauvais pour la santé

Selon l'Office fédéral suisse de la statistique, 26% des femmes âgées de 15 à 24 ans prenaient la pilule en 2007 contre 43% en 2003. Par ailleurs, le nombre de bébés a augmenté en moyenne de 2000 au cours de cette période. La principale raison de cette baisse est l'attention que les femmes prêtent à leur santé. Il est désormais prouvé que la pilule freine la libido et entraîne une prise de poids. La crainte du cancer et de la stérilité sont également en cause.

MJ

Partager cet article

5 commentaires

  1. Nos voisins Suisses ont découvert cela parce que les excellents poissons qu’ils servent dans leurs délicieux restaurants, sandres, truites, ombles ou perches, commencent à se reproduire difficilement du fait de la pollution des rivières par l’urine des femmes qui utilisent la pillule.Des études tout à fait sérieuses ont débouché sur de telles conclusions.
    Il faut “tonc brotécher les poissons” car d’une certaine manière on peut le dire cette fois, il y a le feu au lac.
    Ne faisons pas la fine bouche , si à défaut d’une démarche courtoise et de simple bon sens cela peut protéger également nos charmantes voisines de ne pas porter trop tôt la moustache du barbeau !
    Car il ne faut guère compter sur l’idéologie, dominante, pour le coup bien macho, dans la “Suisse au-delà de tout soupçon” qui fait malheureusement davantage dans la culture de mort que dans l’amour courtois.
    En cela , et bien qu’elle s’en défende est fait très “Union européenne”, de l’Ouest du moins…

  2. Il y a bien longtemps que les laboratoires savent parfaitement que la pilule est cancéreuse .Mais cela rapporte tellement d’argent………..Ils ne risquent rien .Il n’y aura jamais de procés contre eux pour abus et mensonge.Il faudrait condamner tellement de gens…………

  3. “Prendre la pilule nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage (c’est peu de le dire)”.

  4. Certes, Sancenay, mais ce qui fait la différence entre les Suisses et nous, c’est qu’ils sont un peu plus pragmatiques : si on leur prouve par A+B que tel comportement est mauvais en soi, plutôt que de se ruiner la santé pour être compatibles avec l’idéologie du moment, ils préfèrent se rallier au bon sens. Le Français moyen, lui, va préférer se voiler la face plutôt que de renier son idéologie.

  5. à Kelkin, j’en conviens partiellement car nos amis suisses font tout même un peu d’idéologie à la façon du bourgeois gentillhomme qui faisait de la prose sans le savoir: ils sont moins doctrinaires en effet que le sans-culotte de base ou le parvenu libéral.Ceci dit prenez le cas de l’euthanasie: il sera difficle de leur expliquer,en général, bien sûr , que leur vie serait plus “confortable” ( mot si important dans leur culture) si elle n’était plus autorisée.De même me semble-til, par expérience, pour l’avortement hélas.Cela n’empêche pas, Dieu merci, de nombreuses exceptions individuelles.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]