Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La phrase du jour

R Elle a été prononcée le mercredi 15 octobre dans l’émission «C dans l’air» (France 5) par Dominique Reynié (pro-UE, pro-Turquie…), professeur à Sciences Po, à propos du match France-Tunisie :

"Ces jeunes qui sifflent, c’est un peu pénible pour nous, mais moi je dirais qu’ils font de la politique. Et ça, c’est plutôt bon signe !"

Imaginons un instant ses cours de sciences politiques à Science-po : il apprend à siffler à ses étudiants ?

Michel Janva (via Minute)

Partager cet article

9 commentaires

  1. Et celui qui refuse de serrer la main à Sarkozy, il ne fait pas de la politique lui ?

  2. Encore un qui a fait Ecole Nationale des Anes.

  3. Il a une cervelle ?
    C’est vraiment pénible de voir tous ces gens qui n’ont pas de bon sens… sans parler de l’instinct de survie !

  4. Je propose qu’il aille prendre des cours particuliers de politique auprès de ces jeunes, en allant faire un tour du côté de la cité des 4000, si possible à la tombée de la nuit… Pour nous aussi, ça serait surement une bonne nouvelle.

  5. Il s’en prend à la “liberté d’expression” du Président polonais en faisant mine de croire à la validité du processus de ratification, et défend celle de ceux qui sifflent la France…

  6. D’après ma femme qui l’a eu comme prof à Sciences Po, il n’apprend même pas à siffler à ses élèves !

  7. Les sifflets, il s’en moque dans son université, car il fait des cours magistraux, et peut-être bientôt enseignera-t-il via la vidéo sur Internet, comme cela commence à se pratiquer,comme à la faculté de médecine de Grenoble.
    Mais s’il venait dans mon lycée , je lui donnerai bien ma classe de Seconde en Histoire.
    Nous étudions la Méditerranée au XIIème siècle.
    Quand je parle du judaïsme et du christianisme, c’est un brouhaha constant, mais quand j’aborde la civilisation arabo-musulmane, c’est le grand silence.
    En Education civique,mes élèves étudient “Déliquance et criminalité” comme le prévoit le programme,mais, dès qu’ils ont choisi le sujet, certains se sont écriés:”Ouallah, on va étudier Ben Laden !”.
    Je me suis opposé à une telle orientation, leur demandant d’étudier des grands criminels(Landru, Petiot) ou les problèmes de délinquance dans les quartiers, comme ils disent, mais un mois après le choix des sujets, la plupart ne trouvent pas de documents, ne travaillent pas…
    Sans oublier mes collègues qui:
    -font l’apologie de l’avortement et de l’euthanasie en Éducation civique.
    -font l’apologie de la laïcité, pas vraiment “ouverte” en Histoire.
    -expliquent à leurs élèves que l’on n’a guère de preuves de l’existence historique de Jésus, qu’ils présentent comme un agitateur . Je leur parle de Flavius Josèphe, de Tacite ou des Évangiles, eux s’appuient sur Renan.
    Ainsi va la société française en octobre 2008…

  8. Ce gars est méprisant et méprisable.

  9. Si il y a encore des étudiants dignes de ce nom à Sciences Po, j’espère qu’ils vont l’empêcher de parler en sifflant pendant quelques semaines!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services