Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La perpétuité n’existe pas

En 2007, 16 condamnés à perpétuité (sur plus de 500) ont bénéficié d’une libération conditionnelle. La loi du 25 février 2008 sur la rétention de sûreté rend plus difficile l’obtention d’une libération conditionnelle pour ces condamnés. Lucien Léger, qui a été le plus ancien détenu de France, est venu plaider la cause des peines de perpétuité devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à Strasbourg, mercredi 30 avril. Agé de 71 ans, il a été condamné en 1966 à la réclusion perpétuelle pour le meurtre d’un garçon de 11 ans, qu’il a reconnu avant de se rétracter. Il a attaqué l’Etat français devant la Cour en 2002, pour "traitement inhumain et dégradant et détention arbitraire", en violation de l’article 3 de la Convention européenne. Après de nombreuses demandes infructueuses, il a bénéficié d’une libération conditionnelle en 2005, après 41 ans de détention. Le gouvernement français souligne que la libération de M. Léger montre qu’une peine à perpétuité n’est pas incompressible dans les faits.

Pour la CEDH, une réclusion perpétuelle ne constitue pas un traitement inhumain si le condamné n’est pas privé de tout espoir d’obtenir un aménagement de sa peine. 2 juges avaient cependant émis une "opinion dissidente", parmi lesquels l’actuel président de la Cour, le Français Jean-Paul Costa. La CEDH a accepté de réexaminer l’affaire en grande chambre, sa plus haute formation.

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. Derrière tout cela, l’idéologie métaphysique est présente, plus ou moins consciemment, il y a le désir vengeur des “droits-de-l’hommistes” bien “logés” qui entendent faire honte au Dieu des Chrétiens qui oserait, Lui, parler de damnation éternelle !
    Pour la plupart, ils ne savent pas ce qu’ils font…

  2. ” Il a attaqué l’Etat français devant la Cour en 2002, pour “traitement inhumain et dégradant et détention arbitraire” ”

  3. ” Il a attaqué l’Etat français devant la Cour en 2002, pour “traitement inhumain et dégradant et détention arbitraire” ”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services