Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La nécessaire réforme du financement des partis politiques

L'affaire Bygmalion à l'UMP est l'occasion de revenir sur le système de financement des partis politiques. Selon un sondage de Contribuables Associés, ce sont les adhérents qui doivent financer et non l'argent public, un thème souvent traité sur ce blog :

C

C'est l'occasion de rappeler que le financement public des partis est un piège. En effet, ce système incite à la multiplication des listes aux législatives; il "gèle" le paysage politique en rendant plus difficile l'émergence de partis entre deux élections; il rend les partis moins attentifs à leurs militants, puisque la part de ces derniers dans leur financement est moindre.

Plus grave : tout ce que l'Etat finance, l'Etat veut contrôler tôt ou tard le contrôler. Et le financement public apparaît comme un moyen de pression ou de sanction efficace pour modeler ou museler les partis. Déjà, les partis qui ne respectent pas la parité hommes-femmes sont pénalisés - et on imagine facilement ce principe s'appliquer un jour au nombre de "minorités visibles", voire d'homosexuels, parmi les candidats.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Il ne faut pas juste supprimer ces financements, mais supprimer les partis, 11eme plaie d’Egypte.

  2. Les partisans sont des machines anti démocratiques car ils sinterposent entre le peuple et le pouvoir. Pourquoi les financer ? Pourquoi en faire des machines à détruire les talents ?

  3. Ils doivent vivre des cotisations des militants et c’est tout

  4. @ blh
    Supprimer les partis revient à supprimer la démocratie : vous avez un autre mode de gvt ?
    les partis existaient à Athènes, de facto, et sous l’Ancien Régime, également de facto, Toute société libre a des partis, sous d’autres noms.
    Point de vue discutable sur cet article et sur le financement des partis: PRESENT est financé et subventionné par l’Etat, au titre de la presse d’opinion. Sous Jeanne SMITS comme actuellement, ce journal a t il perdu de son indépendance ?

  5. L’État finance les partis pour continuer la comédie, comme on finance les syndicats pour mieux contrôler les salariés. Au sein des partis, les politiciens professionnels sont aussi tenus, et derrière tout cela, il y a la boite noire qui pilote en secret, la “démocratie”. Les partis sont la ruine du pays.

  6. Une réforme légale ne suffira pas ce sont les hommes des partis politiques qu’il faut changer car sinon tout recommencera souterrainement! donc une surveillance permanente de ceux ci devient incontournable, reste à trouver la baguette magique pour y parvenir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services