Bannière Salon Beige

Partager cet article

La Monarchie intéresse…

France : Société / Vidéos

Opération doublement :

Nous envoyons actuellement un peu plus de 300 000 courriels par mois. Aidez-nous à doubler ce nombre d'ici le 28 février.

Si chacun d'entre vous s'abonne à nos lettres gratuites et propose à ses amis de s'abonner, nous devrions même pouvoir faire beaucoup mieux que cela.

Je compte sur vous.

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Il y a encore quelques années, quand on se disait monarchiste les gens pouffaient de rire et ironisaient. Aujourd’hui, ils vous écoutent et 17 % des Français verraient d’un bon œil le retour du Roi.
    La ripoublique est un excellent agent électoral.

  2. Encore une bourde journalistique, cette fois sur M6, écoutez-bien : “Louis de Bourbon, 44 ans, descendant de … LOUIS XVI !!!”
    Sans doute une des innombrables victimes de la déséducation antinationale et républicaine…

    • J’ai ré-écouté, il est dit (1:04′) “descendant direct de Saint Louis, Henri IV et Louis XIV” : Louis XVI n’est pas cité et qui plus est, l’iconographie de fond est conforme au texte (ce qui n’était pas évident, compte tenu de l’inculture journalistique usuelle).

    • C’est vrai pour la présentatrice mais le commentaire de la vidéo rectifie l’erreur.

    • Dans les sous-titres du reportage, lors de l’interview de notre Roi Louis XX, il est bien mentionné : “Héritier de la couronne de France”.

  3. Alors VIVE LE ROY ET A BAS LA GUEUSE!!

  4. Au moment de l’instant tragique pour la France, le roi Louis XVI s’avance sur le devant de l’échafaud et dit “Je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France.” Un peuple abandonné clame, plus de deux siècles après l’odieux régicide, sa volonté de renouer avec son histoire, sa volonté de retisser les liens avec sa monarchie, liens détruits par la révolution maçonnique !

    Toute la difficulté à rebâtir le corps du roi réside dans la division des royalistes eux-mêmes, entre les partisans du franco-espagnol Louis de Bourbon dit Louis XX ou Jean d’Orléans, duc de Vendôme, dit Jean IV.

    Ce cas de conscience a déjà existé dans l’Histoire, au moment de la mort de Charles IV le Bel. L’aristocratie française avait un choix à faire entre Edouard III d’Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel par sa mère, et Philippe de Valois, petit-neveu de ce roi. Les Français ont tranché en faveur du Français. Il en a découlé la guerre de Cent Ans. La monarchie française a bien failli disparaître sans le miracle de Jeanne d’Arc. Elle en ressortira grandi à la fin du XV ème siècle.

    • Les Lois Fondamentales du Royaume désignent Louis Alphonse de Bourbon. Il n’y a donc pas lieu de choisir ou pas. D’ailleurs, Jean d’Orléans – qui est j’en suis sûr une excellente personne – n’est que 73ème dans l’ordre de succession au trône de France.

      • Soit, mais néanmoins il va lui falloir s’imposer, conquérir sa couronne, et commencer par se débarrasser de la République, ce qui n’est déjà pas une mince affaire. Une légitimité politique ne tombe pas du ciel et ne va pas de soi, combien même l’aurait-il sur le plan dynastique. Cette dernière n’est que théorique et purement fictive ; l’Histoire ne fait pas dans les sentiments… La monarchie, interrompue depuis 1830, est à refonder par le prince qui saura s’en donner les moyens et s’imposer politiquement, indépendamment de sa place dans l’ordre de succession… Depuis la fin de la branche aînée en 1883, il n’y a plus que des branches cadettes, même si d’un point de vue purement dynastique certaines sont mieux placées que d’autres… Sera donc roi celui qui s’imposera le premier avec le consentement du peuple français, point barre. Mais cela impose en premier lieu que les princes s’investissent et prennent part davantage au débat public de façon beaucoup plus franche et beaucoup plus tranchée. Ils en ont en ce moment une très belle occasion…

      • C est un libéral assumé et avec lui , au mieux , nous aurions une monarchie constitutionnelle .

    • Les partisans des Orléans ont existé à une époque aujourd’hui révolue…

      De toute façon celui qui doit monter sur le trône c’est LE GRAND MONARQUE et aucun des deux ne correspond aux prophéties…

      • Au fond, seul importe le plan de Dieu, que nous ne connaissons pas et pour cause… C’est pour cela qu’il faut rester ouvert d’esprit et ne rien exclure par principe ; Dieu imposera sa volonté, y compris par les vecteurs et les moyens les plus improbables, voire par le biais d’alliés totalement inattendus… Qui vivra verra !

    • La partie n’est pas gagnée d’avance mes amis, non seulement parce que la gueuse ne va pas lâcher le morceau comme ça, mais aussi et surtout parce que les monarchistes ne se mettront jamais d’accord sur le nom du prétendant. Nous trouverons le moyen de nous écharper entre nous et nous serions capables de laisser s’échapper une occasion unique qui pourrait ne pas passer deux fois. Certes une monarchie constitutionnelle ne serait pas l’idéal mais pourrait être un stade intermédiaire amenant ultérieurement une vraie monarchie de droit divin.
      Mais revenons sur terre, nous en sommes bien loin hélas.

  5. Vive notre roi de jure Louis XX , longue vie à lui et à sa famille royale et bienvenue à son dernier enfant, Henri de Jésus ! À bas la republique !

  6. Dans le cas où la monarchie serait de retour en France, quelle monarchie voulons-nous ? Si je suis partisan de Mgr Louis d’Anjou, est-on sûr qu’il puisse rallier les suffrages de la nation ? Une monarchie proche de celle traditionnelle qu’ont connu nos ancêtres est-elle possible aujourd’hui ? Je pense que non, et seule une monarchie parlementaire, comme elle existe dans plusieurs pays européens, aura les faveurs des Français…avec donc tous les défauts inhérents au système parlementaire !

    J’espère, et je souhaite fortement, une monarchie équilibrée, où l’éxécutif (le roi donc) puisse gouverner réellement, sans avoir des élus ou des juges qui se croient sortis de la cuisse de Jupiter et qui voudraient tout régenter comme ils le font aujourd’hui ! Ce qui revient à dire qu’il faut renoncer à cette notion absurde de “l’état de droit”, conception allemande de l’exercice du pouvoir et qui ne repose sur aucune tradition politique chez nous…

    Quoi que… Les parlementaires sous la monarchie avant 1789 se prenaient pour le roi, et il est vraiment dommage que la courageuse et intelligente initiative du Chancelier Maupeou ait été annulée très vite après l’avènement de Louis XVI, je crois que notre malheureux souverain a commis là l’erreur fondamentale qui lui a coûté son trône et la vie…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!